Qui Veut Epouser Mon Fils / Disney : le parallèle

Vendredi dernier, comme tous les vendredi, j’ai regardé Qui Veut Épouser Mon Fils, le saucisson au bec et mon lapin sur les genoux quand soudain… j’ai été comme frappée par la foudre, et c’est là que j’ai commencé à regarder ces énergumènes différemment. Pour vous mes sœurs, une petite typologie qui explique en quoi ces […]

Qui Veut Epouser Mon Fils / Disney : le parallèle

Vendredi dernier, comme tous les vendredi, j’ai regardé Qui Veut Épouser Mon Fils, le saucisson au bec et mon lapin sur les genoux quand soudain… j’ai été comme frappée par la foudre, et c’est là que j’ai commencé à regarder ces énergumènes différemment. Pour vous mes sœurs, une petite typologie qui explique en quoi ces candidats hors du commun me font penser à des personnages sortis tout droit… du monde merveilleux de Disney.

Charlotte -> Esmeralda

Y'a un truc. Dans les yeux, non ?

(Même si physiquement elle ressemble plus à la hyène femelle du Roi Lion). Le but de Charlotte : pécho le pauvre Alexandre en l’ensorcelant avec sa danse païenne et démoniaque en legging, et vas-y que j’agite mes extensions de tous les côtés. Aux courses-test-des-mamans, elle achète trois paquets de capotes et du lubrifiant effet chauffant, c’est dire si elle annonce la couleur, la coquine, à vouloir attraper Alexandra aka Quasimodo dans un recoin sombre du château maternel.

Et puis un truc me chiffonne : Esmeralda est (soi-disant) une danseuse… mais aujourd’hui on ne sait plus trop quoi mettre derrière ce terme. Il n’y en aurait pas une qui aurait dit ça aussi ? Genre Cindy-je-suis-« danseuse »-et-on-trouve-des-photos-de-moi-à-poil-partout-sur-internet. Mais ouiiiii.

Alexandre -> Djali (la chèvre d’Esmeralda)

La boucle d'oreille, j'vous dis !

Alexandre n’est tout de même pas une gargouille, mais il ne sert pas à grand chose. Depuis le début de l’émission, il sent ses hormones le titiller un peu, parce qu’à part des filles sur son ordinateur, il n’a pas connu grand’chose. C’est là qu’arrive Charlotte, bourrée de phéromones qu’elle agite sous le nez d’Alexandre. Ça y est, le charme fait son effet, le garçon quitte plus ou moins sa phase « légume ».

Et quand sa royale mère lui souffle d’éliminer cette dangereuse hérétique, il sort les dents et commence à mordre. Comme Djali, il défend son Esméralda. Il a même la boucle d’oreille, reste à troquer son diams pour un anneau gold et c’est dans la poche.

Sarah -> Cendrillon

Tu rajoutes Gusgus et ça y est…

Sarah, c’est une gentille petite princesse. Elle demande son avis à belle-maman sur la robe de mariée pleine de volants et de fleu-fleurs qu’elle a choisie, elle est « secrétaiiiiiire médicaaale » avec un big smile, et en plus c’est presque sûr qu’elle adore faire le ménage et la cuisine et qu’elle veut faire plein de bébés.

Partie pour être la grande favorite d’Alexandre, elle se fait envoyer valser par la Charlotte qui rejoint son promis sous la douche et en loucedé dans son lit pour tenter de le déflorer. Sarah aimerait l’exclusivité, mais avant ça, Alexandre voudrait un peu niquer, triste sort, les histoires de princesses n’existent pas. Adieu. Mais on espère malgré tout que sa marraine la bonne fée ramènera son boul avant le dernier épisode pour ouvrir les yeux du p(eu)reux chevalier Alexandre.

Corinne (la mère de Florent) -> la méchante reine de Blanche Neige

Si on coupe la frange, tu vois… Non ? Bon.

