La dernière fois que j’ai fait l’amour… j’ai pénétré mon partenaire

Par  |  | 4 Commentaires

Se découvrir de nouveaux plaisirs, c'est aussi là que réside toute la magie d'une relation sexuelle épanouie et consentie. Récit d'une baise ponctuée de premières fois inattendues.

La dernière fois que j’ai fait l’amour… j’ai pénétré mon partenaire
Ma dernière fois, c'est quoi ?

Ma dernière fois, ce sont des récits d’ébats sexuels dans tout leur naturel et leur intimité.

Le but c’est de raconter sans fards des intimités, des rapports sexuels, dans leur diversité, et en détails ! Parce que les allusions ou demi-mots, dans cette rubrique, ce n’est pas ce qu’on recherche.

Pour participer, écris-nous à jaifaitca[at]madmoizelle.com en indiquant en objet « Ma dernière fois ».  

On se fréquente depuis au moins 4 ans et entre temps, notre relation a beaucoup changé.

Passant de couple à potes à amis à ne pas se parler pendant des mois pour finir par se rendre compte que l’envie de l’autre persiste et choisir d’avoir une relation « sans étiquette » , « libre », appelez ça comme vous voulez.

J’essaie de définir ça ainsi : on s’aime, on ne s’appartient pas.

À lire aussi : Couple ouvert, relation libre, polyamour… toutes les réponses à vos questions !

Il m’avait invité à passer quelques jours avec lui et ses parents à la campagne.

Étant donné qu’on a du mal à se voir régulièrement, il nous arrive de partir quelques jours ensemble.

Cela nous permet de profiter du fait d’être ensemble plus longtemps et avoir autant de temps que l’on veut pour faire l’amour, niquer, pratiquer le coït.

Bref, vous avez compris

Arrive le dernier soir : dîner avec ses parents, regarder un film, monter se coucher, fumer, boire, écouter de la musique

Un, deux, trois morceaux de Pink Floyd et on est déjà presque à poil, allongés, à s’embrasser.

Il s’allonge sur moi, descend progressivement et me fait un cunnilingus, pratique qu’il maîtrise très bien.

Je jouis et on recommence à s’embrasser.

Une envie soudaine de fellation

Je ne sais pas pourquoi mais, tout à coup, me vient l’envie de lui faire une fellation. C’est très rare car, d’habitude, je n’aime pas ça.

J’ai toujours peur de vomir, que ça dure trop longtemps et/ou de me fatiguer.

À mon tour de descendre, et alors je commence à le sucer. Le voyant assez réceptif, je poursuis et y ajoute ma main.

Je couche aussi avec des personnes qui ont des vagins, donc j’ai l’habitude de faire un cunni et de pénétrer la personne avec mes doigts.

Alors instinctivement, j’approche mes doigts de son anus que je commence à toucher. Je vois qu’il n’est pas réticent du tout.

Pour être sûre qu’il consent à mon geste, je lui demande si « je peux ? » , ce à quoi il répond « oui » et j’ajoute que s’il change d’avis, il peut me dire d’arrêter.

Le consentement est primordial chez moi et je ne trouve pas que ça « gâche le moment » ou que « ça baisse l’excitation ».

Ce n’est que l’affaire de 5 secondes et trois mots donc pourquoi passer à côté, surtout lorsqu’il s’agit de la première fois qu’on tente un truc de ce type !

Le plaisir anal combiné à la fellation, jackpot !

Je sais qu’il a confiance en moi. Je le pénètre avec mes doigts.

À ma grande surprise, il a l’air d’apprécier alors je continue. Là, je peux clairement vous dire que le combo fellation et pénétration anale a eu un résultat plus que probant.

Chez lui, cela a été la jouissance ultime. Lui procurer tant de plaisir, a suscité beaucoup d’excitation chez moi, et j’en fus agréablement surprise.

Je le laisse reprendre ses esprits.

On s’allonge juste en se regardant et il me prend dans ses bras. On fume quelques cigarettes à la fenêtre puis on se rallonge, on s’embrasse, on se masse un long moment et on finit par s’endormir.

Les quelques première fois qui font du bien

La dernière fois que j’ai fait l’amour c’était donc quelques premières fois.

Pour moi, c’était la première fois que je prenais du plaisir à faire une fellation et que je faisais une pénétration anale et pour lui, la première fois qu’on lui en faisait une.

Contrairement aux préjugés que j’avais et qui me bloquaient, je n’ai pas eu envie de vomir, en y allant à mon rythme je n’ai pas trouvé ça trop long et non la pénétration anale ce n’est pas sale.

C’est même dommage que tant d’hommes soient réticents à cette idée car au vu de la réaction que j’ai provoquée, ça a l’air d’être carrément kiffant !

J’aime la relation que j’ai avec cette personne. Nos rapports sont parfois plus passionnés, plus doux, plus longs, plus poilus, plus rapides, plus violents. Parfois on ne le fait pas et parfois on recommence jusqu’au matin.

C’est à chaque fois différent et contrairement à l’époque de notre couple, nos baises sont moins formatées et plus instinctives.

Il a été ma première fois à 16 ans, aujourd’hui on en a 20. En quatre ans, on a acquis de l’expérience et de l’assurance à la fois ensemble et chacun de notre côté avec d’autres personnes.

Cette dernière fois-là, c’était beau, c’était cool, sans pénétration vaginale comme but ultime… Finalement assez doux comme moment.

On a suivi nos désirs réciproques, en respectant le rythme de l’autre.

On a tous les deux conscience que chacun fréquente d’autres personnes et ça nous convient parce que lorsqu’on est ensemble ça fonctionne très bien.

On se fait confiance et la dernière fois que j’ai fait l’amour ne sera sûrement pas ma dernière fois avec LUI.

Le sexe dans la vie

Tu viens de lire un témoignage sur le vrai sexe de la vraie vie, comme dirait Cy. Il ne reflète pas la réalité absolue parce que les expériences sexuelles sont loin d’être universelles.

Pour aller plus loin, voici ce que tu peux trouver sur madmoiZelle.com :

À lire aussi : La dernière fois que j’ai fait l’amour, j’ai réalisé mon fantasme de soumission

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Madame escargot
    Madame escargot, Le 3 juillet 2018 à 9h39

    SB88
    Très étonnée par cette vision de la sexualité très détachée des sentiments, assez masculine et encore plus par l'âge extrêmement jeune de cette jeune fille (au vu de son expérience comme une femme de 60 ans).
    C'est en effet peu représentatif de la majorité :-) mais tant mieux, les hommes deviendront peut-être romantiques si les femmes le sont de moins en moins ! Ca équilibre.
    Aoutch, je ne suis pas du tout d'accord avec toi.
    Des sentiments il y a l'air d'en avoir et de façon assez intense (voir même plus que dans certains couples plus "traditionnels")
    Au début de l'article il est même écrit: J’essaie de définir ça ainsi : "on s’aime, on ne s’appartient pas."

    Et pareil pour la question du romantisme!

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!