Typologie des recherches à ne JAMAIS faire sur Internet

Internet c'est cool, c'est pratique, c'est convivial... Jusqu'au jour où tu tombes sur une page que tu n'aurais même pas imaginée dans tes pires cauchemars. Petite typologie des recherche à ne jamais, ô grand jamais, faire sur Internet.

Typologie des recherches à ne JAMAIS faire sur Internet

Internet est un immense tissu de connaissances. C’est un monde merveilleux empli de connexions en tous genres, de pages hyper intéressantes et de contenu inouï. Mais parfois, il suffit de faire une seule faute de frappe pour que tout s’écroule. Bienvenue dans l’antre de l’horreur des moteurs de recherche.

T’est-il déjà arrivé de vouloir tranquillement te renseigner sur un sujet apparemment captivant mais dont tu ne connais pas grand chose ? As-tu erré à la poursuite d’informations, traquant la révélation en écartant chaque mauvais renseignement comme les lianes d’une forêt tropicale ?

Probablement.

Tu as donc déjà dû être confronté-e à ce terrible piège qu’est le mauvais mot-clé. Des images atroces te tombant dessus comme une pierre géante prête à écraser ton innocence. Un détournement loin de tout entendement. Pour continuer ton exploration des Internets dans de bonnes conditions, il va falloir t’endurcir. Tu vas devoir faire face aux pires horreurs, voir des choses que tu ne montrerais même pas à ton pire ennemi de la maternelle. Si tu l’acceptes, tu deviendras un-e pro de la Toile. Sinon…

Tu peux toujours suivre cette petite typologie des recherches à ne jamais faire sur Internet histoire de préserver ton âme. C’est bien aussi.

« Bouton » (sur YouTube)

Imaginons que tu sois atteint-e d’acné. Peut-être que tu vas bientôt devoir dire bonjour à tes flux ou que tu passes une semaine un peu plus stressante que d’habitude. Quoiqu’il en soit, tu as cette forêt d’interrupteurs qui te pousse sur le front et qui commence sérieusement à te courir sur le haricot.

Ça tombe bien, Internet a la réponse à tout — surtout qu’on est dimanche et que tu n’as pas trop envie que SOS Médecins t’envoie un hélicoptère qui va te coûter la peau des fesses. Comme rien n’est plus éducatif qu’un tuto, tu penses bien qu’une gentille youtubeuse aura eu la mirifique idée de réaliser une vidéo sur le thème. Elle expliquerait pendant vingt minutes comment appliquer une crème miracle sur la zone à problèmes, et en deux jours, tu pourrais dire adieu à la petite réplique de l’Etna sur ton menton pour enfin arborer une peau plus lisse que le dessous d’un escargot.

Normalement, tu ne devrais pas avoir à chercher bien loin. Le mot-clé « bouton » semble convenir à la situation tout en ratissant assez large.

Quand soudain, c’est le drame.

Au programme ce soir : furoncle sur lit de sébum et son émulsion de pus. 

Quelle que soit ta recherche, YouTube te montrera souvent la vidéo la plus dégueulasse du monde en premier lieu. Sois-en sûr-e.

J’ai passé des soirées entières à tomber sur des vidéos d’hommes et de femmes en train de se purger de liquides plus ou moins denses par tous les pores de leur peau. Tout d’abord, pourquoi ressentir le besoin d’immortaliser un tel moment de grâce ? Ensuite, pourquoi s’obstiner à vouloir regarder la vidéo jusqu’à la fin, comme un défi contre sa propre conscience ? Il faut être folle pour avoir envie de plonger son regard dans le trou béant d’un abcès libéré de tout corps étranger.

Pourtant, YouTube a le don de rendre la manipulation hypnotique, et les cris des participant-e-s attrayants. C’est comme regarder un film d’horreur, avec les suggestions en plus.

Parce qu’on en a jamais assez. Hein. Non ? Ok.

Et maintenant, place aux images ! Et comme je ne suis pas une psychopathe prônant l’infection des tissus je te propose une simple sélection de titres. C’est déjà pas mal.

Ou « Le quota lolilol ». 

Ou « La pause philosophique ».

Ou « La minute Incroyable mais Vrai ».

Ou « l’explication du corps médical ».

Ou « L’expertise d’Afida Turner ».

