4 animaux australiens à adopter

Les animaux australiens ne sont pas tous des monstres cruels mangeurs d'hommes : Jack Parker vous en présente quatre qui, comme le mignon quokka, vous feront pousser des petits cris émerveillés.

4 animaux australiens à adopter

Article initialement publié le 18 septembre 2012

Malgré toutes mes vilenies prononcées à propos de l’Australie, il faut admettre qu’il n’y a pas que des animaux maléfiques sur cette dangereuse petite île. Alors certes, ce pays abrite les créatures les plus dangereuses du monde, mais il a également de quoi compenser.

Voici donc quatre des animaux australiens les plus mignons, qu’on aimerait bien adopter mais qu’on peut pas parce que c’est pas très très gentil de les sortir de leur habitat naturel. Monde cruel.

Animal mignon #1 : le Wombat

Le wombat, qu’il soit tout petit ou tout vieux, reste mignon toute sa vie. Il passe juste du stade “Tout petit mignon fluffy hiiii oh mon Dieu hiiii” au “Oh le vieux pépère de 30 kg avec sa gueule de gros débile hiiii oh mon Dieu hiiiii”. C’est déjà un superbe avantage. Mais quand on sait en plus que ces bestioles peuvent vivre de 5 ans (dans la nature) à plus de 20 ans (en captivité), forcément hein, ça donne envie de s’investir.

C’est un animal qui aime prendre son temps. Il se déplace lentement et son cycle de digestion dure de 8 à 14 jours – trankchille, pas d’pression, le cul dans un hamac, pé-pèèère. En revanche, quand il se sent menacé, il peut taper des pointes à 40km/h alors allez-y doucement quand même, ne réveillez pas le boulet de canon qui sommeille en lui. Et attention, parce que sous ses airs de gros balourd tout mignon, le wombat cache une arme de très gros calibre : son cul. Forgé dans un cartilage au moins aussi dur que l’adamantium (des fans de Wolverine dans l’assemblée ?), il s’en sert pour se défendre et assommer ses ennemis. Avec son cul. BOOTYSHAKE LÉTHAL, TU PEUX PAS TEST.

Lorsqu’il est poursuivi par un prédateur, il se jette dans un tunnel et utilise son derrière pour bloquer l’entrée – ne possédant pas de queue, il n’offre aucune prise, ce qui est un sacré avantage pour lui. Parfois, il autorisera le prédateur à pénétrer dans son p’tit trou (DÉSOLÉE MAMAN J’AI PAS PU ME RETENIR), juste assez pour se retrouver entre le cul du wombat et le plafond du tunnel, et lui pulvérisera le crâne d’un bon coup de bassin à la Shakira.

Si vous croisez un wombat dans la nature, ne vous prenez pas pour Elisa Delajungle – grimpez dans un arbre en attendant que le petit animal se calme. Sinon il vous mordra et vous griffera méchamment, vous laissant de sale trous dans la peau qui risquent de piquer bien fort.

Animal mignon #2 : le Quokka

Imaginons deux minutes qu’un wombat se soit tapé un kangourou et qu’une musaraigne se soit incrustée discretos – qu’est-ce qu’on obtiendrait comme résultat ? Un truc proche du quokka, probablement.

Ce petit marsupial, en plus d’être mignon comme un museau de lapin, n’a absolument pas peur des humains et s’en approche volontiers lorsqu’il en croise un. Beaucoup moins drôle : il est parfaitement illégal de les toucher, de les prendre dans ses bras ou de leur souffler dessus de loin vite fait – sous peine de “Non mais si j’te jure monsieur l’agent j’lai pas touché mais aaaah non pas le taser, rendez-moi mon slip”.

