Un homme adepte des sextoys nous explique comment ils ont changé sa vie

Par  |  | 7 Commentaires

Les sextoys pour homme sont moins répandus que ceux pour femmes. Pourtant, ils peuvent procurer beaucoup de plaisir... et même changer un peu la vie !

Un homme adepte des sextoys nous explique comment ils ont changé sa vie

Récemment, je vous parlais de mon rapport aux sextoys. Dans cet article, je mentionnais le fait que les jouets pour hommes se sont beaucoup moins démocratisés que les vibromasseurs et autres Rabbit.

Hasard du calendrier, je me suis retrouvée quelques jours plus tard à causer avec un lecteur de madmoiZelle qui m’a confié avoir récemment investi dans des sextoys masculins. Il a bien voulu m’en parler pour cet article !

Qui est Jonas, acheteur de sextoys pour homme

Pour vous faire une idée, Jonas (appelons-le Jonas) a la trentaine. Il est hétérosexuel, en couple avec une femme. Il n’habite pas avec sa compagne et ne la voit pas tous les jours.

À lire aussi : Relation à distance et sexualité

Je lui ai demandé de me parler un peu de son rapport à la sexualité et à la masturbation, avant d’entrer dans le vif du sujet.

« Je me masturbe au moins une fois par jour, idéalement le matin. J’ai une vie sexuelle satisfaisante depuis quelques années, même si j’ai eu du mal à me trouver.

La sexualité ne me rend pas toujours heureux, mais c’est une force puissante dans ma vie. »

Jonas n’avait jamais utilisé de sextoys, que ce soit sur lui ou sur une partenaire. Mais sa compagne, elle, avait l’habitude de s’en servir.

« Les sextoys sont importants dans sa sexualité et du coup à travers elle j’ai compris qu’ils pouvaient améliorer la vie.

Moi, j’essaie d’avoir une vie simple. Comme j’arrivais à me masturber « à l’ancienne » sans aucun souci, ça ne m’a pas fait cogiter plus que ça. »

Pourquoi acheter des sextoys pour homme ?

Je me suis demandé quel avait été le déclic, ce qui avait poussé Jonas à franchir le pas et à investir dans des jouets. Une conversation avec un ami, peut-être, un article sur Internet ?

« C’est rentré dans un processus de normalisation de mon existence. J’ai décidé d’améliorer tout dans ma vie : meubles, nourriture, rangement, nettoyage…

Je me disais que je ne pouvais pas vivre dans un endroit sale et EN PLUS avoir des sextoys dans tous les coins. Ça n’aurait pas donné une bonne image.

Du coup, j’ai organisé ma vie, je me suis même mis à faire du sport. Ça m’a rendu plus heureux, et je me suis dit qu’au final je n’avais pas besoin d’améliorer ma sexualité. J’allais déjà mieux.

Mais un jour, j’ai eu envie de me faire un cadeau. Et je me suis dit qu’au lieu de m’acheter, comme d’habitude, une console genre la Nintendo Switch, j’allais investir le même budget (300€) dans des sextoys.

Quelques mois après, je pense que c’est le meilleur investissement de ma vie. »

À lire aussi : 3 situations dans laquelle la Nintendo Switch sera ta meilleure pote

Quels sextoys pour homme choisir ?

Un des soucis auxquels j’avais été confrontée en achetant des sextoys, c’est le très vaste choix. On peut trouver des avis et des tests sur Internet, mais c’est quand même dur de se décider !

J’ai demandé à Jonas comment il avait fait ses emplettes.

« Le but, c’était de TOUT tester. J’ai tout acheté sur un site spécialisé. Avec le recul, j’aurais dû aller sur un e-shop lambda, j’aurais pu me prendre un hand spinner ou une poêle antiadhésive en plus !

Je n’ai pas acheté, par exemple, le Dominator — un sextoy anal dont l’impressionnant ramage rappelle le plumage… mais j’ai pris un peu de tout.

J’avais déjà un œil sur le Tenga Egg et le Fleshlight. »

Le Tenga Egg est un œuf en silicone qui se place sur le gland. Le Fleshlight est un gros tube dans lequel on insère son pénis, qui reproduit les sensations d’un vagin (pour le modèle choisi par Jonas), d’un anus ou d’une bouche.

Le Tenga Egg, une petite déception

Jonas me parle de son expérience avec le Tenga Egg, qui n’a pas été totalement concluante.

« Le Tenga m’a déçu, même s’il n’est pas cher. Son avantage c’est que tu peux masser le gland avec une sorte de prépuce alien et c’est vraiment bon, mais à la fin tu éjacules où ?

