La scène ultra-choquante de 13 Reasons Why saison 2 expliquée par le producteur

Rejoins-nous sur notre chaîne

Par  |  | 72 Commentaires

LA scène de 13 Reasons Why saison 2, celle qui fait réagir sur les réseaux sociaux : pourquoi une telle violence, pourquoi l'avoir montrée de la sorte  ? Le producteur Brian Yorkey répond.

Mise à jour du 24 mai — Tu peux lire cet article, ou l’écouter/le regarder en vidéo, c’est le même contenu !

Spoiler alerteCet article va spoiler 13 Reasons Why saisons 1 et 2 sans aucune espèce de scrupule. Si tu fais partie de ces gens qui détestent les spoilers, passe ton chemin, tu vas te faire du mal en poursuivant la lecture.

Si tu ne sais pas à quoi t’en tenir, regarde la vidéo ci-dessous, et si tu ne te reconnais pas dans ma team, tu ne vas pas aimer la suite de cet article.

SPOILER ALERTE 18 sur l’échelle de Richter

(qui ne contient que 12 unités, c’est te dire si ça va secouer).

13 Reasons Why saison 2 : retour sur LA scène ultra-choquante

Avalanche de tweets mettant en garde les téléspectateurs : attention au dernier épisode de la saison 2.

L’épisode 13, vers 38 minutes, présente une scène d’une rare violence.

Tyler Down, l’un des élèves de Liberty High, est pris à partie par plusieurs « jocks » dans les toilettes : ils sont 3, ils lui éclatent la tête contre un évier, puis lui plongent la tête dans la cuvette d’un WC.

Ils lui baissent son pantalon et son caleçon pendant que le troisième lui enfonce le manche d’un balai dans l’anus. Tyler hurle, retenu et baillonné par les deux jocks.

C’est fini en moins de deux minutes, mais la violence de cette séquence est intense.

Tyler, prostré après avoir été agressé et violé

Pourquoi cette scène, d’où sort-elle ? Retour sur un moment fort de la deuxième saison de 13 Reasons Why, qui n’a probablement pas fini de faire parler de lui.

Le contexte de cette scène dans 13 Reasons Why

Pour rappel, 13 Reasons Why est une série Netflix co-produite par Selena Gomez.

La première saison, adaptée d’un livre, est l’histoire de Hannah Baker, une adolescente qui se suicide après avoir enregistré 13 cassettes audio, accusant 13 personnes de son entourage d’avoir contribué à nourrir son désespoir, provoquant son geste irréparable.

13 Reasons Why saison 2 démarre 5 mois après la mort de Hannah. Les différents personnages de la saison 1 et de nouveaux personnages sont en proie à de nombreux drames et conflits.

Un personnage en particulier nous intéresse ici : Tyler, joué par Devin Druid, 20 ans.

Tyler Down, victime d’une agression ultra-violente

Souvenez-vous : Tyler est cité dans la 2ème cassette de Hannah, nommé comme étant son stalker.

C’est le gamin un peu bizarre, toujours avec son appareil photo. Il est humilié et harcelé par les jocks, les athlètes populaires du lycée.

Sa mère le sur-protège et n’accomplit pas vraiment son rôle de parent.

Dans cette deuxième saison, Tyler se lie d’amitié pour Cyrus, un jeune mec très torturé, au look proche d’un chanteur de Tokio Hotel.

Mec chelou mais surtout en apparence

Cyrus est plutôt grande gueule, Tyler est plutôt renfermé. L’un sait très bien où s’arrête les limites de l’acceptable, l’autre a de moins en moins confiance en les adultes, les institutions et les règles en général, à force d’être témoin et victime d’injustices de plus en plus graves.

Tyler déconne sévèrement, et sans entrer dans les détails, il est envoyé quelques mois dans un camp disciplinaire, histoire de se remettre les idées en place.

L’agression de Tyler Down dans le contexte de la saison 2

Lorsque Tyler Down revient au lycée, le monde a changé : le procès de l’école est terminé, tout le monde a rendu hommage à Hannah une dernière fois, et surtout, Bryce Walker a été poursuivi pour viol.

Même s’il ne s’en sort qu’avec trois mois de sursis, sa réputation est sérieusement entamée, et les jocks sont divisés. Certains membres de l’équipe ont pris clairement leurs distances.

Ce n’est pas le cas de Monty, fidèle des plus fidèles courtisans de Bryce, qui s’est énormément impliqué dans la défense de son champion tout au long de la saison.

Monty est dévasté en apprenant que Bryce va changer de lycée — sa réputation ayant été irréversiblement atteinte à Liberty High. Un procès pour viol tend à détruire des réputations, le saviez-vous ? Si seulement la réputation était le seul dommage collatéral… Sentez le poids de mon sarcasme…

Monty tient Tyler pour responsable de l’annulation de la saison du championnat, de tous les malheurs ayant affligé Bryce et le reste de l’équipe, divisée et orpheline sans son champion.

Tyler n’est responsable de rien, mais Monty est ce pauvre jeune battu par son père, qui ne sait donc pas vraiment s’exprimer autrement que par la violence. Tyler était le souffre-douleur des jocks, il est le bouc émissaire facile.

C’est pourquoi cette scène de viol peut sembler gratuite : elle est rapide, c’est-à-dire que l’escalade de la violence est quasi-instanée. On passe des insultes au viol en une minute.

Elle est également soudaine : elle semble n’avoir aucun contexte. Monty avait-il l’habitude de prendre Tyler pour un punching ball, avant le départ de celui-ci ? Je n’en ai aucun souvenir.

