Les règles du football : guide pour les néophytes

Tout le monde parle de l’Euro 2016 autour de toi mais tu ne peux pas regarder un match sans te demander ce qui motive ces 22 pantins à courir après un ballon ? Cet article est fait pour toi.

Les règles du football : guide pour les néophytes

Ça ne t’aura pas échappé : vendredi dernier, le Championnat d’Europe de football (Euro pour les intimes) a commencé. Pour certain-e-s, c’est parti pour un mois de bonheur et de célébration autour d’une petite bière ; pour d’autres c’est le début de l’enfer. Car sous ses airs bonhommes, le football ce n’est pas seulement mettre un but et les règles peuvent sembler un peu compliquées.

À lire aussi : Le tennis (et ses règles) expliqué aux néophytes

Mais madmoiZelle est là pour toi, alors assieds-toi, respire un grand coup, je vais t’expliquer tout ça.

À lire aussi : Le foot et son aspect fédérateur, au-delà du sport

Le but du jeu (but, tu l’as ?)

Si tu as déjà vu tes copains jouer à Fifa ou suivi du coin de l’oeil un match dans ton bar préféré, tu as dû comprendre le principe de base : mettre un but dans le camp adverse, sans s’en faire empêcher par les joueurs adverses

gif-byebye

Voilà c’est tout pour moi, bisous. Non.

Chaque équipe est composée, au début du match, d’onze joueurs dont un gardien de but. Je précise « au début du match » car le nombre de joueurs peut évoluer au cours du match, selon les fautes causant des sorties par exemple. Les joueurs peuvent être remplacés, sans motif nécessaire, jusqu’à trois fois par équipe au cours du match. L’équipe doit quand même être composée d’au moins 8 joueurs (dans les matchs internationaux).

shaolin-soccer-reprise-volee-fdpShoalin Soccer, meilleur film jamais sur le football

L’équipe est séparée entre trois (quatre si on compte les milieux de terrain mais on va pas chipoter, allons à l’essentiel) catégories de joueurs : le gardien, les attaquants et les défenseurs. Le gardien est chargé d’arrêter les ballons tirés par les joueurs adverses dans son but. Il est le seul joueur qui a le droit d’utiliser ses mains, pour les autres c’est formellement interdit !

Les attaquants sont ceux qui, dans l’équipe, sont censés marquer des buts : ils sont « offensifs ». Selon leur position sur le terrain au début de chaque mi-temps et leur mission, ils peuvent être avant-centre, attaquant de soutien ou ailier. Les défenseurs, quant à eux, doivent protéger le but et empêcher les joueurs adverses de marquer mais aussi d’avancer dans leur partie de terrain et donc d’approcher de la surface de réparation.

Mais tout ça Olive et Tom ils te l’expliquaient pas, sagouins !

Ce joyeux programme dure pendant 90 minutes, séparées en deux mi-temps de 45 minutes. Les mi-temps peuvent être prolongées pour compenser les pertes de temps de jeu causées par les blessures, les remplacements. C’est l’arbitre qui choisit le temps additionnel, qui va généralement de une à trois minutes. Une pause de quinze minutes maximum séparent les deux mi-temps : pile le temps de se faire un casse-croûte, c’est bien pensé quand même.

À lire aussi : Trois snacks pour pimper ton plateau télé

Dans les phases finales des compétitions nationales et internationales, le score ne peut être nul, une fois arrivés à la fin des prolongations de la deuxième mi-temps. Dans ce cas, les équipes se soumettent à l’épreuve des tirs au but : l’une après l’autre, les équipes tirent des penaltys, et celle qui en a mis le plus en cinq essais gagne le match !

Le terrain et les règles de jeu

Le terrain, souvent en gazon, est un grand rectangle délimité par des lignes blanches. La ligne central sépare les deux côtés du match, répartis entre les deux équipes. Un rond au centre désigne le centre de terrain, duquel démarre chaque début de mi-temps. Le camp de chaque équipe est choisi par un tirage au sort avant le match puis est inversé lors de la seconde mi-temps. Au coup d’envoi, chaque équipe est bien sagement dans sa moitié de terrain avant de partir à l’aventure dans le camp adverse – ou au moins d’essayer.

A chaque extrémité du terrain se trouve une cage de but, délimitée par une ligne de but : si le ballon franchit cette ligne, même s’il est arrêté par le gardien dans la cage et qu’il ne touche pas le filet, il y a but. Autour du but, un grand rectangle désigne la surface de réparation, à l’intérieur de laquelle on trouve le point du penalty : il s’agit de l’endroit où est placé le ballon pour tirer un penalty. Mais minute papillon, on en parlera plus tard.

