Robert Sheehan – Les Fantasmes de la Rédac

Robert Sheehan, que vous avez probablement découvert dans le rôle de Nathan, le petit con de la série « Misfits », fait de drôles de choses à la culotte de Pauline C. (et comme on la comprend).

Robert Sheehan – Les Fantasmes de la Rédac

Je suis pas du genre à crier tout haut ce que mes ovaires pensent tout bas. D’abord parce que ça vous regarde pas et puis parce que je suis fidèle à Leonardo DiCaprio-quand-il-était-jeune. Mais là, je dois m’avouer vaincue. Je suis terrassée, renversée, achevée : Robert, tu m’as tuée.

Hello, is it me you’re looking for ?

Parce que keuss is the new seks

Robert, je suis désolée. Tu vas peut-être m’en vouloir. Parce que ça se voit que t’as fait des efforts entre Misfits et Love/Hate. T’as pris du pec, du biscoto… je te soupçonne de faire du sport avec la volonté flagrante de t’étoffer.

Je dois te dire que ça marche pas des masses. Et que je suis plutôt contente. Parce que cette silhouette d’ado dégingandé te va à ravir. En plus, dans l’hypothèse où je te rencontrerai un jour, si tu n’y vois pas d’inconvénient, je serai ravie de te faire un câlin écrasé* et trop de muscles me gêneraient dans mon affaire.

*Aussi surnommé « câlin du Kraken ». Des rumeurs disent que le but de cette étreinte est de briser les os de la personne enlacée, en réalité, c’est ainsi que les gens un peu étanges tentent, maladroitement, de faire passer leurs émotions

Parce que tes yeux, Robert Sheehan

T’as des yeux qui me donnent envie de chanter du Marc Lavoine. Tu vois, j’suis sûre que je pourrais y passer le reste de ma vie. Ça risque de pas être pratique mais, pour sûr, ce sera appréciable.

Bonjour, où sont les gilets de sauvetage ? Blblblblblb.

Parce que tu es Irlandais

Et moi, j’aime beaucoup la bière (et les raccourcis clichés sur la nationalité des gens). Et les leprechauns. Même si j’en ai jamais rencontré personnellement.

Parce que tes rôles sont intéressants

Bon, on va mettre de côté Kay dans Le Dernier Templier. On va dire que ce film est à ta carrière ce que la coupe suivante est à la coiffure :

Serait-ce un mulet ?

Une erreur qu’on mettra sur le compte de la jeunesse et de la fougue. Mais tout cela est derrière nous, c’est déjà oublié, promis, on n’y reviendra pas.

À la place, on va parler plutôt de ta prestation An Créatúr ou de ton mini-rôle dans The Red Riding Trilogy. C’est intéressant, ça, ça a de la gueule, c’est ambitieux mais ça reste simple ! Moi, c’est comme ça qu’je t’aime, hors norme et hors cadre, en être sans âge et en transexuel traumatisé.

T’étais quand même sympa aussi dans Cherrybomb ou dans Killing Bono, hein, t’inquiète pas. C’était propre, net et sans bavure. Un peu timide, si tu veux mon avis, mais je dis sans doute ça à cause de Nathan. Quand on a vu Nathan, tout le reste paraît timide. Ce p’tit con était déjà arrogant, sans-gêne, égoïste et il présentait le bon sens d’un bébé huitre.

Toi, et pour ça tu as mon respect, tu l’as sublimé. T’en as fait un connard cynique, impudent et inconscient. Le mec parfait ! D’ailleurs, j’ai arrêté de regarder Misfits après ton départ, j’étais trop triste.

Et je regarderai la saison 4 de Love/Hate seulement parce que l’accent de Nidge est génialissime. Mais sache que la saison 3 m’a brisé le cœur. En mille morceaux.

Parce que t’es drôle, Robert !

On se connaît pas, toi et moi. Enfin, tu me connais pas. Parce que moi, j’ai l’impression de tout savoir sur toi. Tu vois, ma carrière de stalkeuse journaliste me pousse à fouiller scrupuleusement et avidement les Internets en quête de tes apparitions me tenir au courant de l’actualité du cinéma. Et je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que t’avais l’air drôle. Un brin lourd mais super drôle.

La preuve à 1 :17 :

Au passage, puis-je me rouler dans le col de ton pull en ronronnant ?

Et puis t’as l’air de pas te prendre au sérieux. Moi j’aime bien ce côté pince-sans-rire avec un sourire en coin et du lol dans les yeux. Personnellement, j’ai beaucoup de lol dans les yeux mais les gens le voient pas à cause de l’épaisseur des verres de mes lunettes. Et je passe pour une fille sans cœur. Ben pas toi. Et je m’en réjouis.

Parce que tu soutiens des causes justes

« Il n’y a qu’une seule chose que les jeunes filles devraient insérer en elles. Et c’est le savoir. »

Dans ton dernier film, qui sortira en France en octobre, tu joues un geek hipster friendzoné. Et pour quelqu’un comme moi qui a squatté de façon permanente et volontaire la friendzone au lycée, qui s’est fait un tatouage Harry Potter et qui écoute de la musique bizarre, je trouve que de participer à la préservation et la reconnaissance de ces individus au sein de la société est une chose bien.

Robert, je te remercie. Oui, je te remercie beaucoup pour tout ce que tu fais pour nous et je tiens à te donner un peu en retour, en toute honnêteté et dans un respect professionnel et mutuel. N’hésite pas à me faire part de tes requêtes, que ce soit un bouquet de fleurs, des stickers madmoiZelle, des joujoux Avengers (coquinou), ou répondre « oui » à la demande en mariage que suscitera forcément cet article.

P.S. 1 : Je voudrais officiellement remercier Sofy Janilol pour m’avoir forcée à regarder Misfits. Sans toi, une telle production journalistique n’aurait pas été possible. Bisous.

P.S 2: Toi, la madmoiZelle qui a commenté en premier le dessin de Cy sur lequel elle raconte sa rencontre avec Bill Nighy, s’il te plaît ne dis rien. S’il te plaît. Sinon, je vais pleurer.

P.S 3 : ROBERT IF YOU READ THIS, I WANT TO SING MARC LAVOINE WITH YOU AND I WANT TO SPEND THE REST OF MY LIFE IN YOUR HAIR. (Not your hairs, that’s completly disgusting.) (And that doesn’t mean I want to clean your bath tube.) (Unless you want me as your fratchmate.) (French-flatmate.)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 28 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Elyhoult
    Elyhoult, Le 23 avril 2014 à 22h42

    Mon fantasme absolu! Hâte de le voir dans Jet Trash/ Anita B et The Road Within!

Lire l'intégralité des 28 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)