« Soyez responsables, n’achetez pas de sexe ! »

« Soyez responsable : n’achetez pas de sexe ! » Voilà le message qui figure actuellement sur les cartes postales qui circulent dans tout Copenhague. L’idée : éviter qu’avec l’afflux de monde dans la ville lors du Sommet de Copenhague, les hôteliers ne soient tentés de faciliter le contact entre leurs clients et les prostituées. […]

« Soyez responsables, n’achetez pas de sexe ! »

« Soyez responsable : n’achetez pas de sexe ! » Voilà le message qui figure actuellement sur les cartes postales qui circulent dans tout Copenhague. L’idée : éviter qu’avec l’afflux de monde dans la ville lors du Sommet de Copenhague, les hôteliers ne soient tentés de faciliter le contact entre leurs clients et les prostituées.

Photo © Flickr Odegaard

Photo © Flickr Odegaard

En effet, la présence de trente mille visiteurs du monde entier a incité des vagues de prostituées à rejoindre la capitale danoise. Au Danemark, le plus vieux métier du monde n’est certes pas interdit, mais les autorités souhaitent en dissuader l’activité, maintenir l’ordre dans les quartiers les plus chauds et chasser les proxénètes.

C’est sans compter l’humour des professionnelles en question : en guise de protestation contre cette campagne, qu’elles jugent discriminatoire, elles offrent leurs services gratuitement, sur présentation de la dite carte postale et d’une preuve de la participation au sommet.

Amusant, glauque, cocasse, dommage, cynique ? Et toi, qu’est-ce que tu en penses ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 36 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lady Dylan
    Lady Dylan, Le 29 décembre 2009 à 19h11

    Pour l'encadrement de la prostitution, j'ai cette idée peut-être un peu utopiste d'une maison close sans tenancier - plutôt une maison ouverte, donc - où les prostituées pourraient venir librement, pour se protéger des violences de la rue. Cela s'accompagnerait bien sûr de la légalisation de la prostitution, et peut-être que ces maisons pourraient être en lien avec des assistantes sociales pour aider celles qui ne se prostituent pas par pur choix.

Lire l'intégralité des 36 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)