J’ADORE les commentateurs italiens.
(les Islandais sont pas mal non plus)

Comme Père Castor (c’est moi) vous l’expliquait plus tôt, le but est de marquer dans le camp adverse, à la force de sa course et de ses coups de pattes dans le ballon pour faire avancer ce sagouin. Mais tu ne peux pas non plus tirer comme un sauvageon parce qu’il y a des règles qui définissent les choses à faire et surtout les choses à ne pas faire.

Tout d’abord, on ne tape pas son adversaire. Oui, ça semble un peu contraignant dit comme ça, mais ça ne se fait pas. Il y a une grande partie des règles du foot dédiée à ce qu’on appelle l’anti-jeu : ça va de tirer sur un maillot à insulter la mère d’un autre joueur (si tu étais né-e en 2006, ça doit te rappeler des souvenirs).

Les « petites » fautes peuvent ne pas être sanctionnées, ça dépend de l’arbitre, causer un carton jaune pour le joueur et/ou entraîner un coup franc pour l’équipe adverse. Le coup franc est tiré donc par un joueur adverse à l’endroit où la faute a été commise. Si la faute a été commise dans la surface de réparation, le coup franc est remplacé par un coup franc de réparation, aussi connu comme le bon vieux penalty des familles.

Le carton rouge intervient quant à lui lors d’un deuxième avertissement de l’arbitre au cours d’un même match (c’est-à-dire quand le joueur a déjà reçu un carton jaune) ou en réaction à un comportement vraiment pas joli. Le joueur est alors renvoyé chez sa mère car elle lui a fait des gaufres sur le banc de touche et n’est pas remplacé.

Comprendre le hors-jeu

Si tu as déjà subi le mépris d’un-e vrai-e fan de foot, tu as déjà été soumis•e à la question fatidique : « Ah ouais, alors c’est quoi un hors-jeu ? ». Lis, apprends par coeur et recrache à celui qui te défie : « un hors-jeu survient quand un attaquant de l’équipe A fait une passe vers le but adverse à un joueur de son équipe qui se trouve plus proche du but que le joueur le plus proche de l’équipe B ».

En gros, c’est trop fade, comme on disait quand j’étais en CP, sinon il suffirait de mettre constamment un mec devant le but, de tout lui passer et emballé, c’est pesé. Non. En situation de hors-jeu, le ballon est alors rendu à l’équipe B à l’endroit où a été commise la faute diabolique.

Il y a aussi des règles concernant les sorties du ballon des délimitations du terrain. Dans le cas d’un simple franchissement des lignes de touche (les côtés du terrain), l’équipe adverse du joueur qui a touché le ballon en dernier fait une rentrée de touche (ou juste touche, tu choiz’) il se place bien droit à l’extérieur du terrain, là où la balle est sortie et lance la balle avec ses deux mains au-dessus de sa tête pour la rendre à ses copains. Il peut la balancer aussi près du but qu’il veut, il n’y a pas de hors-jeu lors d’une rentrée de touche.

Quand le ballon dépasse la ligne de fond de terrain sans qu’il y ait but (s’il est arrêté avant par le gardien ou qu’il passe en l’air au-dessus de la cage, par exemple), le ballon est remis en jeu différemment selon l’équipe qui l’a touché en dernier. Imaginons que l’on soit devant le but de l’équipe A, attaqué par l’équipe B :

  • Si l’équipe B a touché le ballon en dernier, il est remis en jeu depuis n’importe quel endroit de la surface de but par l’un des joueurs de l’équipe A, assez souvent par le gardien. Il s’agit d’un dégagement ou d’un coup de pied de but.
  • Si c’est l’équipe A qui a touché en dernier, l’équipe B tire un “corner” depuis l’arc de cercle situé dans le coin du terrain, du côté le plus proche de la sortie du ballon.

Ces règles sont les lois officielles, qui peuvent varier selon le niveau de compétition et tout simplement les décisions de l’arbitre, qui prévalent sur tout : c’est lui le king, bébé.

Alors maintenant, rien ne t’empêche de continuer à tout faire sauf t’intéresser au jeu, du genre manger des frites ou mater les fesses de Griezmann. Mais si tu comprends maintenant la règle du hors-jeu, je suis la plus heureuse des footeuses.

À lire aussi : Je suis une fille et j’aime le foot

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Angele12
    Angele12, Le 24 juin 2016 à 10h42

    Merci pour cet article ! Même si j'en ai rien à carrer du foot, j'aime bien comprendre quand même ! :)
    Sinon cette phrase ma fait rire :

    Le terrain, souvent en gazon, est un grand rectangle délimité par des lignes blanches.
    Va savoir pourquoi :rire:

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)