Serveuse – Job d’été #4

La restauration recrute beaucoup pendant l'été. Cette semaine, dans notre série Les jobs d'été, zoom sur les journées de travail estival des serveuses.

Serveuse – Job d’été #4

Djo travaillait dans un restaurant au bord d’une plage de petite station balnéaire. Maggy travaille depuis quatre ans dans des restaurants ou hôtel-restaurants gastronomiques. Deux environnements différents pour un même métier : celui de serveuse !

Ta mission si tu l’acceptes

Dans la plupart des restaurants, être serveuse ne se limite pas à prendre les commandes et à apporter les plats aux clients. Tu peux être amenée à t’occuper de l’accueil du bar, de la caisse, faire la plonge. À part dans certains grands restaurants étoilés où il y a beaucoup de personnel, aller donner un coup de main au plongeur en fin de soirée est quasiment systématique.

Quand je mets une charlotte sur la tête et que ça ne me va pas du tout

Ce qui est cool dans le boulot

Djo et Maggy sont unanimes : la relation-client.

Pour Djo l’avantage de bosser l’été, c’est que les clients sont en vacances donc généralement plus zens et reposés que d’ordinaire. Ils sont là pour passer un bon moment, vraiment pas pour te crier dessus. Un autre avantage à bosser au bord de la plage c’est qu’on peut en profiter entre le service du midi et celui du soir.

Pour Maggy, la relation client va même plus loin qu’une simple bonne ambiance de vacances.

« Le rapport à la nourriture crée un lien particulier. Un repas reste un moment d’intimité : même si on n’écoute pas aux portes, on entend souvent des bribes de conversation. Les clients parlent de mariage, de prénoms, de maladies. Certains nous racontent leur vie ! C’est toujours extrêmement satisfaisant de voir les gens ravis devant leur assiette. »

Même pour un job d’été, Maggy veille toujours à choisir un établissement qui lui plaît à elle et où elle aurait envie de dîner, partant du principe qu’elle n’aimerait pas servir aux autres ce qu’elle ne voudrait pas qu’on lui serve !

Un autre avantage un peu plus terre-à-terre quand tu es serveuse :  tu peux manger les desserts invendus !

Ce qui est relou dans le boulot

Les moments de rush sont les plus difficiles. Personne n’aime travailler au milieu d’une foule. En travaillant vite et dans le bruit, ce n’est pas évident de profiter des clients qui peuvent avoir l’impression d’un service expéditif. Ce sont de gros moments de pression où est en permanence stressée à l’idée d’avoir oublié quelqu’un, d’avoir laissé une assiette refroidir etc.

Quand on essaie de remettre les clients à leur place
quand ils s’énervent… tout en restant « agréable »

Il n’y a pas besoin d’avoir une grosse mémoire pour les commandes (le carnet voire le boîtier numérique sera ton meilleur ami). En revanche, il faut apprendre la carte par cœur et tout savoir jusqu’au plus petit ingrédient d’une sauce pour renseigner les clients (en cas de régime particulier ou allergies).

Une autre contrainte quand on travaille dans un établissement chic : il  faut toujours être impeccable : uniforme, maquillage net, pas de piercing. Maggy devait couvrir son tatouage sur le bras avec du fond de teint.

Ce à quoi tu ne t’attendais pas

Le boulot a un aspect systématique : il y a un protocole à suivre dans un certain ordre. Après quelques temps, ton cerveau passe en mode automatique : installer les gens – prendre la commande- demander pour le vin- apporter le pain – changer les couteaux à viande – remporter le pain avant les desserts – ne pas oublier les cuillères etc.  On réalise aussi assez vite qu’il y a des similitudes entre clients. Par exemple les familles vont toujours s’asseoir au même endroit, les enfants commandent plus ou moins toujours la même chose.

Mais il faut aussi savoir sortir de sa routine et s’adapter face aux exigences des clients. Certains sont loufoques et ne veulent manger qu’un repas à base d’œufs ou vont commander une entrée après le plat principal. Le client est roi même s’il n’est pas toujours évident de savoir s’il blague ou pas !

Quand tu vas aider un collègue qui court partout

Pour ses premières embauches en tant que saisonnière, Maggy craignait de ne faire que du travail à la chaîne sans être incluse dans l’équipe mais ce ne fut pas le cas. L’ambiance entre saisonniers et le personnel embauché à l’année était formidable. Tant que tu es capable d’assurer le service le lendemain, rien ne t’empêche de faire la fête avec tes collègues, bien au contraire !

