Rama Yade accuse la Gauche d’être raciste

Rama Yade a décidé de s’impliquer localement dans la ville de Colombes, d’où elle est originaire. Samedi dernier, elle organisait une réunion publique pour défendre la liste dont elle est le numéro 3. En guise d’intro, elle a remercié les jeunes d’être là. Sauf que des moins jeunes étaient là aussi, et qu’ils ont plutôt […]

Rama Yade accuse la Gauche d’être raciste

Rama Yade a décidé de s’impliquer localement dans la ville de Colombes, d’où elle est originaire. Samedi dernier, elle organisait une réunion publique pour défendre la liste dont elle est le numéro 3.

En guise d’intro, elle a remercié les jeunes d’être là. Sauf que des moins jeunes étaient là aussi, et qu’ils ont plutôt mal pris l’initiative… Après ce faux départ, la ministre retrace son parcours au sein du gouvernement, et rapelle à l’assistance son intervention très médiatisée auprès des squatteurs d’Aubervilliers. L’histoire manque de piquant et ne captive pas la foule ? Pas de problème, Rama est Sarkozyste, elle sait mettre le feu : elle rappelle comment le maire communiste l’a expulsée, et déclare « Cette gauche qui dit défendre les modestes, les minorités et les immigrés, c’est cette gauche qui s’en prend à moi, qui ne suis que numéro 3 de la liste, je le rappelle, qui s’en prend à moi parce que je suis noire » Cf cette vidéo vers la deuxième minute. [DAILYMOTION]x4enug[/DAILYMOTION]

Après cette intervention, La Gauche réclame des excuses. Marie Georges Buffet a déclaré que les Communistes avaient toujours combattu la racisme et qu’elle n’accepterait aucune leçon de la part d’un gouvernement qui stigmatise l’autre.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 38 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • LADY BEAN
    LADY BEAN, Le 3 mars 2008 à 2h32

    Il n'y a qu'un mot qui me soit venu en tête quand j'ai vu ça: petit. C'est vraiment de l'argumen facile, fondé sur rien, qui mène à rien. Je suis du même avis que Reiyel, ce processus de victimisation est affligeant.

Lire l'intégralité des 38 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)