5 façons de s’aérer la tête sans prendre de vacances

Tu n'en peux plus, tes épaules ploient sous la charge de travail, ton corps va lâcher : tu n'as pas de vacances avant le prochain Big Bang. Respire, Amélie te donne 5 façons de s'aérer la tête sans avoir besoin de s'allonger sur la plage !

5 façons de s’aérer la tête sans prendre de vacances

Travailler, c’est dur. Les hommes préhistoriques cueillaient des baies du matin au soir, c’était pas drôle. Aujourd’hui que tu sois chirurgienne, maître d’oeuvre ou éleveuse de chèvres dans le Tarn, c’est tout aussi difficile. Il y a une sacrée différence entre les études et la vie active.

Avant, j’avais le temps de sortir, je n’avais pas besoin de me coucher avant la deuxième partie du programme télé et surtout, je pouvais compter les jours avant mes prochaines vacances. Ça, c’était avant…

Pour bien travailler, il faut avoir l’esprit libre. C’est encore plus vrai si tu exerces un métier ou des études artistiques : tu es obligée de puiser dans ton imagination. Pour avoir de bonnes idées, il faut t’inspirer de ton quotidien ; s’il se résume seulement au métro-boulot-dodo, niveau inspiration tu peux aller te rhabiller… Sans parler de ton corps, que tu as l’impression de traîner comme un boulet, avec l’impression d’évoluer dans un bocal, chaque jour étant la copie conforme du précédent et du suivant.

Les signes sont tous là : tu as besoin de VACANCES.

OMFG.

Malheureusement, tu ne vis pas dans un monde où il suffit d’offrir des cookies à ton/ta boss pour recevoir une semaine de RTT. Tu es plus souvent proche de ta prochaine infection urinaire que d’un vol pour les Caraïbes. C’est la vie.

Mais hey, il ne s’agit pas de se laisser dépérir ! Ce n’est pas parce que ta gorge te pique, que tes jambes sont aussi lourdes que deux barriques de cidre et que tu as envie de pleurer à chaque fois que tu te connectes sur Instagram que tout est perdu.

Laisse les vacances à ceux qui ont du temps à perdre (et plus de chance que toi), voici 5 façons de t’aérer l’esprit sans prendre un seul congé.

Mettre de la musique dans tes oreilles

La musique est une des plus belles choses créées par l’homme. Elle te permet de te défouler, de draguer ou de te noyer dans tes larmes. Dans tous les cas, elle provoque une émotion, et ça c’est déjà énorme.

Que tu sois plutôt sensible aux vibes de Véronique Sanson, à la fureur de TERROR ou à la noblesse de Stravinsky, il y a forcément un style qui touche particulièrement ton petit coeur.

Avant de pouvoir toucher du doigts l’ataraxie quasi-totale, il va falloir que tu bosses encore un peu. Je te conseille de te créer plusieurs playlists correspondant à différentes humeurs : « Grosse ambiance », « Que la force soit avec toi ma vieille » et « Pour se pendre » semblent pas mal pour commencer.

Quand tu as accumulé beaucoup trop de choses, que tu penses présentement à exploser comme un ballon sur un tapis de fakir, lance ta playlist chialante et lâche-toi. Ça peut paraître con et pas très glorieux, mais, à défaut d’un teint frais et rayonnant, je te promets une tête plus vide que celle d’un concombre de mer.

Maintenant, tu es prête à recevoir un peu de force. Pour ça, passe à ta playlist motivation. Je crois que ce qu’il y a de mieux pour faire vivre la musique de studio, c’est de marcher avec un casque sur la tête, au milieu de tout le monde… mais en étant très loin, au fond.

Ça peut paraître tout bête, mais marcher est franchement libérateur. Que tu habites en ville ou à la campagne, la musique va faire de ton parcours pédestre un véritable clip musical dont tu es le personnage principal. Ton esprit part loin, très loin, vachement plus loin que ton corps qui se dirige vers le métro. Tu arrives au travail comme si tu revenais d’une tournée en mode roadtrip, prête à affronter ta journée, et la suivante.

