Une robe aux couleurs de l’homophobie portée par une modèle trans

À l'occasion de l'Euro Pride 2016, soixante-douze drapeaux de pays qui ont une législation homophobe ont été cousus ensemble afin de réaliser une robe portée par une mannequin trans. Un symbole expliqué par le photographe Pieter Henket.

Parfois, un vêtement peut avoir une portée politique hors du commun. Sur un cliché relayé par Motto, la modèle trans Valentjin De Hingh porte une robe colossale construite à partir des drapeaux de soixante-douze pays qui ont une législation homophobe. Douze d’entre eux punissent l’homosexualité de mort.

Une robe aux couleurs de l’homophobie pour l’Euro Pride

L’idée est simple à comprendre. Il s’agit de donner de l’attention à la situation critique des gens LGBT dans le monde.

Le photographe, Pieter Henket, a posté ce cliché sur son compte Instagram. Il raconte que la photo a été prise à l’Euro Pride d’Amsterdam qui avait lieu cet été. Plus de quatre jours de travail ont été nécessaires pour réaliser la robe.

During the opening walk of euro pride in Amsterdam 2 weeks ago, 72 flags of 72 different countries where homosexuality is against the law were present, in 12 of these countries you still get the death penalty for being gay. the COC (Dutch organization for LGBT men and women) collected these flags and together with Fashion designer Matthijs van Bergen and artist Oeri van Woezik they decided to make these flags into a giant rainbow dress. That's when the idea started. I then was asked to come on board to create a image. And where best to do that then in front of one of the most beautiful paintings in the world "the night watch" by Rembrandt in "Het Rijksmuseum" Roger and I decided Monday morning to fly out that same night to holland to do this project that in many ways is very close to our harts. Everyone spend a crazy 4 days of pre and post production but we did it and we delivered. I am more then proud to present the beautiful Valentijn de Hingh in the Rainbow dress in the Honor gallery of "Het Rijksmuseum" Thank you Arnoud van Krimpen, Jochem Kaan and everyone that made this all possible in such a short period of time. Thank you Happy pride everyone! Let there be Love! #rijksmuseum #nachtwacht #nightwatch #coc #valentijndehingh #pieterhenket

A photo posted by Pieter Henket (@pieterhenket) on

« Une organisation néerlandaise pour les droits des personnes LGBT a collecté ces drapeaux et, avec l’aide du styliste Matthijs Van Bergen et de l’artiste Oeri Van Woezik, a décidé de faire de tous ces tissus une énorme robe arc-en-ciel.

On m’a demandé de venir pour créer une photo. Et quel meilleur endroit pour ce cliché que devant la plus belle peinture du monde, « La Ronde de nuit », de Rembrandt ? »

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir

Pour la suite, la mannequin Valentjin De Hingh apporte des précisions sur son compte Instagram.

« Chaque pays qui changera sa législation aura son drapeau remplacé par un drapeau arc-en-ciel. Espérons que cette robe devienne au plus vite un patchwork d’arcs-en-ciel. »

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Amaz
    Amaz, Le 12 août 2016 à 11h07

    Ça sent un peu le pinkwashing, non ?
    C'est difficile de reconnaître tous les drapeaux mais j'ai reconnu celui de l'Algérie (dont je ne connais pas bien l'histoire) donc je suppose que celui du Maroc y est aussi. Je pense que c'est important de souligner qu'au Maroc ce sont les français qui ont créé toutes les lois homophobes parce qu'ils étaient choqués du manque de virilité (selon les codes de genre occidentaux) des hommes marocains, lois dont le Maroc ne s'est pas débarrassé à la fin de la colonisation, certes, mais l'homophobie marocaine est de fait aussi française. Je ne sais pas si le drapeau de la France est présent sur cette robe mais je pense que si il n'y est pas alors le message est totalement raté.
    Si c'est une robe uniquement là pour épingler la transphobie et l'homophobie des pays du Sud, je trouve ça limite raciste et très ignorant, parce que l'homophobie et surtout la transphobie sont des concepts qui ont été en grande partie imposés par les pays occidentaux colonisateurs.
    Je me trompe peut-être cela dit, parce que comme je l'ai dit, il est difficile de distinguer clairement les drapeaux ce qui rend le message difficile à saisir.

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)