« Roméo et Juliette » adapté en film dystopique ?

Après Hunger Games et Divergent, les studios Lionsgate n’ont pas l’intention de lâcher le filon de la dystopie pour jeunes adultes avec une amourette au milieu. Prochain objectif : Roméo et Juliette.

On pensait qu’après Twilight, Hunger Games ou Divergent — sans compter les innombrables saga littéraires — on avait épuisé ce bon vieux filon. Eh bien, on se trompait. Lourdement. Lionsgate, les studios de production à l’origine des trois adaptations cinématographiques que je viens de citer, estiment qu’il y a de quoi se faire des couil… enfin, qu’il y a encore de la demande pour les histoires d’amour entre jeunes adultes sur fond de dystopie.

À lire aussi : Que nous révèle le succès d’Hunger Games et autres dystopies « pour ados » ?

Mais alors, que faire ? Qu’adapter ? Les best-sellers du genre commencent à se faire rares malgré tout… Mais qu’à cela ne tienne ! Selon Vulture, les studios auraient décidé de dépoussiérer la plus célèbre des histoires d’amour : Roméo et Juliette. Sisi.

Encore qu’il nous faille nuancer cette information. Ce n’est pas l’oeuvre de Shakespeare que Lionsgate entend ré-adapter sur fond de science-fiction pessimiste, mais plutôt un roman graphique qui a déjà fait le travail. Romeo and Juliet: The War, un comics de Max Work (scénario) et Skan Srisuwan (dessin), transpose la romance de Shakespeare dans un univers futuriste, dans lequel les Montague et les Capulet sont des cyborgs qui se tapent sur la tronche dans l’Empire de Vérone. Pourquoi pas.

romeo-juliette-war

Oh Roméo, Roméo, pourquoi es-tu si sale ?

Au pire, ils font crever Roméo et Juliette à la fin, hein.

Oh wait…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freehug
    Freehug, Le 11 décembre 2015 à 18h51

    L'autre jour, j'ai pensé à tous ces scénaristes à Hollywood qui nous pondent moult films originaux, à ces réalisateurs audacieux, ces producteurs qui ne nous feraient jamais l'affront d'adapter n'importe quoi pourvu que ça ait eu du succès en son temps !

    Et puis je me suis réveillée.

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)