Encore du piment, des chignons pétés et une Grosse Teuf mouillée — Journal d’une expat’ à Paris #5

Par  |  | Aucun Commentaire

Cette semaine dans la vie de Tifaine, stagiaire expatriée à Paris : (encore) du piment, des coiffures foirées et des péripéties de t-shirt mouillé à la Grosse Teuf.

Encore du piment, des chignons pétés et une Grosse Teuf mouillée — Journal d’une expat’ à Paris #5

Re-bonjour, c’est moi la meuf qui vous raconte sa vie toutes les semaines.

Peut-être que vous vous en foutez d’ailleurs. Peut-être que je parle dans le vide. Peut-être que vous vous marrez bien devant votre écran. Ou peut-être que vous vous dites « son humour est à chier ».

À cela, je ne répondrai qu’une chose : bienvenue sur le cinquième chapitre du Journal de l’expat’ !

Lundi 11 septembre

07h : Je ne me réveille pas puisque cette nuit je n’ai pas dormi. J’ai eu une insomnie. C’était de la merde.

La veille, j’étais chez une pote avec qui nous avons préparé un légume curry maison pour achever l’indien que nous avions récupéré en doggy bag à midi.

On a fait du coloriage sur les murs aussi.

09h : J’arrive au boulot. Étonnamment, je ne clamse pas. Je n’ai peut-être pas dormi, mais mon cerveau est comme ça.

Quelle espèce de volatile est-ce ? UN KAKAPO !

11h : Je suis toujours sur mon Journal de l’expat de la semaine dernière. J’avais beaucoup de choses à raconter alors j’ai mis un temps fou à le finir. De toute façon, je n’ai jamais été à l’heure donc j’accepte ma défaite.

12h : Je reçois un message de bon anniversaire. Sauf que ce n’est pas mon anniversaire. Ça fait déjà deux fois qu’on me fait le coup. J’ai une gueule à devoir fêter quelque chose ?

14h : Ce midi marquait le retour de mon tupperware. La semaine dernière, je l’ai ghosté. Cette semaine, c’est mon argent qui me ghoste.

16h : Sérieusement, est-ce que Snapchat est en train de me harceler avec Badoo ?

18h : Moi à moi :

« Tu te rappelles quand t’as lancé l’idée du Journal de l’expat à Paris car t’avais plein de choses à raconter et que t’es un petit boulet ?

Et tu te souviens quand une des trois bonnes fées s’est baissée sur ton berceau pour t’offrir le don de l’organisation la plus pourrie du monde ?

Est-ce que tu regrettes bien maintenant que t’es en rush ? »

19h : Je rejoins une pote au Fût et à Mesure. IL Y A DE LA PLACE CETTE FOIS. Et du frometon. Et de la bière.

Un mec me dit : « Pour enclencher le fût, tire la chevillette et la bobinette cherra ».

Je lui réponds : « Si j’étais le Petit Chaperon Rouge, le loup m’aurait jamais croisée car je me serais enfilée la galette et le petit pot de beurre de Mère-Grand derrière un arbre ».

Mardi 12 septembre

07h05 : Ce matin, je me réveille chez ma pote. Je suis contente car ça va encore sentir le kebab dans le couloir (il y en a un à côté).

J’adore venir chez elle.

07h30 : Je sors de la douche. Je vais manger le kiwi que j’ai pris soin de ramener. J’en suis là.

On partage aussi son dernier café car tout comme moi et mes cappuccinos, c’est la dech.

08h : Elle me dit de filer parce que le métro gare de Lyon ressemble au Labyrinthe de Pan. J’avoue que j’étais un peu en train de me toucher la nouille :

– Ton masque bio était vraiment cool ! T’as l’impression que ma salopette fait deux fois ma taille ? Tu veux que je te fasse la vaisselle ? Encore désolée d’avoir cassé ton bol Monoprix

– TIFAINE CASSE-TOI.

09h02 : Aujourd’hui, je sais qu’hier Léa (de la régie) et Anouk sont allées teuffer devant des fusées. Anouk en a approximativement parlé sept jours sur sept la semaine dernière.

Du coup :

J’ai envoyé le même message aux deux car je n’ai aucune originalité.

13h : Avec Kalindi (qui se prononce « Kalinedi » mais que je continue d’appeler « Kalundi »), on choure des rouges à lèvres discrets.

Joli lé filles.

J’ai essayé de faire un tuto pour le vlog mais c’était pas terrible.

15h : À la base, ce soir je devais aller voir une projection-débat sur les initiatives positives dans les pays du Moyen-Orient.

