Un soutien-gorge sous la peau – WTF mode

Un soutien-gorge invisible, c'est une idée cool. Mais quand « invisible » veut en réalité dire « sous la peau », moins.

Orbix Medical… De base, c’est un nom qui fait flipper. Et quand j’ai compris ce qu’il désignait, je n’ai clairement pas changé d’avis sur mes sentiments à son égard.

Car Orbix Medical, c’est le nom d’un soutien-gorge invisible. Certes, dit comme ça, ce n’est pas vraiment angoissant. On pense instinctivement à un soutien-gorge fait de la même matière que les bretelles « invisibles », en plastique nul qui se détend et jaunit au bout de deux lavages. Eh bien non. C’est différent. C’est BIEN PIRE.

Orbix Medical est un soutien-gorge invisible parce qu’il est SOUS TA PEAU. Il est formé d’un coussinet en silicone placé SOUS LA PEAU pour remonter le sein, et de bretelles en soie cousues là encore SOUS LA PEAU et attachées à une côte pour assurer un certain maintien. Je. J’ai mal.

Nope. Nope nope nope nope.

Inséré SOUS LA PEAU dans les boobies en une heure, ce dispositif assure environ dix ans d’efficacité. Je défaille. Mais voyons le bon côté des choses : ça fait drôlement relativiser l’inconfort qu’on ressent parfois à la fin de la journée quand on porte notre soutien-gorge depuis 7h du matin et qu’on a hâte de pouvoir le retirer discrètement.

Mais alors quelle est la différence avec la chirurgie esthétique ? Cité par le Huffington Post, le PDG de la marque de soutiens-gorge qui se mettent SOUS LA PEAU a dit que sa technique était « moins invasive et risquée qu’une augmentation mammaire traditionnelle ».

Oui alors je sais pas toi mais pour moi ce sera merci mais non merci.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 31 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Capitaine Janeway
    Capitaine Janeway, Le 5 juin 2014 à 1h11

    @Brifon : La seule étude que j'ai trouvé à ce sujet n'a pas été réalisée sur une population représentative. En gros : les femmes avaient quasiment toutes le même profil, l'étude est donc contestable.

    Pour certaines, ils est difficile voire impossible de se passer de soutif ou de brassière. J'ai fait du sans soutif pendant les premières années de ma croissance mammaire, outre le fait que j'ai fini par morfler en courant (je précise que j'ai des douleurs mammaires assez remarquables une semaine avant mes règles et les seins très lourds à ce moment par rapport à d'habitude donc je porte au moins une brassière), ma poitrine n'a jamais eu un aspect rond ni haut et j'ai une peau naturellement très fragile qui supporte mal les chocs donc j'en conclu que c'est ma morphologie qui fait que je n'ai pas la poitrine idéale et finalement, je l'aime comme ça. :-) J'ai un peu du mal à comprendre qu'on nous impose autant d'avoir un type de sein bien particulier, la diversité c'est beau.

    Alors je sais pas si c'est une question de forme, de cycle ou autre, mais pour moi c'est la douleur qui a entrainé le port progressif de brassières et de soutifs et non l'habitude du soutif qui a entrainé la douleur.

    (Je fais du 80FF/85F chez Freya)

Lire l'intégralité des 31 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)