« Mom » (« Maman ») sur Tumblr

Puisqu’il faut un contexte à tout, admettons que c’est bientôt l’anniversaire de ta génitrice. Tu as envie de lui faire un cadeau digne de ce nom et tu sais que Tumblr est une magnifique banque d’images inspirantes, classes et cool — mais aussi, parfois, le temple du kitsch. Du coup, tu te dis que tu pourras peut-être y dénicher un poème écrit en guirlandes de fleurs sur une photo de Pierre Bellemare. Il te suffira de l’imprimer et, ni vu ni connu, tu lui offriras son plus beau cadeau depuis ce bracelet en anneaux de rideau de la fête des mères de 96.

Bon, ok, j’exagère : admettons que tu sois simplement fan des familles de bébés animaux, ou que tu fasses ta thèse sur la relation mère/fils du gypaète barbu. Tu as besoin de matière pour illustrer ton dossier. Et Tumblr, c’est cool pour ça. Voilà.

Tumblr est un des endroits les plus merveilleux du monde, je suis la première à le clamer. Mais c’est aussi le site Internet le plus corrompu de toute la galaxie. Laisse-moi t’expliquer pourquoi tu ne devrais pas laisser traîner tes prunelles ingénues sur ses pages traîtresses.

Prenons donc un mot classique, banal, un des premiers à être prononcés par un grand nombre de bébés : « Maman » — enfin, « Mom », en anglais, pour avoir plus de résultats.

Tu pensais trouver de beaux clichés de liens parentaux, des câlins à n’en plus finir ? Tu croyais que tu serais submergé-e d’allégories de l’amour ? Au lieu de ça, tu risques fortement de te trouver nez-à-nez avec…

 Et tu seras priée de mettre la table ensuite s’il te plaît. 

Horreur.

Désespoir.

Mort de ton âme.

Destruction de ta part d’innocence.

Adieu.

Quand tu vas sur Tumblr, il faut que tu t’attendes à tomber sur une dose assez impressionnante de pornographie. Prépare-toi à tout, car elle ne te préviendra jamais avant de se pointer. C’est un peu comme si tu te baladais dans les hautes herbes et que tout à coup un pénis sauvage apparaissait — toutes les trente secondes et sans aucun Repousse dans ton sac.

Gif, vidéo, image en gros plan, colposcopie, gang bang, masturbation, porno gay, léchage de parties génitales : tout est bon pour prouver que la  « callypigité » est sans limites. C’est fou.

Sur une vingtaines de résultats pour « Mom », presque la moitié sera du genre « regarde mon intérieur avec attention ». Si tu es d’un naturel prude (ou que tu as quatorze ans), tu ferais mieux de te laver les yeux au Kärcher entre chacune de tes visites. En fait non, si tu as quatorze ans, tu ferais mieux de retourner sur Skyblog : c’est plus sûr.

Si tu n’es pas convaincu-e, laisse-moi t’aider un peu :

Voilà, tu la vois, ton enfance MASSACRÉE ? Alors fais gaffe.

« Poop » (« Caca ») sur Etsy

Ce coup-ci, je ne vois pas de bonne raison pour chercher « caca » sur Etsy. Imaginons que tu le fais, c’est tout.

Si tu ne connais pas le merveilleux endroit qu’est Etsy, je te somme d’y remédier le plus vite possible. Sur cette plateforme, des milliers de créateurs proposent à la vente des oeuvres en tout genre. Du collier artisanal aux peluches affreuses en passant par un nouveau cardigan pour ton poney, tout est possible tant qu’une personne y a pensé.

Mais « poop », sérieusement. Qui aurait envie de qualifier son travail de la sorte ? Qui voudrait s’inspirer d’un étron pour sublimer son art ?

Eh bien…

Voici les très jolies boucles d’oreilles crottes de chat disponible pour 18$ (litière sans odeur offerte). 

Ou encore l’élégante savonnette excrément, pour 6$.  

Sérieusement, tu n’es en sécurité nulle part, surtout si tu viens de manger.

« Nez qui coule » sur Doctissimo

Mais ça je pense que tu le sais déjà.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 27 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Philatela
    Philatela, Le 31 mai 2015 à 16h20

    Rien ne vaut un bouquin de médecine de dermatologie de toute façon.

Lire l'intégralité des 27 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)