Sérieux, on dirait que ce machin a été designé par des gens qui ont jamais eu de pénis !

En gros tu as une paroi en silicone pile sur ton méat. Moi je flippe, je ne me termine jamais avec. »

C’est vrai que ça peut être frustrant d’investir dans un sextoy pour au final ne pas pouvoir jouir avec, même si les sensations sont agréables.

Les sextoys anaux, un nouveau monde à découvrir

Jonas est hétérosexuel et pas franchement familier du plaisir anal. Pourtant, il a bel et bien une prostate, ce point sensible situé dans le rectum qui procure du plaisir lorsqu’il est stimulé.

Du coup, il a testé les sextoys pénétrants !

« J’ai pas aimé ça au début, mais je suis de bonne volonté : j’ai insisté et je commence à comprendre l’intérêt.

C’est plus compliqué que de simplement se mettre des choses dans le rectum, et je pense que c’est une activité où il faut soit être très souple, soit être deux. »

Comme quoi en matière de sexualité, être hyperlaxe ça ne sert pas que pour l’autofellation

À lire aussi : Josée l’Obsédée et le plug anal (coincé)

Le Fleshlight et ses orgasmes incroyables

Le gros coup de cœur pour Jonas, c’est sans hésiter le Fleshlight. Ce n’est pas pour rien qu’il est considéré comme LE sextoy masculin par excellence.

« Le Fleshlight est incroyable. J’ai des orgasmes interminables et parfois j’ai l’impression de faire une crise cardiaque.

Si je devais n’en garder qu’un, ce serait celui-ci. Il a été rentabilisé dès la première utilisation pour moi. »

Are you #ready ? #NEW #FleshlightGirl Comes January 1st 🎉. #newyear #happynewyear #2016

A post shared by Fleshlight (@fleshlight) on

Le Fleshlight a tellement plu à Jonas qu’il a fini par… menacer sa compagne !

« Quand j’ai commencé à lui parler du Fleshlight, elle s’est mise un peu à flipper, comme si j’avais une raison de me passer d’elle.

Mais comme elle aussi elle est consommatrice de sextoys et qu’on en a parlé longuement, c’est résolu. Après tout, elle jouit 100% du temps avec ses sextoys et pas toujours avec moi, et elle m’aime quand même, donc… »

À lire aussi : Relation longue durée et vie sexuelle épanouie peuvent-elles faire bon ménage ?

Continue-t-on à se masturber à l’ancienne quand on a des sextoys pour homme ?

J’ai demandé à Jonas s’il continuait à se donner du plaisir à la main ou si les sextoys étaient maintenant un incontournable pour lui.

« Je me masturbe encore à la main parce que le Fleshlight est trop puissant. J’ai l’impression d’être défoncé après l’avoir utilisé, ce qui n’est pas toujours pratique, par exemple si j’ai une réunion ensuite !

Tout ce qui est anal demande aussi de la préparation et j’en sors aussi épuisé. C’est bien de se fatiguer sexuellement, mais pas tous les jours. »

À lire aussi : Le guide ultime de la sodomie, du conseil pratique aux précautions indispensables

Comment améliorer les sextoys pour homme ?

En discutant, Jonas m’a confié qu’il regrettait un manque d’ambition dans la création des sextoys pour hommes. Même si le Fleshlight lui procure beaucoup de plaisir, il estime qu’il y a encore beaucoup d’améliorations possibles.

« Le Fleshlight n’est pas sans défauts. Il est un peu gros et pesant donc si ma copine l’utilise sur moi, elle doit se servir de ses deux mains. 

La substance est collante, et avec le lubrifiant c’est un peu froid. Au final, ça reste bizarre à manipuler. »

🔦💦💦

A post shared by Fleshlight (@fleshlight) on

« Il y a peu d’innovation sur le marché, c’est dommage.

Moi, je rêve d’un jouet comme le Fleshlight qu’on puisse pénétrer en étant debout, en donnant des coups de reins. Qui laisserait les deux mains libres. Bon, il y a des jouets avec des ventouses mais ça ne marche pas bien.

J’espère que des inventeurs en herbe lisent cet article, il y a une marge de progression énorme ! »

Ami•es ingénieur•es, voici peut-être votre poule aux œufs d’or ! Couplons ça avec le porno en réalité virtuelle et les orgasmes ne s’arrêteront jamais !

À lire aussi : Confessions d’une fille qui jouit très vite

Comment les sextoys pour homme changent la vie

Jonas a un rapport complexe avec la sexualité. Il lui est déjà arrivé de se masturber sans joie, simplement pour s’évader dans un fantasme où, pendant quelques minutes, ses frustrations n’existent plus. Mais elles revenaient après l’orgasme.