Avec moi, ça marche à tous les coups. 

Adopter le mode avion

En 2014, outre ta grand-mère, tout le monde passe sa vie en ligne. Constamment connecté, ton téléphone te permet de consulter tes mails, tes messages Facebook et l’évolution des « likes » sur les photos de ton chat. C’est bien, c’est même très bien d’être relié au monde entier.

Sauf que bon, parfois c’est bien aussi d’être toute seule, concentrée pleinement sur ce que tu fais, sans personne pour venir te raconter sa dernière soirée à l’Allegra ou la crise de l’immobilier.

Certains critiquent vivement notre génération ultra-connecté ; citons par exemple Look Up, la vidéo de Gary Turk qui t’encourage à lever les yeux de ton écran. Je ne suis pas aussi totalitaire, dans le sens où si tu abandonnais Internet je n’aurais plus de travail (et puis le Web c’est génial, faut l’admettre).

Je pense seulement que dans les moments où tu as besoin d’une pause, une vraie, à défaut de pouvoir monter dans un avion, tu devrais penser à appuyer sur la touche correspondante de ton téléphone.

Allez hop, à dans deux jours. 

Faire les magasins

Faire un tour chez H&M est peut-être vachement moins bien vu qu’un séjour au spa pour les pros de la détente mais qu’importe. Tu as beau ne pas être la cousine de Crésus, ton portefeuille n’est jamais contre une ou deux trouvailles à moins de vingt euros.

Tu peux dire ce que tu veux, le « cadeau de moi à moi, comment me remercier ? » est quand même la source d’une satisfaction courte mais intense. Quand je suis déprimée jusqu’à la moelle, j’achète un truc, je le porte le lendemain, et ça me rend un peu moins maussade.

Les magasins sont un endroit où tu peux goûter au plaisir des yeux et faire un break (par exemple entre midi et deux).

C’est pas la plage mais y a quand même les maillots de bain.

Regarder un film de ton enfance

Si tu ne peux pas voyager dans l’espace pourquoi pas prendre un soir ou un week-end pour voyager dans le temps ?

Je ne sais pas toi, mais quand je pense à mon enfance, j’ai parfois du mal a distinguer le rêve de la réalité. Est-ce que j’ai vraiment été à cet endroit ? Ai-je vraiment vu ce machin ? J’ai l’impression d’avoir affaire à une sorte de vie parallèle dans laquelle il s’est passé tout un tas de trucs cool qui me font du bien quand ils me reviennent.

Pour aller faire un tour du côté de ta jeunesse, rien de mieux que de regarder ton vieux film préféré. Que tu sois plutôt du style Les aventures de Winnie L’Ourson, L’Histoire sans fin ou Jumanji, replonger dans cet univers devrait te faire le plus grand bien.

Mon péché mignon à moi, c’est de me faire des samedi après-midi Saturnin et la Fée pas comme les autres. Je pense que je ne m’en lasserai jamais.

Jamais.

http://youtu.be/4H097qMmTZ4

Et SURTOUT pas de Gustave le facteur et sa fourgonnette qui fait « prout prout ». 

Faire des folies de ton corps

As-tu vraiment besoin d ‘un dessin ?

Toi plus lui plus elle plus tous ceux qui le veulent, bref, pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour décoller, si tu vois ce que je veux dire.

Et toi, c’est quoi tes trucs pour t’aérer l’esprit sans partir de chez toi ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • MissCupcake
    MissCupcake, Le 20 mai 2014 à 13h24

    Pour me sentir loin de tout je prend un bon bouquin, je me pose sur ma terrasse (ou dans mon canap' si vraiment ça pèle), je ressors le Monoï et un CD de Jack Johnson.... Voilà, je ferme les yeux un instant et je suis sur une plage des Landes. :happy:

    Et puis sinon le footing d'une heure en forêt, ZE truc pour décompresser en semaine, par tous temps.

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)