Le look smoking… no smoking

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il semblerait que ce printemps, nombreuses d’entre nous vont se téléporter dans un polar d’après-guerre. Costume trois pièces masculin-féminin, tailleur d’hôtesse de l’air sexy… un parfum rétro, plein d’extravagance, mais sans avoir l’air d’y toucher. :: Ce dossier est la première partie de notre sélection Tendances Mode Printemps-Eté 2006. […]

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il semblerait que ce printemps, nombreuses d’entre nous vont se téléporter dans un polar d’après-guerre. Costume trois pièces masculin-féminin, tailleur d’hôtesse de l’air sexy… un parfum rétro, plein d’extravagance, mais sans avoir l’air d’y toucher.

::
Ce dossier est la première partie de notre sélection Tendances Mode Printemps-Eté 2006.

Ce qui compte ici, c’est la démesure. Les couleurs sont minimales mais tranchées : surtout du noir, du blanc avec éventuellement un peu de bleu cyan ou de rouge vif. Les imprimés, quand il y en a, sont nets et très gros. En général des rayures et des pois, quelquefois des fleurs unicolores. Les volumes sont classiques mais exagérés : XXS ou XXL. Les matières sont strictes mais contrastées : les chemises, en mousseline vaporeuses, débordent de micros vestes en tissus sévères et rigides. On nage en plein détournement, en plein second degré… Ah mes aïeux, quelle décadence !

La veste est souvent miniature (Zara, H&M), avec des détails précieux (poches passepoil, col tailleur satiné, boutons et tissu soigneusement choisis) et tout en sobriété. Tu peux la porter, pour contraster, avec une chemise théâtrale, à jabot par exemple (Zara, Juicy Couture, Maje).
Elle peut aussi s’associer avec un top imprimé de grosses rayures (Esprit, Comptoir des Cotonniers) ou de pois (Zara). Coordonné avec la veste, le pantalon se porte rarement long : il est absolument de toutes les longueurs possibles, du mini short XS au pantalon raccourci, en passant par le bermuda, mais il est la plupart du temps fuselé.

Le pantalon dépareillé

Dépareillé, le pantalon peut alors être de longueur classique. Dans ce cas, il sera d’une largeur hors norme, coulissé à la taille, bref, un sac (H&M, Comptoir des Cotonniers). Tu le porteras simplement avec un marcel blanc (Petit Bateau), un t-shirt à manches longues près du corps en fil d’écosse (Vanessa Bruno) ou une vraie marinière rayée ( la vraie c’est celle d’Armor Lux ou de St James !).
Et tu peux même rajouter des bretelles ! (Comptoir des Cotonniers, ou le placard de ton grand père).

Le gilet de costume… primordial

Le vrai gilet de costume est une pièce importante de ce look « smoking ». Quelquefois, il est en trompe-l’œil, incorporé à la veste (H&M). Ailleurs, il est très formel, court et ajusté (Zara). Dans d’autres cas, il est en matière de sweat-shirt, souple et décontracté (H&M, Mango). Dans tous les cas, il sera très actuel superposé à une chemise masculine ou un polo. Il s’accommode très bien d’un pantacourt ou d’une jupe droite.

A propos des jupes

Justement, parlons des jupes : là aussi, pour cette tendance, c’est tout ou rien. Fini la jupe trapèze ou bêtement évasée. La jupe droite, voire entravée, est revenue. Très « petite Madame », elle cache sagement le genou et est agrémentée de nœuds ou de gros boutons (H&M, Zara).

La taille est remontée, parfois quasiment sous la poitrine. Ça donne une silhouette Hitchcockienne, un peu stricte, très « femme Fatale ». La jupe boule est revenue elle aussi, mais elle s’embourgeoise. Satinée, portée courte ou au genou (Kookai, Claudie Pierlot), elle est parfaite avec une veste longue et ceinturée, en total look noir, ou blanc, façon tailleur.

Ce look brouille les pistes entre vêtement de ville et tenue de soirée. Faussement classique, vraiment drôle, chic, mais un peu kitsch aussi, tu peux le jouer girly : l’agrémenter d’énormes fausses perles, d’immenses rivières de diamants (du strass authentique, ça ira), de ballerines à nœud-nœud, d’un mini sac boite ou d’un vrai faux Kelly. Bref, tu peux te prendre pour une héroïne d’Hitchcock, ou pour Audrey Hepburn et jouer à fond le côté « néo-bourgeoise ».
L’autre solution, c’est au contraire d’exagérer le côté masculin : marcel, cravate, gros godillots… mais en ne laissant aucune ambiguïté sur le fait que tu es une fille : veste masculine à même la peau, débardeur petit bateau dévoilant une bretelle de soutien-gorge, des macarons dans les cheveux… Bourgeoise en toc, garçon manqué, prends-toi pour ce que tu n’es pas. Ce qui prime, ici, c’est le jeu. Alors à toi de jouer.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • AnonymousUser
    AnonymousUser, Le 22 mars 2006 à 11h06

    C'est sympa d'allier le chic et le vaporeux : j'aime beaucoup. Et si j'essayais aujourd'hui?? remarque c'est un peu ce que j'ai fait hier lol^^

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)