Mais je viens d’apprendre que Minelli nous invite à aller découvrir sa nouvelle campagne plus « féministe » avec Elise.

19h : C’est parti. L’event se situe exactement au même endroit que celui de la semaine dernière pour Monoprix. Je vais finir par apprécier ce lieu.

Il n’y a pas de pains au chocolat offerts mais il y a des toasts tomate-mozarella. Comme je suis #TeamSalée, ça va.

19h30 : On essaye un modèle de chaussures. En même temps, on nous dit : « Je vous offre une paire de pompes ? »

GRAVE, des chaussures gratuites. Sauf que l’offre était à un prix contenant trois chiffres donc je les ai délicatement reposées.

20h : Les photos sont très belles et les chaussures très jolies. Elise est repartie, je me rends donc maintenant à l’évènement Monoprix X Wear Lemonade. Sans batterie. Yolo bitch.

20h10 : Le lieu était finalement assez facile à trouver. Quand j’arrive, c’est l’explosion de couleurs. Des chapeaux jaunes, des salopettes roses… Je veux tout.

Ça aussi :

J’ai fait beaucoup de vidéos Insta cette semaine…

Parfait pour clôturer ma journée.

22h : Je suis chez moi et je vais sûrement pouvoir récupérer mes dernières nuits.

00h :

 Moi sur mon lit écoutant Psycho Killer de Talking Heads.
FAFAFAFA FAFAFA FA.

Mecredi 13 septembre

07h : Aujourd’hui, je pars sur un outfit of the day un peu spécial.

Je fais les choses bien.

09h05 : Quand j’arrive au bureau, Anouk cale directement mon chignon.

« Il est trop beau ton chignon ! »

J’aperçois qu’elle porte un mini-bun :

« Il est trop beau ton mini-bun ! »

« On échange nos coupes de cheveux à midi ? »

12h :

PS : La vidéo où Anouk avait initialement son mini-bun a été endommagée (comme tout ce que je touche) mais ça va, on comprend. À part que le son de mon portable est pourri.

Attention, photo incroyable dans 3, 2, 1…

Prête à tourner dans un clip.

13h : Des lecteurs et lectrices sont de passage à la rédac. On leur demande de nous prendre en photo. Je crois qu’on les a un peu traumatisé•es.

14h : Cette aprem, c’est le tournage du teaser de notre squad vidéo madmoiZelle avec Marion Seclin.

Quand vient le moment des présentations individuelles, Elise se lance dans un projet de rattrapage de chapeau :

Je veux pas dire, mais on est carrément balèzes.

15h : Quand vient mon tour, je n’ai aucune idée de ce que je peux bien faire.

« Si je chevauche un gros ballon perroquet, ça va ? »

Je l’ai fait.

18h30 : Je rejoins Ellen dans un bar vers Parmentier. Il fait super beau.

Ah bah non.

19h30 : C’est mon tour de payer ma tournée. Je n’ai plus de liquide. Je n’ai pas non plus la somme requise pour payer par carte.

« Il y a un distributeur juste à côté, mademoiselle ! »

OK.

« Prends une veste quand même ? »

« Mais non, c’est à côté. »

Dix minutes plus tard, trempée, sans veste : ce n’était pas du tout à côté. Et le distributeur est en panne.

23h : Je suis dans un nouveau bar, en train de sécher.

Jeudi 14 septembre

09h : Ce matin, c’est évènement Sephora avec Alison et Elise.

JE SUIS À L’HEURE. JE SUIS PREMIÈRE. C’EST INCROYABLE. FAITES-MOI DU CHEESECAKE.

09h03 : Une femme à l’entrée me demande : « C’est bien l’évènement Sephora ? »

Je lui dis : « Non, Yves Rocher ». Je me trouve à côté d’un gros panneau Sephora. Je ris grassement. Pas elle.

09h30 : C’est LITTÉRALEMENT Noël.

MÊME LES MIROIRS SONT DES SAPINS.

10h00 : Un Anglais d’une cinquantaine d’années percé à l’oreille avec un béret (bien trop cool) présente un produit pour les cheveux. Il m’aperçoit.

Il me couvre d’éloges sur mon look et ma frange. « I love your bang ! » « Thanks, I made it grow myself. »

Je crois qu’il a trouvé mon humour British.

10h30 : Cette année, il y aura des renards partout. AlissON hyperventile. Cette jolie tête rousse a l’impression que l’on va enfin reconnaître sa tribu.

11h15 : L’évènement a pris un peu plus de temps que prévu. Nous nous mettons seulement en route.

Je rentre avec un excellent style car une make-up artist m’a appliqué de l’eye-liner. Je n’en avais plus porté depuis 1972.

