Typologie des sextos

Les sextos se sont largement démocratisés avec l'avènement de la communication écrite immédiate et à distance. De la dick pic à la fanfic, tour d'horizon du cul... sur un clavier !

Typologie des sextos

Dans la vie, je suis :

C’est pas super étonnant que j’ai fini aficionado des sextos, les étoiles étaient plutôt bien alignées.

À lire aussi : Chronique d’un couple : le SMS

Au fil de mes couples et de mes aventures, mais aussi en échangeant avec des potes, je me suis rendue compte qu’il y a autant de textos que de personnes qui en écrivent, quasiment. De la dick pic pas forcément sollicitée au mail assez long pour rivaliser avec 50 nuances de Grey, les messages coquins se suivent et ne se ressemblent pas.

C’est l’heure de la petite typologie du sexto !

big-saint-valentin-relation-distance

Le sexto concis et réaliste, façon Hemingway

En cours de littérature, on m’a appris qu’Hemingway portait un amour sans bornes à la concision, la pureté du texte. Il écrivait des pages et des pages avant de les retravailler pour extraire l’essence de ses phrases, n’en garder que le cœur dénué d’artifices, et ça donne de courts chefs-d’œuvres comme Le vieil homme et la mer, un de mes romans préférés de tous les temps.

hemingway

EH MAIS C’EST PETER RUSSO DE HOUSE OF CARDS

Le sexto façon Hemingway ne s’embarrasse pas de fioritures et va droit à l’essentiel. Souvent, même, il comprend un point final, pourtant banni de bien des conversations électroniques à cause du côté sec (voire cassant) qu’il donne au message envoyé. Vous voyez de quoi je veux causer ?

— Je serai en retard.

Ça ne sonne pas comme :

— Je serai en retard !

Voilà vous voyez.

big-ponctuation-malaise-guide

  • Exemple de sexto façon Hemingway

— J’ai envie de toi.

  • Avantage(s) du sexto façon Hemingway

Il laisse peu la place à l’interprétation et permet de savoir très clairement ce que l’autre désire, ne désire pas, aime, n’aime pas… sans se perdre dans des doubles sens ou des messages à demi-mots. Le côté direct peut aussi avoir son charme, si vous voyez ce que je veux dire.

  • Inconvénient(s) du sexto façon Hemingway

Eh bien quand on a l’amour du vergbe, du français et de ses nuances, de la poésie d’une langue qui s’égare et devient joueuse (je parle linguistique, concentrez-vous), le sexto façon Hemingway peut paraître un peu sec. Comme un spéculoos sans café, comme une tartine de chèvre sans huile d’olive. Un peu étouffe-chrétien, quoi. Comme ma bite.

Le sexto qui pose l’ambiance, façon Émile Zola

Émile Zola, en plus de bien aimer accuser des gens en capslock, est connu pour ses descriptions longues comme ma bite (STOP À CETTE BLAGUE MYMY) un jour sans pain. On aime ou on aime pas, mais en tout cas le bonhomme en fait des caisses.

emile-zola

Impossible de faire de courts sextos quand on est dans l’équipe Zola, à moins d’en envoyer 18 à la suite pour faire clignoter le smartphone du/de la destinataire façon guirlande de Noël. On prend le temps, et on laisse parler son imagination.

  • Exemple de sexto façon Zola

— Le soleil se couche et je pense à toi. La chaleur de ses rayons ardents me rappelle celle de ta peau après la Color Run que nous avons courue ensemble… La couleur de mon infusion aux fruits rouges « Nuit calme » Lipton (2,27€ la boîte au Franprix rue du Faubourg Poissonnière) m’amène à l’écarlate de tes lèvres hydratées par ce baume fait maison dont tu as le secret…

(Zola aime les points de suspension.)

Et cætera, et cætera. Au bout de 18 paragraphes, on atteindra enfin le sujet du chibre ou de la vulve qu’on vise à émoustiller.

  • Avantage(s) du sexto façon Zola

C’est beau et bon comme de longs préliminaires

  • Inconvénient(s) du sexto façon Zola

…mais faut avoir du temps devant soi. Et du répondant, aussi. Est-ce que j’ai déjà envoyé un sexto faisant 8 SMS de long pour recevoir en réponse un pauvre smiley souriant ? Oui. Est-ce que mon ego s’en est remis ? TOUJOURS PAS PUTAIN.

big-emifion-2-navie-sophie-marie-larrouy-loses-sexuelles

Le sexto de A à Z, façon E. L. James

Là, on arrive dans mon terrain de jeu, ma zone de confort. On m’a déjà dit « Mais c’est pas des sextos tes trucs Mymy, c’est des fanfics » — d’où ma référence à E. L. James, l’auteure de 50 Nuances de Grey, à l’origine une fanfiction érotique de Twilight devenue phénomène planétaire.

J’aurais préféré pouvoir m’identifier à Ryû Murakami mais bon on choisit pas.

Je ne m’en lasserai JAMAIS

Si mes sextos ont des airs de fanfics, ce n’est pas juste parce qu’ils sont longs, sinon je serais du côté Zola de la Force. C’est parce qu’ils racontent une histoire de A à Z, avec situation de départ (j’ai envie de niquer), élément perturbateur (je me fais claquer le bouli), péripéties (Kama-Sutra et tutti quanti) et situation de résolution (tout le monde a joui 17 fois et on est bien contents).

(Bon ok j’avoue : pas vraiment 17 fois mais C’EST DE LA FICTION JE RACONTE CE QUE JE VEUX !)

  • Avantage(s) du sexto façon E. L. James

Même si la personne à qui vous l’écrivez n’a pas le temps ou l’inspiration pour vous répondre, eh ben ma fois, vous vous serez fait kiffer en solo et ça, c’est déjà pas mal.

Ça permet aussi de dérouler touuut ce que vous aimez bien, un genre de session de baise idéale à vos yeux, dont l’autre pourra s’inspirer si vous avez une relation physique… ou de communiquer des désirs que vous n’assumez pas forcément à voix haute.

À lire aussi : La masturbation féminine, ce tabou foutrement tenace — Le Dessin de Cy.

  • Inconvénient(s) du sexto façon E. L. James

Ils peuvent être intimidants à recevoir (dixit certains de mes anciens plans cul), surtout quand on a pas l’habitude. D’où le smiley souriant que j’ai reçu. J’espère. Sinon ça veut dire que tout ce qu’a inspiré mon SMS-fleuve c’était un sourire.

Et si c’est ça, alors je vous le dis comme je le pense, je me retire de la vie érotique française direct.

Et ils sont longs à écrire. Siiii longs. Ce qui veut dire que si l’autre en face est dans la même mouvance littéraire que vous, va falloir faire preuve de patience avant d’avoir une réponse !

(Désolée j’ai pas mis d’exemple je suis pudique.)

Et vous, les sextos ça vous parle ou non ? Vous avez déjà pécho à l’écrit ? C’était comment ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Maefiu
    Maefiu, Le 11 août 2016 à 21h51

    Rahhh le sexto ... Plutôt Zola dans l'âme je le faisais qu'à partir d'un certain stade de la relation (timidité oblige). Et puis un jour j'ai rencontré un Hemingway qui faisait pas de chichis, et piouuflala :hot: sortir de sa zone de confort c'est chouette aussi !

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)