Cela le menait notamment à traiter, inconsciemment, les femmes de façon un peu différente. Il n’arrivait pas à gommer leur genre, à les considérer « comme tout le monde ». Il était plus enclin à les aider, à les soutenir qu’il l’était avec les hommes.

Ça ne l’enchantait guère d’agir ainsi. Sans s’y attendre, il a trouvé un « remède » à sa frustration : les sextoys. Et ça a gommé ce filtre qu’il appliquait au genre opposé.

« Comme j’ai des orgasmes plus puissants, ça me donne des journées pendant lesquelles la sexualité n’existe plus dans mon esprit. J’en ai eu assez.

Du coup, je ne traite plus les femmes différemment. Elles deviennent « des hommes comme les autres ». Et je me sens apaisé. »

Et Jonas de conclure, avec un sens certain de la punchline :

« Je pense qu’il n’y aurait plus de guerre si tous les hommes se branlaient chaque matin avec un Fleshlight. »

🙌 What do you see!? #FuckTheDress #TheDress Tag a friend!

A post shared by Fleshlight (@fleshlight) on

La frustration sexuelle n’excuse pas le sexisme

Faisons un petit point féminisme.

Jonas disait ça sur le ton de l’humour, mais j’ai tout de suite cherché à le reprendre. Rien ne justifie le fait de traiter les femmes différemment à cause de leur genre.

Même si c’est en « positif » comme ici en les aidant, et même si ça vient d’un truc sur lequel on a peu de contrôle comme un désir sexuel.

Alors il m’a expliqué qu’il n’était pas content de traiter les femmes différemment. Mais qu’il ne pouvait pas mentir : il avait senti une vraie différence grâce à ce sextoy.

C’est « sa » solution, mais ce n’est pas une règle universelle !

À lire aussi : Messieurs, l’égalité hommes-femmes ne se fera pas sans vous

Si les sextoys pouvaient éradiquer le sexisme, je m’empresserais de motiver le gouvernement à sponsoriser l’achat d’un Fleshlight par Français. Pour le bien de la patrie.

Là où mon avis diffère de Jonas, c’est que je pense que si votre désir ou n’importe quel autre élément vous pousse à traiter les gens différemment en fonction de leur genre, n’attendez pas LE sextoy magique.

Essayez plutôt de réfléchir à ce qui motive vos actions et de changer de prisme. Voire à entreprendre une thérapie pour ne plus vous laisser contrôler par votre sexualité !

Les sextoys pour homme, une solution à la frustration sexuelle ?

Même si je ne pense pas avoir déjà été frustrée sexuellement au point de traiter les hommes différemment des femmes parce que j’avais envie de copuler, je comprends un peu ce que veut dire Jonas.

Pendant certaines périodes, je suis VRAIMENT en chien, c’est lié à mon cycle menstruel. Ça arrive à beaucoup de personnes menstruées d’avoir un pic de désir à un certain moment du mois.

À lire aussi : Cinq symptômes qui trahissent mon envie de sexe

C’est vrai que c’est chiant, ça me rend nerveuse, j’ai du mal à me concentrer, et j’ai l’impression que je n’arriverai jamais à me « soulager » vraiment. C’est comme une démangeaison qui ne veut pas partir.

Peut-être que si j’avais l’équivalent d’un Fleshlight, je n’aurais plus ce souci ! En attendant, je continuerai à sauter sur mon mec comme une lapine.

C’est positif que les sextoys pour homme existent et j’espère que cet article aidera à les dédiaboliser un peu. Il n’y a pas de honte à prendre du plaisir de la façon qu’on veut, tant que ça ne heurte personne !

Je laisserai le mot de la fin à Jonas. Je lui ai demandé s’il conseillerait à d’autres personnes de tester les sextoys pour homme, et pourquoi.

« Oui, ça change de ne plus penser avec son pénis. »

Mic drop.

As-tu déjà été confronté•e à des sextoys pour homme ? Est-ce que ça t’intrigue, te repousse, te laisse indifférent•e ?

Que penses-tu du propos de Jonas sur la façon dont il envisage différemment les femmes maintenant qu’il a vaincu ses frustrations sexuelles ?

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu’elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.


Tous ses articles

Commentaires
  • Léona B.
    Léona B., Le 4 juin 2017 à 21h33

    @Mymy Oki doki, j'arrête les séances de spiritisme arrosées de bières et je vais coller des gommettes :yawn:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!