Les rappeuses du moment part. 11

« Les Rappeuses du Moment », ça continue ! Nicolas KMG revient avec une sélection d’artistes à découvrir d’urgence pour qui aime le bon son et les beats qui claquent.

Les rappeuses du moment part. 11

Oui je sais, ça fait fait un moment que je ne donne plus de nouvelles. Désolé, j’avais piscine. Néanmoins, me revoilà dans le jeu avec 2 ou 3 trucs sous le bras…

BdotCroc, Head Shots

Commençons par Head Shots, dernière salve de la très talentueuse BdotCroc. D’après ce que j’ai compris (ça vaut ce que ça vaut), cette demoiselle est la protégée de Brother Ali et bénéficie déjà d’une solide réputation en live. Eh ben cool ! On va te surveiller de près !

Heresy, Da Call Out

L’ambiance particulièrement merdique tendue aux États-Unis, et notamment les tensions raciales, pousse à la prise d’initiatives. Heresy en est le parfait exemple.

À lire aussi : Je veux comprendre… l’affaire Trayvon Martin

Nous avons affaire à un super-groupe constitué d’habituées de ma page, à savoir Carolina Dirty, Dominique Larue, Monie Love et MyVerse. Un vrai discours, un bon beat et de bonnes rappeuses : il n’en fallait pas plus pour que Da Call Out finisse dans ma playlist hebdomadaire !

Etta Bond, Seen and Never Heard

Avant Seen and Never Heard, je ne connaissais pas Etta Bond. Et je suis désormais triste, car plus jamais je ne ressentirai ce que j’ai ressenti en l’entendant pour la première fois… La musique de cette Londonienne est une drogue dure (comme le Granola caramel) : une fois tombé•e dedans, on n’écoute rien d’autre.

Voici la bande-son de votre journée. De rien.

Lil’Debbie, Let’s Get High

Il y a des découvertes qui ne sont ni révolutionnaires, ni novatrices, mais qui ont le mérite d’être assez singulières pour qu’on ait envie de les partager. Prenez Lil’Debbie par exemple : on ne peut pas dire qu’on est à la pointe de l’innovation à l’écoute de Let’s Get High…. Mais néanmoins, et c’est bien le principal, le truc fonctionne !

Entre la voix pour le moins particulière de la Californienne et cette boucle de trompette, ce qui commence comme une curiosité finit comme une évidence au bout de 2’45. Si tu as une impression de déjà-entendu, c’est sûrement parce que la demoiselle a écrit un petit truc confidentiel intitulé Gucci Gucci, interprété par une certaine Kreayshawn…

Shiva, The Art of Allowing (medley)

C’est le début de la semaine, le temps est pourri (oui, j’habite dans le Nord), les gens sentent encore plus mauvais dans le métro à cause de la chaleur et cette grognasse de Chantal (de la RH) passe son temps à poster des photos de ses vacances en République Dominicaine sur Facebook. Pour faire simple : t’es énervé•e. J’ai un truc pour toi.

The Art of Allowing est sorti le 24 juillet dernier et c’est le tout nouveau projet de Shiva, DJ/beatmaker californienne. Entre trip-hop et électro, Shiva propose une musique riche et relaxante, comme le démontre ce medley fichtrement bien bouclé !

Trus Real & Alyssa Marie, MDMA

Ah, le Massachusetts. J’aimerais pouvoir vous en parler des heures… Mais j’y connais que dalle, alors on va se concentrer sur MDMA, le dernier morceau d’Alyssa Marie (originaire du bled en question, donc). Exercice de style sautillant mené d’une main de maître par la belle et son pote Trus Real, le tout porté par une production ultra efficace d’AryBeats : nous avons affaire à ce que l’on appelle dans le milieu un instant Nutella !

https://youtu.be/-fOBvtWz1l

Alicia Keys, 28 Thousand Days

Stop ! Arrêtez immédiatement ce que vous êtes en train de faire : Alicia Keys est de retour ! Et ça claque. Avec Swizz Beats à la production, s’il vous plaît… Si ce nom ne vous dit rien, prenez la journée pour vous documenter parce que le type a une carrière longue comme le bras.

Un gros son new-yorkais, un phrasé qui n’est pas sans rappeler le blues : il n’en fallait pas plus pour m’ouvrir l’appétit en attendant le prochain album de la diva.

Maassai, Ain’t Ready

Direction Brooklyn pour faire la connaissance de Maassai, une artiste engagée et surtout très douée — comme en témoigne ce Ain’t Ready, sorti de nulle part, mais dont l’efficacité n’a d’égale que la détermination de son auteur à se faire entendre. Une chouette rappeuse à suivre, donc.

Medusa, Black Summer (feat. Jacquea Mae)

On peut aisément comprendre le ras-le-bol de la communauté noire aux États-Unis. C’est dans ce contexte que Medusa, originaire de Pittsburgh, lâche Black Summer, morceau tendu que ce soit dans le fond ou la forme. Portée par une production nerveuse de Ziggy Sawdust, Medusa fait preuve d’une dextérité certaine et j’espère bientôt l’entendre sur un format un peu plus long… parce qu’à mon avis, elle a encore beaucoup de choses à dire.

Lanz Pierce, Waterfalls

Un son résolument moderne et planant, très travaillé, qui laisse sous-entendre que la demoiselle sait parfaitement où elle va et qu’elle est encore en rodage : voilà comment je pourrais définir Editors Eye, le dernier EP de Lanz Pierce, jeune MC originaire du Queens.

Je vous invite à la découvrir au travers de l’entretien qu’elle a eu la gentillesse de m’accorder sur feMC’z. Ah, on me souffle dans l’oreillette qu’elle a un petit message pour vous !

Je profite de la tribune qui m’est offerte ici pour vous inviter à me rejoindre sur feMC’z ! Cékoi ? C’est un blog qui traite uniquement du rap « féminin », un peu dans la continuité de ce que je fais déjà avec Les Rappeuses du Moment, mais de façon continue et quotidienne. Je vous invite à consulter le pourquoi du comment, et on se retrouve le mois prochain avec plein de musique sur madmoiZelle.
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire