Sept films dans lesquels on se caille plus le cul que pendant la vague de froid

Par  |  | 16 Commentaires

On se caille bien les miches en France... mais il est temps de relativiser avec cette sélection de films dans lesquels, franchement, c'est pire !

Sept films dans lesquels on se caille plus le cul que pendant la vague de froid

vague-de-froid-620

Il fait -3°C, la France se caille le boule, et perso j’ai froid aux poils de nez quand je respire. Ce qui est peu pratique, car j’aime globalement bien respirer, on va pas se mentir.

Tout comme regarder un film déprimant quand on est un peu chafouin peut aider à relativiser, on vous a concocté une sélection de films dans lesquels on se pèle bien plus le cul que dans les rues françaises. À l’exception peut-être de celles où le mistral sévit.

#StopLeMistral is the new nique sa mère le blizzard.

Moon, la solitude glaciale

  • Le choix de Mymy, rédac cheffe adjointe

Quand j’ai mis Moon dans cette sélection de films où il fait plus froid que dehors, on m’a regardée avec un air surpris. Alors que bon, quand même…

…sur la Lune, il fait FROID. Eh ouais.

Et quand on est seul•e, c’est encore pire. Sam Rockwell (mon amour) incarne un astronaute isolé sur notre satellite pour une mission de 3 ans.

Sa seule compagnie, c’est le robot GERTY qui lui parle avec la voix vibrante de Kevin Spacey. Et à force de rester 3 ans tout seul dans l’espace, on commence à se perdre un peu dans sa propre tête…

Moon fait partie de ces « excellents films que personne n’a vus » donc je vous conseille fortement d’y jeter un oeil. Car s’il fait frissonner, ce n’est pas tant de l’extérieur que dans nos tripes, là où on ressent pleinement la détresse de ce petit homme aussi seul qu’on peut l’être.

Nói albínói, le froid islandais

  • Le choix d’Elise, rédactrice mode & beauté

Je me souviens avoir vu ce film en classe de première. C’est l’histoire de Nói, 17 ans, qui a une vie assez morose. Il traîne dans son village, se cache dans la cave de sa grand-mère, s’en bat les steaks de l’école.

Il rêve d’ailleurs mais son bled islandais ne semble pas lui offrir d’avenir. Le froid et la neige sont un sujet omniprésent et oppressant (enfin pour moi) dans ce film.

Je te préviens direct, Nói albínói c’est pas le film de la joie, mais je l’ai trouvé intéressant de par son esthétique (il est bleu) et parce qu’il souligne plusieurs aspects de l’adolescence auxquels on peut s’identifier.

Le Jour d’après, l’Homme contre le froid

  • Le choix de Chloé, rédactrice Devenir Adulte

Je n’ai vu ce film qu’une fois, mais quand on a parlé de cette sélection à la rédac, il m’est tout de suite revenu.

Je t’avoue que j’avais complètement oublié que Jake Gyllenhal (Brokeback Mountain) et Dennis Quaid (le papa dans À nous quatre !) en étaient les têtes d’affiches, mais ça ne peut qu’être un argument supplémentaire en faveur de ce film.

En résumé, la Terre devient un peu zinzin quand les catastrophes naturelles se multiplient (multiples tornades, tsunami à New York…). Cette métamorphose du climat se conclut par une sorte d’ère glaciaire qui s’installe à la vitesse de l’éclair. Elle est tellement froide qu’elle est capable de geler les gens sur place et d’éteindre les feux de cheminée !

Le jour d’après est avant tout un blockbuster. Un film catastrophe comme on les aime, avec des personnages intrépides, qui font face tant bien que mal à l’adversité, un scientifique que personne n’écoute (pourquoi personne n’écoute jamais les scientifiques dans les films, boudiou ?!), et des gens qui meurent à la pelle.

Comme toujours, l’humanité s’organise pour survivre. Je crois qu’au fond, c’est un peu ce qui me fascine avec ce genre de film : transposer la capacité d’adaptation humaine à des conditions extrêmes.

Je te conseille de regarder ce film bien calée sous un plaid parce qu’il donne bigrement froid !

