Étudiante infirmière, voici pourquoi je pars faire de l’humanitaire au Togo

Laura, Charline et Cassandre sont étudiantes infirmières, et elles ont monté un projet de stage humanitaire au Togo pour 2019. Un stage de soin pour aider et apprendre, et pour lequel elles ont besoin d'aide.

Étudiante infirmière, voici pourquoi je pars faire de l’humanitaire au Togo

L’histoire de ce projet, c’est avant tout une histoire d’amitié. Laura, Charline et moi-même (Cassandre), nous nous sommes rencontrées au début de notre première année à l’IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers), et depuis nous ne nous sommes plus lâchées.

La création de notre association La Clé du Cœur

Depuis 2 ans, nous voyageons énormément toutes les trois, nous partageons énormément de valeurs communes. Nous avons ce lien indéchiffrable. Lors de notre première année, on a tout de suite eu l’envie, toutes les trois, d’effectuer un stage à l’étranger pendant nos études.

Sachant qu’avec l’école, nous avions la possibilité de partir cinq semaines lors de notre troisième année, nous avons de suite sauté sur l’occasion afin de créer un projet qui nous ressemble et nous anime. De là est née « La Clé du Cœur », LCC pour Laura, Charline et Cassandre.

Une association à but non lucratif qui est née de notre motivation commune à nous investir dans un projet humanitaire dans le cadre de nos études. Nous l’avons fondée sur des valeurs qui nous sont précieuses : l’humain, l’ouverture d’esprit, le partage de culture, l’aide de son prochain, le respect, l’empathie, et l’envie de voyager.

Elle repose sur une certitude acquise pendant nos années d’études : l’essence des soins infirmiers réside dans la relation d’aide et d’empathie avec les patients.

Notre projet de stage humanitaire au Togo

C’est donc décidé, le 4 février 2019, nous décollerons pour une mission de six semaines, pour notre stage infirmier à Lomé, capitale du Togo ! Pourquoi le Togo ? Tout simplement parce que nous avions pour objectif de partir dans un pays d’Afrique en voie de développement, qui aurait besoin d’aide sur le plan de la santé.

En nous basant sur la liste fournie par notre école des pays autorisés pour effectuer un stage à l’étranger, nous avons choisi le Togo. Rapidement nous avons pris contact avec l’association locale CEC Togo, qui est en lien direct avec les structures de santé (hôpitaux et dispensaires).

Cette association va donc nous accueillir et nous prendre en charge, notamment en nous logeant pendant toute la durée de notre séjour.

Partir en stage humanitaire, pour aider et apprendre

Ce stage compte énormément à nos yeux car nous avons bien conscience qu’en France, nous avons la chance d’avoir un système de santé tel qu’il est.

Nous avons des hôpitaux partout sur le territoire, l’accès aux soins est en grande partie gratuit, les conditions d’hygiène sont respectées, nous avons un matériel adapté… Il est donc important pour nous de découvrir une autre vision du soin, la vision d’un pays en développement.

Et nous sommes évidemment motivées par le fait de pouvoir apporter notre aide à la population locale, et être au contact des gens ! Découvrir comment ils vivent, quelles sont leurs coutumes, leurs croyances, et leur regard face au soin. Car au-delà de l’aspect professionnel et médical, si nous voulons partir, c’est pour nous imprégner de la vie des Togolais et Togolaises.

Nous avons besoin d’aide pour financer notre voyage !

Mais notre problématique pour l’heure, pendant la préparation de notre voyage, c’est de trouver les fonds pour rendre notre projet viable. Que ce soit pour les billets d’avion, le logement et la restauration, ou encore le prix du matériel médical et des jouets pour enfants que nous voulons emmener avec nous : ce voyage aura un coût.

Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre de l’argent de côté avec nos jobs d’aides soignantes à côté de nos études, mais toute aide est la bienvenue !

Il nous reste moins de deux mois pour amasser la somme nécessaire, en attendant nous continuons à nous préparer pour ce voyage qui va sûrement changer profondément notre façon d’appréhender notre travail !

À lire aussi : J’ai testé pour vous… faire une mission humanitaire au Pérou

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Une madmoiZelle


Tous ses articles

Commentaires
  • The Trve Freyja
    The Trve Freyja, Le 9 octobre 2018 à 10h09

    @Clemence Bodoc : il n'y a aucune "accusation" dans mon post (j'ai bien compris que ce n'est pas moi que tu vises, mais je précise ma pensée pour éviter toute équivoque), j'ai juste dit que je n'ai vraiment pas pu empêcher d'y penser, même dans un tout petit recoin enfoui de mon esprit, c'est tout :fleur: J'ai même bien précisé que je trouvais quand même cela louable :top: On peut très bien saluer une initiative tout en reconnaissant ses limites :shifty:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!