Sélections de chansons pour une période de renouveau

Voici deux sélections de chansons pour accompagner toutes celles qui sont en pleine période de renouveau.

Sélections de chansons pour une période de renouveau

Pour beaucoup d’entre vous, une nouvelle année scolaire commence et avec elle vient son lot d’habitudes à prendre et d’autres à perdre. Une sélection musicale sur le renouveau est donc autant de saison que la tarte aux pommes ou la soupe au potiron. Une sélection musicale qui, espérons-le, sentira bon les lendemains qui chantent.

Mais eh, dis, c’est pas parce que t’es étudiante ou lycéenne que t’as le monopole du renouveau. Nous aussi on y a droit. Et toi aussi, si ça se trouve, des changements dans ta vie viendront perturber ton équilibre et t’en présenter un nouveau, et IL FAUDRA T’Y FAIRE MA P’TITE BONNE FEMME.

Parce que les périodes de renouveau peuvent tout autant désigner une ère de transition faite de doutes, d’angoisses mais surtout de promesse (relis-moi donc ce guide de Hippie Jack pour bien la gérer) ou de bonheur façon seconde naissance, j’ai divisé cette sélection en plusieurs, pour plus de clarté.

Maintenant que les choses sont claires, j’enfile mon gros casque sur une oreille, je remue ma tête en rythme et j’en appelle à la DJ S2P qui est en moi.

J’ai déjà le mouvement de professionnel. À peu près.

Pour gérer le stress de la rentrée quand on flippe du changement

Voilà, tu as déjà fait quelques jours de cours, ou tu t’apprêtes à commencer (seulement, oui ; pourtant, nous sommes déjà le 23 septembre, mais certaines filières ne reprennent qu’en octobre et je m’efforce de ne pas les jalouser, alors je fais style je t’inclus si tu en es, car je ne suis qu’amour).

Ce genre de situations est stressante, c’est vrai : on doit se faire à un environnement différent et trouver nos marques sans forcément avoir à nos côtés les personnes qui embellissaient notre quotidien l’année précédente.

Se refaire des copains, mémoriser les salles, se souvenir d’un emploi du temps qui a complètement changé par rapport au précédent après avoir passé plusieurs mois sans faire marcher son cerveau sur ce genre de trucs…

Mais c’est aussi terriblement excitant, de se dire qu’on va rencontrer d’autres personnes et étendre son réseau social, vivre des trucs qui n’auront rien à voir avec tes expériences et simplement changer de quotidien.

Du coup, je te propose une sélection avec des chansons qui calment à tous les coups, mais pas que. Par exemple, j’écoute Landslide, The times they are a-changing, Go forth (pour laquelle on a aussi la version acoustique estampillée madmoiZelle) ou Until the night is over quand le monde me paraît hostile, après une journée émotionellement éprouvante.

En ce qui concerne Father and Son, vois ça plus comme un passage de témoin : fais comme si j’étais ton père et que tu étais le fils que je n’ai pas. Fais comme si en fait, cette chanson fonctionnait avec quelques mois de différence et pas une génération entière et que je te tapotais le crâne en te disant que ouais, faut accepter les changements parfois, mais c’est pour ton bien.

Je souhaite que I wanna be sedated te calme quand tu seras tellement nerveuse que t’aurais besoin d’une piqoûze de morphine et que Step te détendra et que tu te répèteras en t’endormant avant une journée stressante « I feel it in my bones, I feel it in my bones, I’m stronger now ».

Parce que quand on a peur du changement, chaque journée d’adaptation rend plus fort, et y a pas de petites victoires. 

À noter que ça marche aussi si tu changes de job et que tu dois t’habituer à d’autres responsabilités et d’autres collègues et que tu n’as pas pu emporter avec toi , car la vie est bien faite.

Et pour la version Grooveshark (sans 1860, qui n’y sont pas).

Quand tu as bien su gérer une période de déprime

Imaginons que tu aies vécu une période de quelques jours, semaines ou mois avec un changement intense dans ton quotidien. Il a fallu que tu t’adaptes, ça t’a demandé du temps, de l’énergie, et peut-être beaucoup de mouchoirs en papier aussi, si ça se trouve.

Mais ce genre de période où on se sent à plat, où on ne dort pas beaucoup et où on se ronge les ongles jusqu’à l’hémoglobine a franchement du bon : après, c’est vraiment un bonheur de se retrouver, de réaliser qu’on sort progressivement de la lose avec la sensation de se connaître un peu plus et d’avoir du taureau dans le sang tellement on est badass.

Pour accompagner cette vitalité retrouvée, je ne vois pas grand chose de mieux que Proud Mary, version Ike et Tina (quoique l’originale des Creedence Clearwater s’écoute également avec joie des papilles).

Alors ok, la chanson parle de la fierté d’une ancienne plongeuse pauvre qui s’en sort, et ce n’est pas forcément ce qui se passe dans ta vie, mais c’est pas parce que ton existence est plus simple que tu n’as pas le droit de faire des bras d’honneur en pensant à ce (ceux ? Je sais pas hein, je t’impose rien. Je suppute, je demande) qui aurai-en-t pu t’affaiblir.

Je vis assez mal le fait d’avoir mis la version de Michael Bublé de Feeling Good, alors que celle de Nina Simone surpasse toutes les suivantes et de loin. Bon, du coup, j’ai mis les deux, parce que mes tympans auraient probablement pénétré mon âme pour me punir.

Mais la version de Micky (tu permets que je t’appelle Micky) envoie tellement de la trompette qu’elle accompagne parfaitement le moment où tu réalises que tu es plus forte qu’avant. Mieux encore : quand je tombe dessus en rentrant à pied chez moi la nuit, elle me donne l’impression, non pas d’être forte, mais d’être puissante. Genre je peux casser déchirer des feuilles format A4 avec mes cuisses et tout.

Et c’est pas dégueulasse, comme sensation. Sensation que je retrouve quand je me mets Brand New Day (Un jour nouveau) des Weather Girls à plein régime dès le matin.

Parlons plus spécifique, maintenant : Changing of the Seasons (dans le teaser du clip de laquelle on peut voir une partie de l’équipe de madmoiZelle), j’espère bien que tu penseras à l’écouter si ta période de lose a découlé d’une rupture et que ton ex reviendra le chibre en l’air/la culotte mouillée pour te proposer un quicky.

Et après, tu lui chanteras mentalement « Nothing from nothing leaves nothing, you gotta have something if you wanna be with me » comme dans la chanson de Billy Preston (« On n’a rien pour rien, tu dois avoir quelque chose si tu veux être avec moi ») pour te rappeler que tu mérites mieux tellement tu défonces tout.

Tu défonçais déjà tout avant, mais la différence, c’est que maintenant, tu le sais – tu DOIS le savoir.

Et pour la version Grooveshark (sans Brand New Day des Weather Girls, qui y est introuvable).

Et toi, quelles sont les chansons qui accompagnent le mieux tes périodes de changement et de renaissance ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Annie D'Astrée
    Annie D'Astrée, Le 24 septembre 2013 à 23h57

    Playlist au tooooop! :banana:

    Pour ceux qui aime l'éléctro-pop qui groove ma chanson de rentrée c'est Face the Fire de Poom :rockon:

    Face the fire
    Don't run away
    It's time to face the world
    It matters
    When you decide to live
    :danse:


Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)