Sam’s Town (the Killers)

Attention, voici le retour de The Killers, deux ans après leur premier album Hot Fuss, qui avait remporté un joli succès (5 millions d’exemplaires vendus à travers le monde). Ce n’est certainement rien à côté de celui qui attend leur nouvel opus, Sam’s Town, déjà acclamé par la critique et dont les membres du groupe […]

Attention, voici le retour de The Killers, deux ans après leur premier album Hot Fuss, qui avait remporté un joli succès (5 millions d’exemplaires vendus à travers le monde). Ce n’est certainement rien à côté de celui qui attend leur nouvel opus, Sam’s Town, déjà acclamé par la critique et dont les membres du groupe semblent plus que fiers. Sous la houlette des producteurs Flood et Alan Moulder (U2, Depeche Mode…), the Killers nous livrent ici 13 titres au son assez lourd, portés par une cascade d’instruments et un chanteur visiblement au sommet de sa forme.

L’album s’ouvre sur Sam’s town, morceau rock bien lourd dont la mélodie accrocheuse se révèle plutôt efficace, suivi par un magnifique Enterlude (auquel répond le tout aussi délectable Exitlude en fin de disque), à l’accompagnement uniquement au piano, qui prend aux tripes et sert véritablement d’intro à l’album. S’ensuivent le très bon et très rock When you were young, le premier extrait, sur fond de grosses guitares,et Bling (confession of a king) qui, malgré un petit air de déjà entendu, demeure très efficace, surtout sur le refrain.

Le meilleur de l’album vient ensuite, notamment l’excellent For reasons unknown, très bon morceau rock, un peu moins tapageur mais plus travaillé, ou encore Read my mind, à la mélodie et à l’instrumental entêtants, et qui est selon moi l’un des meilleurs titres de l’album. On notera également l’entraînant Bones, petite perle pop-rock irrésistible bien que surprenante, et l’excellent Why do I keep counting, qu’on ne se lasse pas d’écouter.

Cependant, Sam’s town contient aussi des morceaux de moindre qualité, comme My list, The river is wild ou encore Where white boys dance. A leur écoute, on ne peut s’empêcher de penser que le groupe en rajoute un peu trop dans le côté clinquant. Sur Uncle Jonny par exemple, l’accompagnement est très bon, mais le chanteur en fait un peu trop, et on se passerait bien des chœurs à la fin du morceau. Ces titres, bien que n’étant pas mauvais, contribuent à rendre l’album un peu inégal.

Encensé par la critique, Sam’s town est un bon album certes, mais n’est pas non plus un chef d’œuvre comme on l’a laissé entendre. Avec ce nouvel album plus « américain », les Killers tournent plus ou moins le dos à leurs premières influences, et on se surprend à trouver par moments ce nouvel opus un peu trop clinquant, trop bruyant … Cependant, même si l’ensemble est par moments assez inégal, on se laisse facilement séduire par des morceaux tels que For reasons unknown ou encore Why do I keep counting, petites perles pop-rock de qualité, originales et entraînantes. Pas un chef d’œuvre donc, mais une réussite indéniable tout de même.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire