Salomés ou compensées ?

Totalement différentes l’une de l’autre, ces deux modèles de chaussures sont les incontournables de l’été. On les retrouve dans toutes les marques, et leur style s’oppose le plus souvent radicalement. Tout d’abord, une salomé, c’est quoi ? C’est une chaussure dérivée de la ballerine (encore une star de l’été) avec une bride qui remonte le […]

Totalement différentes l’une de l’autre, ces deux modèles de chaussures sont les incontournables de l’été. On les retrouve dans toutes les marques, et leur style s’oppose le plus souvent radicalement.

Tout d’abord, une salomé, c’est quoi ? C’est une chaussure dérivée de la ballerine (encore une star de l’été) avec une bride qui remonte le long du pied et s’attache à la cheville. Cela lui permet de ne pas glisser du pied, quel que soit le mouvement esquissé : elle a été inventée dans les années folles pour danser le Charleston. C’est donc à l’origine une chaussure pour sortir, une chaussure pour être vue, dorée ou ornée de bijoux. Elle est plutôt libérée sous son air un peu sage et, en plus, comme elle est faite pour danser toute la nuit, elle est plutôt confortable en général. Elle est sublime avec une robe rétro ou un petit bermuda un peu chic.

La chaussure compensée, elle, a une histoire différente : sans faire un long cours d’histoire qui débuterais en chine, disons que les « platform » telles que nous les connaissons actuellement viennent de Venise au 16ème siècle. Très hautes (jusqu’à 75 cm) n’étaient pas spécifiquement destinées à la marche à pied (sans blague…).
Elles sont revenues régulièrement à la mode tout au long de l’histoire, mais leur moment de gloire, c’est bien sûr les années 70, les hippies et le disco. Ces chaussures sont à la base d’un malentendu responsable de gadins spectaculaires : tu marches comme avec des chaussures plates, puisqu’elles en ont la stabilité, mais si ton pied rencontre un terrain accidenté (au hasard : une rue pavée), sans entraînement, c’est l’entorse assurée.

Que dirais tu d’un petit tour d’horizon de ce que nous proposent les marques à propos de ces 2 best sellers de la belle saison?

1) Salomées et brides

A l’origine plutôt précieuses, elles prennent cette année toutes les couleurs de la mode, jusqu’à parfois échanger son talon délicat par un large talon de bois.

  • A gauche : Inspiration ballerines. Bout rond, très sage et un peu graphique (Tara Jarmon, San Marina)
  • Au centre : Sandales de bal. Métallisées, délicates et précieuses (Bata, Luca Stéphani, H&M)
  • A droite : Sandales bab’ : inspiration spartiate et talon en bois brut (Comptoir des Cotonniers, Jonak, Mellow Yellow)

2) Compensées

Au départ les compensées sont les chaussures hippies et disco par excellence. Elles ont souvent un air de plage, mais s’adaptent volontiers à la mode et on trouve cette saison des compensées en forme de ballerines et d’autres, qui font vraiment très « ville ».

  • A gauche : Compensées bab’. Esprit nature, cuir brut et inspiration artisanale (Soft Grey, André, Ash)
  • Au centre : Compensées ballerines. Sages et spontanées en même temps (Jonak, Michael Kors, Carvella)
  • A droite : Espadrilles compensées. Bord de mer, fraîcheur et soleil (Axel & Rose, Mellow Yellow, Jonak)

Et pour mettre tout le monde d’accord : les salomés à semelle compensée, précieuses mais imposantes. Pour aller danser toute la nuit sur les remix de Patrick Juvet…

Big up
Viens apporter ta pierre aux 30 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Astéria
    Astéria, Le 20 juillet 2006 à 22h13

    En fait je trouve surtout que les salomés et les compensées ça ne se porte pas pour les meêms occasions: Les salomés c'est souvent talon aiguilles, chaussures fines, don classes, c'est plus pour les soirées ect... les compensées c'est plus journée, plage, ça fait décontracte, j'ne mettrais pas pour aller en boîte par exemple, c'est plus pour aller faire lescourses ou aller à la plage quoi.
    Parce qu'un talon copensé, c'est "gros", volumineux, un talon aiguille c'est beaucoup plus fin, bref.

Lire l'intégralité des 30 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)