Un salon de coiffure lance des sièges « sans papotage »

Un salon de coiffure gallois propose des fauteuils « sans papotage », où on peut s'asseoir si on a envie que la prestation se passe... dans le silence.

Un salon de coiffure lance des sièges « sans papotage »

Je ne sais pas pour toi, mais moi je suis toujours mal à l’aise quand un coiffeur que je vois pour la première fois se met à me poser plein de questions sur ma vie, ou pire, me détaille minute par minute sa soirée de la veille. Je finis toujours par me crisper et par ne plus répondre que par des hochements de tête et des petits sourires forcés.

b16c8a6b081a90814b1e20147b0e8eb4

À Cardiff, le salon de coiffure Bauhaus a pensé à tous les pingouins mal à l’aise dans mon genre en proposant des « quiet chairs », soit des sièges promettant une prestation réalisée dans le silence, sans questions intrusives ou révélations intimes. Perso, si je n’avais pas à prendre l’avion pour m’y rendre, j’y aurais déjà une carte de fidélité !

Et toi, que penses-tu de cette initiative ? Es-tu du genre à raconter ta vie à ton coiffeur ou, au contraire, à plonger la tête dans un magazine jusqu’à la fin du brushing ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 35 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freehug
    Freehug, Le 18 décembre 2015 à 17h51

    Moi je trouve ça un peu gênant... C'est comme dire au coiffeur "ferme ta gueule, ce que tu as à dire n'est pas intéressant". Je comprends bien que certains n'ont pas envie de discuter, mais dans ce cas-là on peut dire "excusez-moi je ne suis pas bavarde/je vais lire mon livre". Je ne vais jamais chez le coiffeur et je préfère lire qu'échanger des banalités, donc ça m'arrive de le signaler par exemple les rares fois où j'ai pris un taxi, ça n'a pas eu l'air de déranger le chauffeur qui a juste écouté tranquillement la radio pendant le trajet. Et je suis jamais tombée sur quelqu'un qui me force à parler à l'époque où j'allais chez le coiffeur d'ailleurs. Quand la personne n'a pas envie ça se sent, et un commerçant n'a pas intérêt à poursuivre s'il est évident que ça met le client mal à l'aise.

Lire l'intégralité des 35 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)