15h18 : La semaine dernière je vous avais raconté que je n’aimais pas les moules. Et que j’avais vécu à Lille. Mymy m’a comprise DIRECT.

Admirez plutôt cette coordination parfaite.

Désolée pour cet instant haineux envers les moules mais je ne m’étais jamais sentie aussi comprise. J’ai des ami•es qui pratiquent les moules-frites, je n’ai donc rien contre ces individus.

Sinon, quand je serai grande, je veux être Mymy.

18h30 : Vous vous souvenez de jeudi dernier quand nous sommes allées manger Trois Fois Plus de Piment niveau 2 avec Anouk ? Devinez quoi.

Porn.

19h15 : Le karma est de notre côté. À l’entrée, un milliard de clients attendent. Mais le premier n’est toujours pas accompagné de sa poto donc pas de +1, pas de table.

On fait genre qu’on est désolées mais on jubile car on sait que si la personne n’arrive pas, les places sont pour nous.

19h25 : On est bien installées.

19h30 : Je commence un peu à me chier dessus. La fois passée, je m’en étais bien sortie mais ma langue a gardé un souvenir chaleureux. Chaud tout court.

Pour rappel :

C’EST ÇA QU’ON VEUT.

19h45 : Le verdict est sans appel. C’est définitivement le chou et la salade qui ont le rôle de petits bâtards dans le palais.

Comme ces mollusques sont mous, ils sont imprégnés de piment jusqu’à la moelle. En introduire dans sa bouche revient donc à s’insérer des météorites dans le gosier.

J’aime tellement.

20h : Nous avons survécu haut la main. Sauf Anouk qui avait des aphtes donc maintenant elle en a deux fois plus.

20h10 : Je lui demande : « Tu sais encore parler ? » Elle me répond : « Niveau quatre la prochaine fois ? » Je termine : « OK. »

Vendredi 15 septembre

07h : Je reçois un message d’un poto :

Calme toi bien. Jtm aussi.

D’ailleurs, je remarque que pas mal de mes ami•es (de Lorraine, surtout) ont un point en commun :

Une amie. Des fois je me demande si je déteins sur eux•elles ou si j’aime juste l’irrévérence.

19h : Ce soir c’est la Grosse Teuf. Je rentre chez moi me préparer avant d’aller au before.

Tout le monde me conseille de me déguiser en Bellatrix car :

  1. Je me coiffe comme elle
  2. Je suis amoureuse d’Helena Bonham Carter

Mais non.

Excellent studio bien rangé.

Cette soirée est follement mouvementée. AlissON me conseille de me ruer sur la vodka car elle va partir très vite. Je la soupçonne de vouloir me souler.

Elle fait genre qu’elle est Gryffondor, mais je sais qu’elle a le vice d’une Serpentard.

Je bois donc avec modération car même si je vais finir comme un hareng défraichi, je veux savoir rentrer chez moi lucide.

Au moins ne pas me réveiller à Dunkerque sans aucune explication.

??h?? : Je chante/danse sur Céline Dion avec Lola. Je passe un bon moment jusqu’à ce que je réalise que nous sommes seules sur scène devant un public en délire.

Le flash-back a été rude.

??h?? : Alison m’envoie des photos qu’elle a prises pendant la soirée. Elles font partie des plus drôles que j’ai jamais vu de ma vie mais vous ne les verrez pas.

06h30 : Je rentre chez moi.

Sur le retour j’ai perdu un t-shirt que j’affectionnais. Je l’avais retiré car on me l’avait taché et que j’avais voulu le laver. Je me souviens que j’ai essayé de l’essorer dans le sèche-mains.

Sauf que comme j’ai oublié de le ranger dans mon sac, il est tombé et je l’ai perdu.

12h : Alison m’envoie une vidéo :

CHOQUÉE ET DÉÇUE.

Dessus, je demande : « Y a encore une tache ? », mais vu mon état, c’est clairement moi la tache.

Derniers moments passés avec mon t-shirt. Il aura au moins eu une belle mort. Pour voir toutes les excellentes photos de la soirée prises par Laura Gilli, c’est juste là.

Sinon mon week-end fut constructif. J’ai répondu à des sondages capitaux :

(Sur Topito)

J’ai continué de traverser Paris :

Une journée normale.

Et j’ai regardé des pigeons obèses m’observer. Peut-être qu’ils pensent la même chose de moi.

À PLUS.

Le sixième :

À lire aussi : Des ornithorynques, des quiproquos et Helmut le béret — Journal d’une expat’ à Paris #6

Tifaine P


Tous ses articles

Commentaires
Forum (0) Facebook ()

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!