Se préparer à un entretien

Pour se préparer à un entretien (de recrutement, d'entrée dans une école etc), connaître les règles de base (sourire, être un minimum présentable etc) ne suffit pas. Pour que tout se passe bien, il faut surtout être dans la bonne disposition d'esprit... Quelques conseils pour y arriver...

Savoir qui on est

Un entretien, ça n’est pas un passage au tribunal : c’est en principe une rencontre entre ce dont a besoin une entreprise (en termes de compétences, de personnalité etc) et ce qu’un candidat recherche. C’est un moment pendant lequel se produit un choix mutuel : tu vas « choisir » ou non une entreprise, un poste, une équipe et tu vas être choisi ou non. Mais pour que ça puisse se faire, encore faut-il que tu offres une image claire de ce que tu es. Ce qui suppose deux choses.

D’une part, réfléchir à ce dont tu as besoin et à ce qui te définis. Ce dont tu as besoin, c’est-à-dire le type d’expérience, de poste, d’entreprise que tu recherches, mais aussi les valeurs qui te correspondent : est-ce que tu préfères travailler en équipe ou plutôt seul ? Est-ce que tu es plus efficace dans l’action ou la réflexion ? Es-tu plus à l’aise dans les boulots impliquant une certaine routine ou l’inverse ? Faire la liste de tes besoins est primordial, parce que ça va permettre au recruteur de déterminer si elles correspondent à ce qu’il peut t’offrir. Cela va surtout te permettre à toi de mieux savoir si oui ou non, le poste et l’entreprise en question sont faites pour toi. En d’autres termes, tu réduis les risques d’erreur de casting, pour toi et pour ton recruteur.

D’autre part, prends le temps de dresser un portrait fidèle de toi-même, de ta personnalité, de tes défauts et qualités. A ce propos, ne t’amuse pas à citer de « faux défauts », ceux dont tu penses qu’ils sont « acceptables » à l’entretien : c’est une tactique qui se repère facilement, pour un recruteur. En revanche, liste honnêtement tes vrais défauts : pour un recruteur, savoir que tu connais tes failles, c’est savoir que tu travailles déjà à les combler. Par conséquent, n’hésite pas à faire preuve d’authenticité lorsque tu te présentes en entretien.

L’authenticité, c’est d’ailleurs un élément-clé en entretien. On a tous en tête certains stéréotypes sur la façon dont on est censé se comporter pour être le « winner des entretiens », si bien qu’on se met parfois à jouer un rôle pour l’occasion, ou du moins à effacer sa personnalité. Rien de plus dommage : en face de toi, tu as probablement un recruteur qui voit passer des dizaines de candidats. Des candidats dont beaucoup tiennent justement des discours préfabriqués dont il n’est pas dupe. Faire preuve d’un minimum de sincérité, faire apparaître ta personnalité, c’est donc ce qui peut faire la différence.

Savoir ce qu’on veut

Dans le même ordre d’idée, réfléchis à ce que tu recherches : quel est ton projet professionnel à court et à long terme ? Qu’est-ce que tu attends d’un poste, d’un stage, d’une entreprise ? N’oublie pas de penser loin, quand tu envisages un stage ou un emploi : à ton avis, vaut-il mieux prendre un job très bien payé, mais peu intéressant en termes de mission et d’évolution, ou un job un peu moins bien payé, mais susceptible d’être un tremplin pour toi à l’avenir ? Au moment des choix, n’oublie pas qu’un premier job/stage est une première marche dans ton escalier professionnel. Demande-toi donc où tu veux aller… Et en quoi cette « marche » peut t’aider à y arriver.

Savoir à qui on a affaire

Toujours pour favoriser une vraie rencontre et permettre à tout le monde de faire le bon choix, renseigne-toi sur l’entreprise et le poste proposé avant l’entretien. Essaie par exemple d’aller voir le site web de l’entreprise si elle en a un pour te faire idée de ce qui t’attend. Puis liste les infos que tu n’as pas encore sur ton recruteur et ta future mission : de quelle latitude tu disposeras, pour quel type de mission ? Quels moyens seront à disposition ? Est-ce qu’il y a des possibilités de formation ? Des politiques d’intégration des nouveaux ? De la mobilité ? Des passerelles entre les métiers ? Des entretiens d’évaluation réguliers Il y a toujours un moment pendant l’entretien où le recruteur te demande si tu as des questions, alors n’hésite pas à le mettre à profit. Et si le recruteur ne te tend pas la perche, demande-lui poliment si tu peux lui poser quelques questions.

