Rose McGowan critique le sexisme à Hollywood… et se fait virer

Par  |  | 46 Commentaires

Il ne fait pas toujours bon être une actrice à Hollywood. Rose McGowan en a refait l’expérience en se faisant virer par son propre agent… pour s’être moquée d’une annonce de casting sexiste.

Rose McGowan critique le sexisme à Hollywood… et se fait virer

Tout a commencé le 17 juin dernier. Rose McGowan reçoit le scénario du prochain film d’Adam Sandler, accompagné de quelques consignes de casting concernant la tenue d’un personnage féminin. Et quelles consignes, les enfants ! C’est tellement gros, tellement foutage de gueule, que l’actrice ne résiste pas à la tentation de partager un morceau choisi avec les internautes sur son compte Twitter…

rose-mcgowan-tweet-consignes

« Merci de lire le scénario avant de venir afin de comprendre le contexte des scènes. Note sur le costume : haut moulant noir (ou sombre) qui montre un décolleté (soutien-gorge push up bienvenu). Leggins ou jean moulant. Rien de blanc. »
— Note de casting que j’ai reçue avec un script aujourd’hui. Pour de vrai. Le nom de la star masculine rime avec Madam Panhandler ahaha je meurs

Précisons que de son côté, « Madam Panhandler » (alias Adam Sandler) (ça rime) (oui j’ai mis du temps à comprendre ce qu’elle voulait dire, il est tôt) n’aura qu’à enfiler un vieux t-shirt.

À lire aussi : Adam Sandler accusé de racisme par des acteurs amérindiens

Si elle était pour le moins inattendue, la suite ne s’est pas fait attendre : pour s’être ouvertement moquée d’un morceau évident du sexisme quotidien à Hollywood, Rose McGowan s’est fait virer. Par son propre agent. Comme quoi, on peut avoir une jolie filmographie à son actif et jouir d’une petite renommée, ça ne suffit pas pour être à l’abri de ce genre de désagréments réducteurs.

À lire aussi : Rose McGowan donne des conseils pour lutter contre le sexisme au cinéma

Interviewée par Entertainement Weekly, l’actrice est revenue sur la situation, qu’elle juge ridicule, et expliqué qu’elle avait été plus « offensée par la stupidité de la consigne qu’autre chose », et par le fait que ce genre d’incident était tellement courant que personne ne réagissait. « Je n’essaie pas de diaboliser Adam Sandler », a-t-elle dit. « Je ne sais même pas pourquoi cette offre est venue jusqu’à moi. »

Ça me semble pourtant assez clair : il est normal d’envoyer des scripts à plusieurs actrices dotées d’une paire de seins approuvés par Hollywood, et de leur dicter une tenue mettant ses seuls atouts en avant si elles veulent un boulot. Ah, the times, they are a-changing, qu’y disait l’autre…

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Sarah Bocelli

Sarah Bocelli, a.k.a Botcheloute, vient du sud, mais elle n’est pas dangereuse. Elle aime la fantasy, les pâtes et les lolcats, et si elle écrit sur des sujets très divers, c’est une monomaniaque de la blague qui aura votre peau au 36ème « hé, tu connais l’histoire du pingouin qui respire par le cul ? » de la soirée. (Un jour il s’assoit et il meurt.)


Tous ses articles

Commentaires
  • Anaïs lemillefeuilles
    Anaïs lemillefeuilles, Le 15 octobre 2015 à 10h18

    Même si c'était pour le rôle, c'est triste de voir des rôles, des personnages aussi clichés et caricaturaux... Je n'en reviens pas qu'on puisse la virer pour ça, à vrai dire.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!