Sniéjana nous parle de ses acouphènes et de son aérophagie dans son Cher Corps

Par  |  | 1 Commentaire

Si tu veux entendre une meuf parler librement de prouts, de caca, de ses acouphènes et de son aérophagie, regarde donc le dernier Cher Corps de Léa Bordier.

Sniéjana nous parle de ses acouphènes et de son aérophagie dans son Cher Corps

Un des points que je chéris le plus dans les vidéos Cher Corps de Léa Bordier, c’est la diversité des témoignages.

Il est possible d’écouter des réflexions autour du corps dans son aspect, ses complexes ou ses victoires.

Ou écouter quelqu’un comme Sniéjana, qui nous raconte comment ses problèmes de santé influent sur son rapport avec lui.

Sniéjana raconte comment elle soigne ses acouphènes

La jeune femme de 21 ans nous explique qu’elle a grandi dans un environnement stressant, aussi bien à l’école qu’à la maison.

C’est en classe de Terminale, au moment du bac, que ses premiers acouphènes se sont manifestés.

Sniejana raconte qu’au départ, elle avait peur « d’être prise pour une folle ». Elle qui entendait des sons allant jusqu’à 800 Hz que personne d’autre ne percevait.

Elle met l’accent sur l’importance de comprendre ce qu’on a pour pouvoir guérir ou au moins traiter :

« C’est toujours cette idée-là que quand on nomme son mal, on comprend ce qu’il se passe un peu mieux. Et ça nous soulage parce qu’on se dit : désormais on a le mot-clef pour chercher des solutions ».

Heureusement, elle a trouvé un ostéopathe qui lui a donné des exercices qui font travailler sa mâchoire.

Gérer l’aérophagie naturellement

Sniéjana raconte qu’en plus de ses acouphènes permanents, elle fait de l’aérophagie. Une maladie provoquant notamment des gonflements du ventre et des gazs.

Elle a trouvé des manières naturelles pour prendre ses dispositions et être parée en cas de crise.

Elle cite entre autres la tisane à la sauge, l’huile essentielle de menthe poivrée sur un sucre qu’elle mange avant ou après le repas et « qui débouche tout », ou encore le bicarbonate de soude avec quelques gouttes de citron.

Ce que j’ai apprécié dans ce Cher Corps, c’est que malgré ses problèmes de santé et loin de se laisser abattre, Sniéjana cherche toujours plein de solutions et teste de nouvelles possibilités.

Et puis ça me fait du bien de voir une meuf parler de pets, du stress de faire caca en public et de toutes autres activités que « les femmes ne font pas » selon un mythe improbable.

À lire aussi : Lola parle du syndrome de l’intestin irritable dans Cher Corps !

7 surprises choisies par Elise, + de 35€ de valeur
18.90€ + livraison

Commentaires
  • Lord Griffith
    Lord Griffith, Le 27 mars 2018 à 13h53

    Super :puppyeyes:
    En tant que grande stressée, je me reconnais pas mal dans le fait d'avoir des manifestations corporelles liées au stress.

    Spoiler: ce que j'ai eu à cause du stress (glamour)
    Merci pour ce témoignage :jv:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!