Sleepy Hollow : la FOX a-t-elle perdu la tête ?

Sleepy Hollow, c'est la nouvelle série de la rentrée et, comme tu peux l'imaginer, elle s'attaque à la légende du cavalier sans tête.

Sleepy Hollow : la FOX a-t-elle perdu la tête ?

Qui dit rentrée dit nouvelles résolutions, nouveaux collègues, nouveaux profs mais aussi nouvelles séries. C’est marrant, j’ai l’impression que ça t’enchante tout de suite un peu plus.

Pour commencer, j’ai choisi quelque chose qui me parle bien : le paranormal bizarroïde. Ça tombe bien, car la FOX a commencé à diffuser sa nouvelle série Sleepy Hollow.

Alors oui, on pourrait croire à une énième interprétation du mythe de Washington Irving. J’ai tout de suite pensé au film de Tim Burton avec Johnny Depp et Christina Ricci (qui reste sans aucun doute un de mes films préférés tant l’esthétisme et la symbolique y sont présentes). Avec la série, pas facile de se débarrasser de cette image de « petit dernier ».

Personne ne rivalisera avec ça. Jamais. 

Il faut dire qu’en ce moment les scénaristes semblent être en panne d’idées… On n’arrête pas de voir fleurir des biopics, des adaptations, des séquelles et des préquelles… Où est l’idée originale là-dedans ? C’est le cas dans les films mais aussi dans les séries. Avec Sleepy Hollow, donc, je n’étais pas vraiment optimiste.

Alors je me suis posé la question : en lançant ça, est-ce que la FOX n’aurait pas déconné grave ? Les gens n’en ont-ils pas marre de regarder du plus ou moins réchauffé à la Grimm et compagnie ? J’ai décidé de ne pas me méfier à ces idées reçues mais bien à mes propres sentiments. Voilà donc ce que j’ai pensé de Sleepy Hollow !

Une réécriture plutôt originale

Ce qui est plutôt sympa avec cette série c’est qu’elle ne se contente pas de dérouler l’histoire bien gentiment en nous collant un nouvel acteur tout propret et au torse saillant, la niaiserie en plus.

Ce sont Roberto Orci (scénariste de Star Trek et de The Amazing Spider-Man 2), Alex Kurtzman (auteur et scénariste de Transformers, Alias), Phillip Iscove et Len Wiseman (Underworld) qui se sont collés à la réalisation de Sleepy Hollow. L’équipe n’était pas complètement paumée donc, car on leur doit également la série Fringe — une des pépites du genre ces derniers temps. On pouvait donc s’attendre à une idée fort intéressante.

C’est chose faite : ils ont décidé de transposer le mythe à notre époque. Ichabod Crane, mort (?) durant son combat contre un homme masqué, se réveille de nos jours.

Problème : le soldat à qui il a coupé la tête deux cents ans plus tôt a décidé de jouer au zombie aussi. Décapité, il cherche son crâne à bord d’un cheval blanc aux yeux rouges comme le sang (t’ai-je déjà dit que les chevaux dans la fiction c’est la grosse arnaque ?). Bien sûr, il préfère user de la violence plutôt que de demander gentiment (sinon c’est pas drôle).

Dans la série se croisent fantastique et enquête policière : le mythe devient thriller, ou l’investigation tourne au surnaturel… Au final on sait plus trop.

Ichabod rencontre rapidement une jeune policière qui n’a pas trop envie d’obéir à son chef et qui se prend d’affection pour ce pauvre homme perdu à la barbe trop longue.

http://youtu.be/1hFg9qS_u3w

Au départ, l’idée est marrante : transposer un personnage de la Révolution Américaine au XXIème siècle, c’est cool. L’homme s’affole de voir deux Starbucks par rue et s’étonne que l’esclavagisme soit aboli (la policière est noire). C’est drôle, ça n’a plus grand-chose à voir avec le matériau de base, mais ça a le mérite d’être original.

Des acteurs à qui il faut donner un peu de temps

Dur dur de passer derrière l’interprétation de Johnny Depp ou le charisme d’un Bryan Cranston. Les acteurs de Sleepy Hollow en font un peu les frais…

C’est Tom Mison (Un jour, Journal intime d’une Call Girl) qui porte la redingote pleine de poussière du héros. Heureusement, son jeu d’acteur ne tente pas de se la jouer Jack Sparrow et reste beaucoup plus sobre et adapté au ton de la série. Dans son rôle il est plutôt convaincant, même si je ne suis pas non plus tombée amoureuse.

C’est un peu le même sentiment qui s’est dégagé de Nicole Beharie (Shame, The Good Wife) en femme-flic détendue de la gâchette et au passé un peu troublant. Au casting, également, Katia Winter (la femme-clé aux pouvoirs sous-estimés) ou Orlando Jones (le patron pas trop sympa qui a l’air d’en savoir un peu trop).

