Songs About Girls (Will.I.Am)

Producteur et leader du groupe The Black Eyed Peas depuis douze années, le chanteur/rappeur Will.I.Am nous livre pour la première fois un album solo : Songs about girls, un album dit très personnel, qui, comme son nom l’indique, traite de l’amour. Will.I.Am le dit lui-même : « Les morceaux de cet album racontent une histoire où […]

Songs About Girls (Will.I.Am)

Producteur et leader du groupe The Black Eyed Peas depuis douze années, le chanteur/rappeur Will.I.Am nous livre pour la première fois un album solo : Songs about girls, un album dit très personnel, qui, comme son nom l’indique, traite de l’amour. Will.I.Am le dit lui-même : « Les morceaux de cet album racontent une histoire où l’on tombe amoureux, où l’on se dispute avec son amour, où l’on essaie de le reconquérir, où l’amour est détruit, puis où l’on se crée une nouvelle vie sans cet amour ».

Autant le dire tout de suite : à la première écoute de l’album, on est carrément surpris. Euh, c’est bien Will.I.Am là ? Je l’avoue, étant une inconditionnelle des Black Eyed Peas, je croyais instinctivement que son album serait une petite déclinaison. J’avais tout faux. Il n’y a rien d’agressif, tout est fluide et homogène. C’est doux et justement, c’est assez étonnant de la part de l’énergique leader qui nous avait habitué à un flow de mots percutant sur des musiques endiablées…

Mais on le reconnait bien dans les morceaux qui font bouger tels que I got it, Get your money, Make it funky.

  • I got it : je comprends pourquoi c’est le premier single tiré de l’album ! Dès les premières notes, tu sais que ça va bouger. Là, tu te redresses sur ton siège, tu augmentes le volume. On retrouve le flow de Will.I.Am, ses rimes, sa voix, même si au niveau des paroles, c’est vrai qu’il y a plus poétique : Tell me where’d you get your body from? / I got it from my mama. / I got it from my mama.
  • Get your money : réveille le groove qui est en toi ! La chanson fait l’éloge d’une danseuse de cabaret. Les sons électro sonnent très années 80, et en plus du rap, on découvre la voix aigüe de Will.I.Am. Beau mélange.
  • Make it funky : comme l’indique le titre, héhé.

A côté de ces quelques morceaux dansants se trouvent des petites perles, des morceaux qu’on ne saurait classer, originaux dans tous les sens du terme : She’s a star, One more chance, Invisible, Ain’t it pretty. Ou comment être assurée de l’esprit créatif de l’artiste…

  • She’s a star : un mot : sérénité. C’est une sorte de ballade, au rythme posé, aux paroles travaillées… Jolie déclaration d’amour, tout en évitant les clichés du loveur.
  • One more chance : la chose que l’on retient c’est que, vraiment, Will.I.Am qui rappe, c’est bon. La chanson sonne de manière très positive, elle fait très chanson d’été. C’est l’histoire d’un garçon qui promet de meilleures choses à sa petite amie… Ca colle !
  • Invisible : calme, reposant, apaisant. Surtout le refrain « Here we go…« . Ca fait du bien.
  • Ain’t it pretty : attention, c’est l’objet non identifié de l’album, ou comment voyager en restant dans sa chambre. Tu as l’impression d’être emportée dans une bulle. Il nous raconte une histoire, celle d’un garçon qui tombe sous le charme d’une jeune demoiselle qui marche dans la rue, avec un refrain doux. Tu t’envolerais presque… Parfaite osmose avec les couplets énergiques. Tu as envie de tout comprendre.

On notera aussi une apparition réussie de Snoop Dogg (ou comme il le dit, Snoop D.O. Double G) sur le futuriste The Donque Song, des morceaux plus ou moins pop-électro-funk (mais pas vraiment marquants, dommage) tels que Impatient, Over, Heartbreaker, Fantastic (d’ailleurs aux premières notes, j’ai cru à une reprise des Jackson 5), Fly girl (assez douce).

La grosse déception va pour Dynamite interlude. Ce n’est qu’un interlude, me direz-vous, mais avec un nom pareil, on s’attend à de la vraie dynamite justement, à du percutant, à du son qui te fracasse les tympans… Au lieu de cela, un « whouhouhou » posé sur de la musique, quelques paroles… Mouais. 1 minute 19 qui n’a rien explosé chez moi.

Le morceau S.O.S détonne de l’album par son côté très sombre, avec un beau texte, qui parle du monde qui se détruit de tous côtés… Mis à la fin de l’album, je considère ça comme un retour sur terre après le voyage. Mais le dernier morceau de l’album est Spending money, une chanson légère…

Fin de l’album. L’impression reste mitigée, à vrai dire, je suis partagée entre mon étonnement et un goût d’inachevé dans la bouche. A la deuxième écoute, le goût amer commence à disparaître mais quand même… En l’écoutant, il ne faut s’attendre à rien. C’est comme si le Will.I.Am des Black Eyed Peas n’avait pas existé, c’est comme s’il était vierge de tout. Bravo tout de même, car il a réussi à se démarquer et à faire quelque chose de vraiment différent. Mais justement, peut-être trop différent ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire