Scary Beautiful : les chaussures de l’angoisse

Scary Beautiful, ce sont des chaussures très... comment dire. Je préviens : âmes sensibles s'abstenir, le WTF mode du jour est un peu... troublant.

L’artiste Leanie van der Vyver et le designer allemand René van den Berg ont conçu des chaussures à talons inversés (ça sent le malaise, déjà) baptisées « Scary Beautiful » (Effrayante Beauté, pour les intimes).

Démonstration en images :

http://vimeo.com/lyallcoburn/scarybeautiful

« Les humains jouent aux dieux en se perfectionnant physiquement et métaphoriquement. La beauté est en ce moment à son apogée, ce qui permet à ce projet d’explorer ce qui repose au-delà de la perfection. Scary Beautiful défie les idéaux de beauté actuels en leur infligeant un standard de beauté nouveau et inattendu ».

Même si le projet part d’une bonne intention (condamner la superficialité, dénoncer les régimes restrictifs des mannequins, les bobos de pied dans des talons aiguilles ou que sais-je encore) le rendu final est super glauque.

L’ambiance est pesante et malsaine (est-ce qu’elle va tomber ? Est-ce qu’elle a mal ? Qu’est-ce qu’il y a derrière cette foutue porte ?).

Sans compter que les chaussures ont l’air tout droit sorties de Silent Hill, et comme dirait Myriam : « On dirait un putain de DINOSAURE la meuf quand elle marche ».

Lesquelles d’entre vous oseraient les essayer ?

Big up
Viens apporter ta pierre aux 31 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Marnie_aka_tcheshu
    Marnie_aka_tcheshu, Le 5 janvier 2014 à 15h46

    Personnellement, je trouve intéressant le projet, une fois les objectifs compris (cf commentaire de @Schottky). je trouve la démarche intéressante et les volontés justifiées. La transformation de l'être en quelque chose de beau, tout ça.
    Reste que la beauté est subjective. Et ces chaussures pas pratiques. Admettons-le.

    Ensuite, il est vrai et évident que la vidéo fout les boules. La musique et l'ambiance qui en découle sont les accessoires parfaits pour un film style thrill psychologique.

Lire l'intégralité des 31 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)