La Marche de l’Empereur, le documentaire magnifique

  • Le choix de Doro à la vidéo

Si, comme moi, tu adores les documentaires animaliers (surtout quand t’as une bonne crève, affalée dans un canapé sous 18 plaids), tu vas adorer La Marche de l’Empereur.

Les images sont magnifiques, et surtout, la bande originale est composée par Émilie Simon. Avec ses violons, sons de verre, échos et mélodies douces, elle est devenue la bande-originale de tous mes hivers enneigés.

La Marche de l’Empereur, c’est un documentaire tourné en Antartique sur les manchots empereurs (et non pas les pingouins), axé sur leur période de reproduction. Si tu souhaites un récapitulatif des temps forts de leurs aventures, je te renvoie à l’incroyable publicité pour Canal+ résumant l’histoire du film avec des empereurs… littéralement.

En plus, regarder ce film te permettra de te préparer pour le 2ème volet, L’Empereur, en salles le 15 février !

La Reine des Neiges (Frozen), ou la fête des glaçons

  • Le choix (assumé) de Clémence

Alors, je vous vois râler à mille bornes les rageux, mais Frozen est l’un de mes films d’animation préférés, j’assume.

Déjà, parce qu’Elsa est un personnage féminin super intéressant : elle se met une pression incroyable pour être à la hauteur (de quoi exactement ? Des attentes de ses parents ? Des attentes du royaume envers elle ? Des attentes de sa soeur ? Bref).

À lire aussi : Let it Go sur Chatroulette, le fou rire du jour

La Reine des Neiges a toute sa place dans cette sélection vu le nombre de personnages qui sont plus ou moins gelés à divers moment du film. Et surtout, Elsa « badass » Snow Queen a le pouvoir de construire tout un palais en glace, pour vivre tranquilou à l’abri des jaloux. MA STAR !

Voilà, je vous mets le clip de Let it Go, aka ma chanson Disney préférée au monde. (Oui je monte au clash.)

Note de Mymy : j’ai mis cette version, elle est bien plus marrante.

Anastasia ou QU’EST-CE QU’ON DIT QU’EST CE QU’ON CHUCHOTE À SAINT PÉTERSBOURG

  • Le choix de Margaux rédac bouffe et lol

margaux-the-crown-princesse

Parce que ça se passe en Russie et qu’il y a beaucoup d’élements avec la glace, notamment la scène de fin, pendant le duel final avec le grand méchant Raspoutine. En plus y a carrément une chanson qui se passe DANS la neige. Les gens gèlent sur place, quoi.

Anastasia donne envie de vite s’enrouler dans de la fausse fourrure mais heureusement, Dimitri est là pour réchauffer les coeurs. Bon y a aussi les chansons pour réchauffer : ma chérie, il a refusé la récompense…

Les Bronzés font du ski, pour la team Jean-Claude Dusse

  • Le choix de Fanny, vidéaste

Bon, déjà, les Bronzés se caillent de ouf, mais le film nous rappelle aussi que le froid est un excellent prétexte pour bouffer des raclettes et des crêpes au suc.

Quoi ? Vous avez des crêpes ? Vous avez du suc ? Bon ben vous prenez une crêpe et vous mettez du suc dessus quoi. Bon sang.

Et… et… et… il nous rappelle aussi que c’est une bonne raison pour copuler dans un chalet. Voilà, c’est tout pour moi.

Et vous, c’est quoi les films qui vous donnent envie d’allumer le chauffage et de vous enrouler dans un plaid ?

À lire aussi : 10 films qui donnent TRÈS CHAUD AU SLIP et réchaufferont tes longues soirées d’hiver


Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Erinnern
    Erinnern, Le 22 janvier 2017 à 20h14

    The Revenant !

    Plus fort que survivre à l'attaque d'un ours, nager dans une rivière à 5°, sortir les cheveux mouillés et même pas attraper de rhume. Ah ce Leo...

    Et le pire je crois... Everest

    @lueure et @Lainie si vous avez aimé Vertical Limit, Everest peut vous plaire ! :froid:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!