La cour du Roi Soleil VS les rues de Starmania ? — Le clash de la rédac (enfin, entre Aki et Lucie)

retour-starmania-roi-soleil-clash

En ce moment, les comédies musicales font leur grand come-back dans notre beau pays. Aki et Lucie ne sont pas d’accord sur le prochain spectacle qui devrait remonter sur les planches !

À lire aussi : Notre Dame de Paris démarre sa tournée française en novembre !

#TeamStarmania

Starmania était le premier opéra-rock, bien avant Mozart, l’opéra-rock ! La collaboration franco-québécoise a été créée par Michel Berger et Luc Plamondon en 1978, il y a presque quarante ans. Starmania, c’est des noms incroyables comme Daniel Balavoine, ou encore France Gall, des thèmes intemporels qui ont traversé les générations et des chansons inoubliables.

Je ne vais pas tenter de vous convaincre par 36 000 arguments, je vais juste laisser Starmania parler pour moi. Je veux dire, soyons clairs, il n’y pas de clash possible entre un phare de la culture française et Le Roi Soleil qui me rappelle juste à quel point il n’est pas essentiel que ça marche. Surtout qu’aucun geste de Louis XIV ou de Monsieur son frère ne serait à la hauteur pour qu’on puisse rêver encore d’un retour…

starmania

Quand on arrive en ville — Sortez les blousons de cuir et le khôl noir, Johnny Rockfort et sa bande ne sont pas là pour se faire des amis. Les costumes sont hyper stylés, et je ne parle pas de leurs perruques absurdes. L’aspect décalé de Starmania, entre rock anglais et variété française, ajoute de l’originalité à cet incontournable de la comédie musicale.

Un garçon pas comme les autres — Quand je vous dis que les thèmes sont encore d’actualité. Les comédies musicales ont parfois véhiculé le cliché que le genre attirait les filles ou les garçons homosexuels, eh bien, Starmania a su en jouer en introduisant un personnage gay complètement perdu. En plus, les créateurs du spectacle ont carrément prédit la victoire de Trump avec un président comme Zéro Janvier…

SOS d’un terrien en détresse — La première fois que j’ai entendu ce titre de Balavoine, je ne connaissais pas Starmania. Puis j’ai appris que ça venait de là et un nouveau monde s’est ouvert devant moi. Starmania c’est des hits tellement repris qu’une version anglaise de la comédie musicale existe.

Ce sera l’occasion pour un public plus âgé de se souvenir avec nostalgie de l’âge d’or, et pour les plus jeunes de découvrir ce chef d’œuvre.

À lire aussi : Pourquoi « Hamilton », la comédie musicale, a créé un raz-de-marée ?

Le Débat télévisé — En fait, Starmania a une version originale, puis une version enregistrée de 1989 qui s’appelle l’Édition rouge. Le DVD coûte une fortune sur Internet, c’est de la folie tellement il est rare. Ce n’est juste pas possible qu’un monument du genre n’ait que cette pauvre captation ! Je ne parle même pas de l’album rarement complet alors qu’il y a tellement de titres.

Donc il serait temps que la comédie musicale revienne sur scène pour remettre tout ça au goût du jour.

Quand on parle de Starmania, j’ai toujours l’impression qu’il y a une sorte de sacro-sainteté, de mystère et de fierté nationale, et je le confesse, je peux les entretenir aussi. Du coup, il n’y a jamais eu de reprise avant… Maintenant !

Car oui, de toute manière, j’ai déjà gagné car Starmania revient l’an prochain pour ses 40 ans, la nouvelle ayant été confirmée par France Gall et Luc Plamondon. Voilà, c’est dit. Lucie, à toi de jouer !

#TeamRoiSoleil

Franchement, quand on tape dans son moteur de recherche Starmania et qu’on arrive sur sa page Wikipédia, on lit que c’est un opéra-rock-franco-québécois.

Vous ne voulez pas faire plus long et compliqué encore ? Est-ce qu’on ne se prendrait pas un peu au sérieux avec ces coupes de cheveux queues-de-rat et ces styles vestimentaires pseudo-futuristes-improbables et franchement pas visionnaires ? Est-ce qu’on s’habille comme eux aujourd’hui ? Jetons les pavés dans la mare et posons les questions qui fâchent, on est là pour du clash.

À lire aussi : Quelle maison de Poudlard est la meilleure ? — Clash à la rédac

Moi je vous propose de l’Histoire, romancée, modernisée pour ne pas dire complètement revisitée mais j’invoque désormais la Culture avec un grand C. Pensez à toutes ces jeunes générations qui, grâce au retour du Roi Soleil, en apprendraient davantage sur le règne de Louis XIV, sur les protagonistes, véritables figures historiques du pays dans lequel elles vivent !

Mais pensez aussi à la culture générale d’un point de vue plus large : ne serait-il pas temps que ces mêmes jeunes gens comprennent qu’Emmanuel Moire ne sort pas de Danse avec les stars, et Christophe Maé de nulle part ? Il faut connaître ses classiques et passer par le divertissement culturel est l’idéal.

Par ailleurs, n’a-t-on pas plutôt besoin de belles histoires qui réchauffent le cœur et qui nous donnent envie de soulever des montagnes, plutôt que des histoires de gens qui ne vont pas franchement bien dans leur vie ?

Eh ouais, le petit Louis qui prend le pouvoir bon qui certes devient tyrannique mais c’est pas trop dit dans le spectacle en réussissant à s’imposer malgré les pressions familiales et politiques, c’est la classe, tout comme le fait d’épouser un roi quand on est fille de prisonnier dans le cas de Madame de Maintenon et d’être complètement bigote mais c’est pas dit non plus dans le spectacle.

Et puis nous avons clairement besoin d’un Emmanuel Moire pour nous susurrer à l’oreille d’Être à la hauteur.

En plus, Le Roi Soleil, c’était un spectacle impressionnant, avec des costumes qui brillaient de mille feux, des perruques, des vraies, genre pas des trucs avec trois épis qui se battent en duel : on part sur des déguisements totale-bouclettes mon gars.

christophe-mae-perruque

Les décors étaient modulables et franchement immersifs, ils donnaient l’impression d’être dans la galerie des glaces ou devant le bassin d’Apollon. Et parlons des chorégraphies de Kamel Ouali qui rivalisaient d’inventivité : il mettait ses danseurs dans des grosses bulles ou les suspendait de manière plus ou moins confortable, c’était fou, on aime Kamel.

lucie-kamel-love

Pour finir, c’est peut-être un détail pour vous, mais au moins, on pourra avoir le casting original s’il y avait une reprise, et pas une pâle tentative d’imitation forcément foireuse de Daniel Balavoine. C’est tout pour moi.