Les acteurs de Sleepy Hollow m’ont tous donné la même impression : « je suis pas encore tout à fait dans mon personnage mais je peux m’améliorer ». Je pense que le casting est plutôt bon, il faut seulement que ça se décante un peu. Il paraît que les rôles c’est un peu comme le bon vin (ou la gnôle, je sais plus)…

Enfin c’est pas en faisant des photos de promo comme ça qu’on va les prendre au sérieux. 

Le pilote, l’épisode le moins facile à écrire ?

Le problème avec ce premier épisode, c’est qu’il veut tout faire en même temps. Il présente les personnages et laisse se dérouler l’intrigue ; jusqu’ici tout va bien. Pourtant il ouvre très rapidement — TROP rapidement — un coffre plein d’infos qu’il est difficile de digérer en si peu de temps.

Le souci avec la série Sleepy Hollow, c’est qu’elle veut prouver qu’elle est légitime et pleine de bonnes idées, en un temps record, montrer qu’elle peut plaire en sortant l’artillerie lourde. Le problème c’est qu’on se pose une question assez vite : il se passe quoi après ?

Non parce que vu la vitesse à laquelle les personnages se dévoilent dans cet épisode, on se demande si la chasse à l’homme qui est au centre du scénario pourra tenir sur une, voire plusieurs saisons ! Il faut espérer que ce drôle de rythme ne sera présent que dans le pilote, parce qu’on risque bien de torcher la saison à la vitesse d’un avion de chasse (et ça serait dommage).

Un petit tour du côté de la sorcellerie

L’histoire de Sleepy Hollow parle de sorcellerie, ça aurait été dommage que cette idée soit omise de la version 2013. Rassure-toi : du fantastique et du WTF, il y en a à foison.

La série met rapidement en place son propre mythe et sa propre histoire parallèle à base d’occultisme, de Bible, de fin des temps, de clans de sorcières et d’apocalypse. Si beaucoup diront que c’est osé et ridicule, je pense que c’est une bonne idée d’ajouter de la densité à une histoire qui aurait été peut-être un peu trop « pauvre » pour tenir une série entière.

À ceci s’ajoutent un monstre digne du Labyrinthe de Pan (dont je suis déjà amoureuse), des arbres faisant office de portes de l’Enfer et une quête à accomplir sous peine de mort atroce.

À vrai dire j’étais à demi convaincue avant la toute dernière séquence (une scène à la American Horror Story qui m’a tout de suite mis des milliers de paillettes dans les yeux). Sleepy Hollow peut devenir un bon thriller fantastique, ou du moins, un super moyen d’occuper mes soirées en accroissant mon bestiaire monstrueux chéri — et surtout sans me prendre la tête.

La FOX a-t-elle misé sur le bon cheval ?

BONNE VANNE.

Il semblerait que Sleepy Hollow ait rempli son contrat en terme d’audience car c’est plus de 10 millions de spectateurs qui ont assisté à la grande première de la série. Un très bon démarrage alors que beaucoup de shows sont lancés en ce moment. Ce joli chiffre ne sera vraiment significatif que la semaine prochaine car on verra si les gens ont accroché ou non.

Je ne pense pas que Sleepy Hollow sera une mauvais série. Je ne pense pas non plus qu’elle sera un chef-d’oeuvre, ni la révélation de l’année — en même temps il est quasiment impossible de rivaliser avec d’autres séries qui s’offrent un budget géant et/ou des idées bien plus originales. J’ai pourtant hâte de voir de quelle manière elle va creuser la deuxième partie du scénario de son pilote.

Je pense que la FOX a choisi de diffuser un bon divertissement. 

J’attends donc la suite en espérant une histoire moins manichéenne qu’elle n’y paraît pour l’instant, développant sa propre mythologie et cherchant à s’émanciper du film de Burton. Une série qui fleure bon le samedi soir quoi.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 15 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Charlie-Culotte
    Charlie-Culotte, Le 3 novembre 2013 à 19h42

    Et bien, moi, j'aime pô :vex:
    Pourtant je suis très, très bon public niveau fantastique toussa (et d'ailleurs je regarde Grimm qu'une Madz a cité avant moi et je ne lui trouve rien de ressemblant).

    J'avais peu d'a priori puisque je savais que ça n'allait pas ressembler au génial film de Burton, mais je n'ai pas du tout accroché: l'histoire est prévisible, les personnages sont trop ambitieux dans leur interprétation et en même temps tellement vus et revus qu'ils n'en sont pas crédibles (la belle sorcière rousse qui prévient son amant de l'arrivée du méchant par le biais de rêves, le héros mystérieux et qui veut se donner un air noble, la jeune flic à qui on ne la fait pas, l'atmosphère qui se veut mystérieuse, gothique et un poil angoissante mais qui tombe à plat, le méchant dont on connaît l'histoire direct...). Le truc qui ne me fait pas totalement renier cette série c'est le monstre à base de démon...

    Bref j'ai trouvé que ça manquait d'originalité et si j'envisage de regarder la suite, c'est seulement parce que j'ai vu tous les autres épisodes des séries que je suis...

Lire l'intégralité des 15 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)