La réalité virtuelle, une idée pour faciliter les relations à distance ?

Les relations à distances, c'est difficile. Un journaliste de Kotaku a tenté de rendre la sienne moins pénible avec la réalité virtuelle.

La réalité virtuelle, une idée pour faciliter les relations à distance ?

Récemment, je vous parlais du porno en réalité virtuelle. Il était évidemment question de sexe, mais qu’en est-il des relations amoureuses ? Un journaliste du webzine Kotaku a testé un logiciel proposant d’améliorer la relation à distance en organisant des activités à plusieurs en réalité virtuelle.

À lire aussi : J’étais dans une relation à distance, et tout est bien qui finit bien — Témoignage (mis à jour)

Nathan Grayson a dû vivre une relation à distance avec sa copine pendant quatre mois. Installé aux États-Unis, le couple s’était habitué à une proximité constante, puisqu’ils étaient tous deux en télétravail dans le même logement. Du coup, ça a plutôt fait un choc quand la petite amie de Nathan est partie travailler de l’autre côté de l’Atlantique, d’avril à juillet…

Pour rendre cet éloignement un peu moins dur, les amoureux ont eu l’idée d’utiliser une application sociale en réalité virtuelle.

Le jeu est gratuit et disponible sur Steam. Une fois le casque installé, les deux protagonistes peuvent voir leurs avatars respectifs, jouer ensemble ou encore s’essayer à des activités plutôt banales telles que regarder des vidéos sur YouTube. La différence avec Skype, c’est qu’on a la sensation de se retrouver dans le même environnement que l’autre personne, même si cet environnement n’est que numérique.

Nathan Grayson a détaillé toute son expérience sur Kotaku, et fait le bilan :

« La réalité virtuelle nous a offert une sorte d’expérience mutuelle. C’était supérieur, dans ce sens, au chat vidéo car ça allait plus loin que les classiques « Comment était ta journée ? Tu as vu le dernier mème sur Twitter ? » : ça nous a offerts des moments stupides dont on a pu rire, des références communes, et un étrange nouveau monde à explorer. »

À lire aussi : La Saint Valentin VS les relations à distance, clash le plus nul du monde

Alors, je vous vois venir : c’est pas un peu malsain ? Effectivement, il y a de quoi se poser la question. A force de recréer un environnement le plus fidèlement possible, ne risque-t-on pas de trop s’y attacher ? Une question qui en réalité ne date pas d’hier, puisque je me l’étais déjà posée en testant Second Life au lycée (spoiler alert : c’est hyper bizarre).

Ce qui est intéressant, c’est que les avatars des protagonistes n’ont rien à voir avec leur physique réel. Nathan Grayson a choisi un personnage cubique, un peu dans le style Minecraft, et sa copine est représentée par… un petit robot volant. Ce détail permet déjà de dissocier virtuel et réel !

Je vous ai déjà raconté comment les jeux vidéo, et plus particulièrement Ibb and Obb, m’ont aidée à supporter ma relation à distance. Je sais combien ce type de méthode est salvateur, mais je pense qu’il reste nécessaire d’être prudent en n’abusant pas de ces technologies.

Retrouvez le récit complet de l’expérience (en anglais) sur Kotaku !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Aryona
    Aryona, Le 10 mai 2016 à 22h19

    Comme je vais partir à partir de septembre durant quelques mois (et laisser du coup mon chéri, que je vois assez régulièrement, au pays), c'est rassurant de voir des sortes de "solutions" amusantes pour contrecarrer la solitude et la longue distance (bien que ça ne vaudra jamais un vrai câlin/face à face)
    Je note ça dans un creux de ma tête au cas-où l'on s'ennuierait :nod:

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)