Le grand résistant Raymond Aubrac est mort

Raymond Aubrac, le dernier grand résistant français à l'Occupation allemande et au régime de Vichy est mort hier soir à l'âge de 97 ans.

La France vient de perdre l’un des derniers cadres de la Résistance à l’Occupation allemande et au régime de Vichy et les hommages pleuvent sur Internet et dans les autres médias pour saluer la mémoire de Raymond Aubrac.

(Source : lenouvelliste.ch)

Né en 1914, Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, est connu pour s’être engagé dans la Résistance à l’Occupation allemande aux côtés de sa femme Lucie dès l’année 1940. Tout deux ont participé à la création de Libération-Sud, l’un des huit mouvements qui formaient le Conseil National de Résistance (le CNR). Il est par la suite devenu attaché au groupe de résistants de l’Armée Secrète où il a secondé le Général Delestraint.

Le 21 juin 1943, il est arrêté par la Gestapo avec d’autres résistants lors de la réunion clandestine de Caluire. C’est également à cette occasion que Jean Moulin, autre légende de la Résistance à l’Occupation, sera interpellé et mourra un peu plus de deux semaines plus tard pendant son transfert dans les camps de concentration, des suites des tortures qu’on lui a infligées pour lui soutirer des informations.

Comme d’autres résistants interpellés à Caluire, Raymond Aubrac ne sera pas transféré dans une prison à Paris mais restera incarcéré à Lyon. Il réussit à s’évader en octobre 1943 grâce à une opération organisée par sa femme enceinte, Lucie (décédée il y a cinq ans) et le couple parviendra à s’enfuir pour Londres à l’hiver 1944.

Ce couple mythique de la Résistance fascine encore aujourd’hui par son courage et sa persévérance, et ce malgré une polémique lancée par Klaus Barbie, ancien chef de la Gestapo de la région lyonnaise – et relayée en 1997 dans Aubrac, Lyon 1943 par l’historien Gérard Chauvy – qui a affirmé que les Aubrac étaient des agents doubles.

Régulièrement, ces héros de la Résistance se sont rendus dans les collèges et lycées pour raconter leurs parcours hors norme, celui de deux individus qui ont décidé d’entrer en Résistance comme si c’était une évidence. À la question « Qu’est-ce que résister ? », Raymond Aubrac a d’ailleurs répondu :

« Surveiller ce qui se passe, essayer de comprendre ce qui se passe dans la société qui nous entoure. Et quand on a le sentiment qu’on est devant une injustice, réagir à l’injustice et ne pas se contenter de la constater mais essayer de faire quelque chose. Pour moi c’est ça la Résistance, ça couvre des petits gestes et aussi quelques aventures. »
(Source : La Voix du Nord)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • What the Fuck !
    What the Fuck !, Le 11 avril 2012 à 22h26

    C'est dommage.. J'ai du la chance de le rencontrer, l'an dernier, dans mon ex collège, témoignage très touchant de sa part lorsqu'il était venu.. Il nous avait dit " je suis très touché de votre émotion, vos visages sont tout ce qu'il me reste ". C'etait un grand résistant :)

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)