En d’autres termes, utilise l’entretien pour aller à la pêche à l’info et sois sans crainte : comme je te l’ai dit, l’entretien est avant tout un moment où chacun tente de définir si l’autre lui convient. C’est donc normal que tu aies des questions. C’est même plutôt bien vu : les candidats qui s’intéressent à l’entreprise marquent toujours plus les recruteurs que ceux qui ne sont là que pour débiter un CV…

Voir l’entretien sous le bon angle

Savoir qui on est, savoir ce qu’on cherche et s’intéresser à l’autre, c’est ça, la vraie préparation d’entretien. Comme tu te places dans l’état d’esprit adapté, tu as plus facilement le comportement adapté. Tu es moins stressée, plus sûre de toi, plus à l’écoute aussi… Bref, au lieu de mimer le comportement du parfait candidat alors que c’est le fouillis dans la tête, tu mets de l’ordre dans ta tête donc, tu as le comportement qui va bien. En travaillant ça, tu mets pas mal de chances de ton côté et tu t’évites déjà une bonne dose de stress. Le problème, c’est que du stress, il en reste toujours un peu. Pour l’éliminer, là aussi, suffit d’aborder l’entretien sous le bon angle.

Première chose : rappelle-toi qu’en face de toi, tu as un être humain qui est là pour faire son travail, c’est-à-dire essayer de voir si vous êtes faits l’un pour l’autre professionnellement. Il n’est pas là pour te descendre ou te juger. Comme je te l’ai dit plus haut, c’est l’occasion d’une rencontre. Pas d’une joute.

Deuxième chose : ne te mets pas trop de pression. Même si tu as besoin de ce stage/job, même si tu crèves d’envie de l’avoir, n’arrive pas à l’entretien en te disant que ta vie en dépend. D’abord, sache qu’en général, le premier entretien n’est qu’un tri, une étape suivie d’autres entretiens. Tu as donc l’occasion de faire mieux par la suite. Ensuite, rappelle-toi qu’au pire, si ça ne marche pas, tu n’es pas finie pour autant : la rencontre n’a pas fonctionné cette fois-ci, ce ne sera pas le cas tout le temps.

Enfin, prends tout ça comme un jeu. Un jeu sérieux, d’accord, mais un jeu. Une expérience qui va te permettre d’en apprendre plus sur toi, sur l’entreprise, sur le recrutement… Quoi qu’il advienne, c’est potentiellement une expérience enrichissante, alors aborde-la comme telle. Tu verras que ton comportement s’en ressentira.

Les erreurs à ne pas commettre

Tu t’es bien préparée, ce serait dommage de faire des erreurs grossières. Alors quelques rappels s’imposent : soigne ton apparence et ta tenue vestimentaire. Sans pour autant mettre de côté ta personnalité, fais attention à ne pas trop enfreindre les « codes » de l’entreprise dans laquelle tu te présentes. Pas de mini-mini-jupe, de vêtements trop extravagants ou trop négligés… Bref, évite le « too much » (sauf si c’est l’uniforme en vigueur dans l’entreprise en question…).

Côté comportement, évite de parler d’argent d’entrée de jeu. Pour un premier job, ce qui compte surtout, c’est ce que l’entreprise peut t’apporter en termes de formation, de nouvelles compétences, d’expérience etc. Prendre un boulot très bien payé mais creux et peu intéressant pour l’avenir, ça va te permettre de renflouer ton compte en banque, mais ça n’est pas la meilleure stratégie pour avancer. Alors qu’une bonne première expérience professionnelle, en dehors de ce qu’elle peut t’apporter humainement, ça se monnaie toujours ensuite : tu es plus « riche » de compétences et ça, ça finit toujours par (très bien) payer.

Dernier point : n’accepte pas n’importe quoi de ton recruteur en entretien. Ca arrive rarement, certes, mais si jamais on te pose des questions trop intimes qui n’ont rien à voir avec le domaine professionnel (sur ta vie sentimentale et sexuelle, sur ta religion, etc), refuse gentiment d’y répondre, et demande à ton recruteur ce qu’il cherche à savoir en te posant cette question. Il se peut après tout qu’il ait une bonne raison de te la poser, mais tu n’as pas à y répondre juste parce que tu postules chez lui.

L’après-entretien

Enfin, à l’issue de l’entretien, n’hésite pas à demander à ton recruteur comment les choses vont se dérouler ensuite. Si tu n’es pas retenue, demande-lui un petit bilan, pour savoir ce qui a pu clocher. Et surtout, ne te considère pas comme une minable si ça n’a pas marché. C’est simplement qu’il existait sûrement parmi les candidats quelqu’un de plus adapté au poste particulier qui était proposé, ça ne remet pas en cause ta valeur. Dis-toi bien que derrière une annonce, il y a une fonction, mais il y a aussi une équipe avec ses personnalités, ses affinités… Et c’est aussi en fonction de cela qu’on choisit : au-delà des compétences, un recruteur cherche à trouver la personne qui aura le plus d’affinités avec sa future équipe.Tu n’étais pas cette personne ? Tant pis : tu seras la perle rare pour d’autres…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Snow
    Snow, Le 26 février 2006 à 13h22

    Très intéressant et très utile aussi. ;)

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)