Du coup, de “mignons”, ils passent à “gros bâtards” qui, j’en suis sûre, font exprès de venir se frotter aux jambes des touristes en prenant leur air le plus attendrissant, rien que pour les voir se faire matraquer la gueule dans les buissons. Après tout, ils sont australiens hein (pardon, j’ai recommencé). Si vous êtes pris en train de tripoter un quokka, vous risquez en réalité une amende allant de 300 à 2000$. Et quand on sait que certains cramés du bulbe s’amusent à jouer au foot avec les quokkas, on comprend un peu pourquoi.

La taille du quokka est loin d’être un obstacle pour lui – alors qu’on ne s’attendrait pas à ce genre de comportement de la part d’un mini-kangourou raté, il peut très facilement grimper aux arbres ou dans des petits buissons (pour mieux vous regarder vous faire tabasser).

Animal mignon #3 : le Bilby

Avis aux voisins qui seraient en train de me lire, veuillez m’excusez pour la dizaine de cris stridents que je viens de pousser en faisant mes recherches sur le bilby. Chaque photo est comme un coup de poignard dans le coeur, qui me rappelle que j’en tiendrai jamais un dans mes bras, et donc ça me rend triste alors je crie et après je pleure.

Le bilby est un petit animal nocturne et omnivore aux oreilles démesurées et au museau de la taille de ma b… de mon bras. Il vit principalement dans les petits buissons (ceux où vous vous êtes fait péter la gueule pour avoir caressé un quokka) et préfère les climats arides (comme mon coeur). Et quand on vous dit que la taille compte : sachez que la taille des oreilles du bilby lui permet bien de mieux entendre. En plus, elles lui permettent également de réguler la température de leurs corps et peuvent se tourner à peu près dans tous les sens, mais également se plaquer totalement contre leur corps. Ça m’étonnerait pas qu’elles fassent le petit dej et la lessive aussi au passage.

Et avec une période de gestation qui ne dure pas plus de deux semaines, autant vous dire que ça rigole pas des masses chez les bilbys. Bilbies. Bilbites. Oh, merde hein. Et comme ils se nourrissent d’insectes, de larves, d’araignées et autres trucs dégueulasses, ils nous rendent un fier service et devraient, du coup, devenir les mascottes officielles du MONDE.

Animal mignon #4 : le Bettong

Et on termine cette sélection avec une autre bestiole toute petite et toute mignonne qui fait pousser des cris inhumains qu’on est jamais tout à fait sûr-e-s d’assumer : le bettong. Malgré son nom de matériau à l’accent marseillais, il s’agit d’un tout petit animal nocturne qui n’a rien d’extraordinaire à raconter mais qui est siiii mignon.

Et d’ailleurs, si sa période de gestation ne bat pas le record du bilby, elle ne dure que trois semaines et EN PLUS le bettong se reproduit toute l’année. Les chaleurs, les petits rites amoureux de merde là, rien à battre – il nique toute la sainte journée et produit du petit à foison, et nixamère les conventions. Une bien brave bestiole.

Et pour compenser le manque d’informations croustillantes à son sujet, voici un tout petit bettong en plein repas :

ON DIRAIT UN PHACOCHÈRE <3

Voilà, comme quoi, tout n’est pas à jeter en Australie, loin de là. Maintenant, pour me récompenser de ma bonne foi, je vous prierais de me faire parvenir une paire de chacun des animaux cités, et promis j’dirai plus jamais de mal sur ce beau pays.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 14 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Coryza
    Coryza, Le 14 septembre 2014 à 1h12

    arianrhod;3585125
    vaut mieux voir ce genre de bestioles en australie que cet autre genre (arachnophobes, ne cliquez pas):
    Spoiler

    sérieux... je mettrai JAMAIS les pieds là bas même pour tout les wonbat du monde aussi choupis qu'ils soient  :crying:
    beeen, ya pas que les arachnophobes qui devraient pas cliquer, ya aussi une sale bestiole rampante, lisse et froide, et moche, et qui n'existe que parce que je suis dans l'incapacité de toutes les tuer. (J'aime pas des masses les serpents en fait)

Lire l'intégralité des 14 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)