Côté horaires et salaire ça se passe comment.

Le salaire est un SMIC hôtelier (9,52€ de l’heure) légèrement supérieur au SMIC normal. Les cuisiniers préparent très souvent un repas pour le personnel avant le service, ce qui est sympathique pour l’estomac, le porte-monnaie et l’ambiance entre collègues.

A cela s’ajoute les pourboires qui arrondissent plus ou moins les revenus. Ils peuvent énormément varier selon la réputation et la fréquentation de l’établissement : si 100€ par mois tombent directement dans ta poche, c’est déjà très bien !

Mais il ne faut pas trop compter dessus : les clients français ont mauvaise réputation et laissent rarement quelque chose. Les touristes allemands et anglais sont plus généreux (10% de la note environ). Il faut savoir que dans certains établissements, les pourboires sont souvent mis en commun et partagés avec le personnel en cuisine (les grands oubliés des clients !)

Pour les horaires on peut travailler sous un contrat classique de 35 heures sans mauvaises surprises au niveau des heures supplémentaires. C’était le cas de Djo qui arrivait avant le service du midi pour nettoyer la salle (vers 11h) et terminait vers 15h avant de reprendre pour le service du soir entre 19h et 23h. Mais ce n’est pas très fréquent. Pour Maggy qui faisait plutôt 40 heures par semaine « travailler dans la restauration sans faire d’heures sup, c’est impossible ! »

Mon état quand je pars au boulot tous les samedis

Tu as normalement deux jours de repos non consécutifs par semaine. Mais ces jours peuvent être tronqués en demi-journées (tu fais le service du soir mais pas celui du midi ou inversement). Évidemment être serveuse signifie travailler les dimanches et jours fériés. La semaine du 15 août est particulièrement éprouvante et pour être honnête tes jours de congés risquent de sauter cette semaine là… (si besoin, tu peux rappeler à ton employeur que la loi prévoit un repos hebdomadaire de 24h heures consécutives minimum pour tous les salariés)

Engagez-vous

Le plus dur c’est d’être pris la première fois ! Alors qu’elle ne savait pas porter trois assiettes, Maggy a eu recours au fameux piston : le gérant était un ami de ses parents. Mais Djo a réussi à être prise sans expérience et sans piston donc c’est possible !

En l’occurrence, son patron cherchait même à recruter des novices pour pouvoir les former comme il l’entendait. Les serveurs professionnels et/ou expérimentés ont déjà leurs « réflexes » qui peuvent plaire ou non. Chaque patron a ses petites manies !

Il ne faut pas oublier qu’en pleine saison, les établissements recrutent à tour de bras. C’est un secteur où il y a du boulot. Comme le métier est fatigant, pas mal de saisonniers embauchés au début de l’été abandonnent en cours de route. Si tu n’as pas été recrutée la première fois, retente ta chance début août !

Quand ce soir c’est le dernier jour d’un collègue et que ça va être triste

Un dernier conseil

Il faut montrer que tu es dynamique et réactive. Il faut savoir travailler vite et bien et ne pas être timide. Rester disponible et souriante en toutes circonstances (même les jours de fatigue) sans perdre de temps dans le service c’est un savant dosage !

Pour en savoir encore plus sur les coulisses du métier, tu peux suivre le tumblr d’une serveuse un peu désabusée, machouetteviedeserveuse, dont toutes les reaction gifs de cet article sont tirées.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 14 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Capri
    Capri, Le 18 juillet 2013 à 22h13

    Je suis totalement d'accord avec @Lyllule !
    Trouver un job d'été quand tu es jeune et surtout étudiant c'est un calvaire. Souvent ils prennent des personnes avec de l'expérience (Oui mais si on ne nous laisse pas notre chance on fait comment ?). De plus je comprends que ça puisse être compliqué de ne pas avoir quelqu'un pour deux mois entiers mais quand on passe le BAC ou d'autres examens, c'est compliqué de commencer avant le 5 Juillet (voir plus tard). Personnellement j'ai eu la chance d'être prise pendant 3 semaines dans le centre nautique de ma ville et c'est un job plutôt pas mal. Outre le fait que je dois ramasser les poubelles/déchets, j'ai un vrai contact avec les clients quand je surveille les toboggans ou loue les parasols.
    Après je pense qu'être serveuse ça peut être vraiment pas mal sur les bords de plage où ça recrute pas mal et même si les horaires doivent être compliqués, le témoignage de ces deux jeunes femmes donnent un aspect plutôt sympathique du métier.

Lire l'intégralité des 14 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)