Tyler et Monty, quelques secondes avant le viol

Le producteur Brian Yorkey explique ce choix

La série 13 Reasons Why avait été critiquée pour sa scène de suicide très graphique dans la première saison. Cette nouvelle saison présente une séquence d’une violence encore plus graphique à mon avis très humble.

Cet événement répond à une nécessité scénaristique : la saison 2 se termine sur un cliffhanger, alors que Tyler se présente devant le lycée armé jusqu’aux dents, visiblement décidé à commettre l’une de ces tueries dont l’Amérique a désormais l’habitude.

À lire aussi : Qui est Emma Gonzalez, l’ado révoltée qui lutte contre la NRA aux États-Unis ?

Précisons au passage que l’avant-première de 13 Reasons Why saison 2 a été annulée en dernière minute, car une nouvelle fusillade a eu lieu à Santa Fe, dans une école, causant dix morts.

Il fallait donc que quelque chose pousse Tyler à sortir de ses gonds, à commettre une telle violence.

Fallait-il pour autant montrer ce que subit Tyler pour péter les plombs à ce point ? La réponse de Brian Yorkey, producteur de la série, est intéressante.

Beyond the Reasons est une sorte de talk show servant de débrief à toute la saison 2. Des membres du casting, de la production, mais également des expert·es psychologiques et juridiques se succèdent autour de différentes tables rondes.

Elaine Welteros, l’animatrice, pose très directement la question au producteur :

« Brian, qu’est-ce qui vous a poussé à filmer cette scène de manière aussi explicite ? »

La réponse du producteur, Brian Yorkey :

« Il était important d’amener le public à prendre parti pour Tyler, un peu.

Il existe un concept : l’empathie radicale. C’est l’idée qu’on peut être pleinement, totalement en empathie avec quelqu’un qui est complètement différent de vous.

Aussi insupportable soit cette scène, je mets n’importe qui au défi de regarder cette scène, et de ne pas ressentir d’empathie pour Tyler.

Donc si précédemment, vous aviez pu rester distant·es vis-à-vis de ce personnage, vous dire que c’est un paria, c’est un boloss, à ce moment précis, vous êtes avec lui, vous souffrez avec lui.

Et à partir de ce moment, il vous est impossible d’oublier que vous avez partagé cette humanité avec lui. »

« Un homme sur 6 a été victime d’agression sexuelle » ajoute Rebecca Hedrick, professeure de psychologie, citant le site 1in6, engagé pour soutenir les hommes victimes de violences sexuelles aux États-Unis.

La scène ultra-choquante, un exercice d’empathie

Ce que dit Brian Yorkey, c’est qu’il fallait bien une scène de viol aussi choquante pour provoquer de l’empathie envers un personnage aussi chelou depuis le début de la série, et sur le point de commettre une telle atrocité : ouvrir le feu sur ses camarades, en plein bal de promo.

Mais fallait-il une telle scène, au fond ? Le spectateur a-t-il besoin d’être en empathie avec un futur meurtrier ?

Cette scène n’a sans doute pas fini de faire parler d’elle, et en même temps, c’est peut-être une bonne chose. Dans l’émission, Brian Yorkey explique que ces actes sont beaucoup plus courants qu’on ne pourrait l’imaginer.

« Nos recherches ont montré que ce type de violences a lieu dans les lycées à travers toute l’Amérique.

En particulier les cas d’athlètes commettant des viols sur d’autres élèves, avec des manches à balai ou des barres d’exercice de natation. Ça se produit à une fréquence épidémique.

Ce ne sont pas des actes souvent rapportés, dénoncés — les cas d’hommes violés par des hommes sont très, très rarement dénoncés par les victimes. »

Si tant de jeunes américains subissent ou sont témoins d’une telle violence, et que 13 Reasons Why peut les aider à mesurer combien cette violence est intolérable, pourquoi pas ?

Personnellement, je préfère mille fois voir des scènes de viol dans la fiction, exactement pour ce qu’elles sont : insoutenables. J’étais bien plus choquée par ces viols que l’on représente comme un moment de séduction « hot », ou sur lesquels la réalisation jette un voile pudique.

Je me demande juste quel niveau de violence est nécessaire pour marquer les esprits, sans provoquer des mécanismes de défenses par le déni ?

Et toi, que penses-tu de cette scène ? Que penses-tu de la réponse de Brian Yorkey ? Viens en débattre dans les commentaires !

À lire aussi : Les créateurs de Mr.Carotte, cette vidéo insoutenable sur la culture du viol, répondent aux réactions

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

Clemence Bodoc

Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Commentaires
  • -Loreleï-
    -Loreleï-, Le 8 juillet 2018 à 15h00

    @Cam-Sam Je n'avais pas prévu de commenter ce sujet, mais je suis tellement tellement tellement d'accord avec ton post. Tyler pourrait lui aussi faire 13 cassettes. Il subit un harcèlement quotidien - verbal et physique - devant tous les autres qui n'en ont finalement aucune conscience parce qu'ils sont totalement focus sur celui qu'a subit Hannah. Et c'est en ça que je trouve la deuxième saison assez forte. Ils nous montrent implicitement - enfin pas si implicitement en vrai vu que ça se déroule sous nos yeux - une autre forme de harcèlement qui peut mener à l'irréparable. Je n'avais clairement pas besoin de ça non plus pour avoir de l'empathie pour Tyler, qui est un personnage qui me touche depuis le début - la scène de l'anniversaire d'Alex m'a brisé le coeur... - mais c'était nécessaire et surtout très cohérent. Et c'est aussi pour nous montrer que, certes, il y a Bryce le violeur, mais il n'y a pas que Bryce. Et un personnage comme Monty ne se contente pas d'être le bras droit du plus violent du lycée, il l'est lui aussi au même niveau.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!