A coups de « Mon fils est un beau gosse, un très, très beau gosse. Je ne l’imagine qu’avec une jolie fille » et de « Au jour d’aujourd’hui (ndlr : expression de merde pour se donner de la consistance) il n’y en a aucune capable de me remplacer », Corinne est la plus belle et la femme idéale pour son fils sur tous les points. A la limite de l’inceste, vous dites ? Si peu.

Telle la méchante belle-mère de Blanche Neige, pour être la plus belle du royaume, elle est prête à dégainer le chasseur et le poignard avec un petit cœur dessus pour qu’on lui ramène dans un coffret les ovaires de Jessica et Stéphanie, les deux survivors qui ont réussi à passer l’épreuve de la caravane dans le jardin où la sorcière les avait envoyé dormir. Ouuh.

Giuseppe -> La Bête (mais version homme, faut pas abuser)

Graouuuuur !

(tu veux choper Giuseppe ? madmoiZelle te dit tout) A cause de sa grande beauté et de sa vanité, le Prince avait une trop haute estime de lui-même et fut puni par une vieille femme qu’il a rejeté (alors qu’en fait c’était une gentille fée mégabonne qui s’était transformée pour le tester). Giuseppe, la fée, il se la serait bien faite s’il avait su.

Notre rital national, lui, n’a pas subi la transformation, il a gardé « sa gueule d’ange » (comme dirait Marie-Franche), sa tendance à mépriser tout ce qui n’est pas parfait à ses yeux (nous ne parlons ici que de l’aspect physique, le seul qui comptât pour Pépino) et sa suffisance. Certes, c’est déjà un peu une bête, mais il semblerait que sa Lolo Ferrari black arriverait à éviter le passage au stade « Bête » en le transformant directement en petite princesse à tablier qui tartine des blinis (cf : épisode du 26 novembre, à ne pas rater).

Marie-Franche, la mère de Giuseppe –> Cruella

Et le botox dans les joues, hein?

La cruelle (haha) ressemblance du make-up des deux sorcières n’a pas pu vous échapper : cheveux noirs corbeau, teint laiteux et bouche bien barbouillée de rouge. Alors certes, « la mama » n’a pas laissé la moitié de ses veuch en blanc et teint l’autre en noir, mais elle a un serre-tête rouge à gros mousquetons dorés, alors on la pardonne.

Il se trouve également que Marie-France cultive les mêmes goûts de luxe (transmis à son Pépino – « MA ! visez la collection de chaussures italiennes ! ») et de la fourrure que la vieille poule tueuse de chiens. C’est simple, elle sélectionne les prétendantes de son fils comme des bébés dalmatiens : trop grande, trop grosse, caractérielle, trop de mamelles ou (surtout) pas assez! De toutes façons, Cruella ça sonne rital, mais va-t-elle oser dépecer Clara et Karyn, au risque de dégommer toutes leurs prothèses mammaires ?

Benjamin -> Aladdin

Ok, la ressemblance physique n’est pas frappante, mais visez ses deux derniers prétendants : Mircha et Régis. Mircha, c’est le jeune frivole rigolo, genre Abou. Avec un petit chapeau rouge à pompon doré, on s’y tromperait presque! Et Régis, le gros génie bien sympa qui sort un bouquet de sous son gras pour se mettre belle-maman dans la poche, bien gentil mais qui pourrait limite être le père de Jasmine. Pas clair, clair tout ça.

William -> Jafar

Mais siiii, le nez ! Regardez bien !

Pour continuer dans cette série, le William (Jude Law version brun et anorexique) et son air froid et distant s’apparente bien à Jafar, la barbichette en moins et quelques dents en plus, il n’y a que ça de juste. Au meeting, il tente de prendre Odile, la mère de Benjamin, pour Yago en la gavant de compliments sur elle et sur son fils; cela fonctionne pour les premiers épisodes, et puis les gentils se rendent vite compte de la supercherie et le virent. Puis, attention : le retour de Jafar lors de la super fête improvisée chez Benjamin, pour finalement se faire dégager à nouveau et une bonne fois pour toutes. Ouf.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 28 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Justine878
    Justine878, Le 16 février 2011 à 18h07

    M.Sheep;1891372
    J'en appelle aux fans de True Blood !
    Aucune de vous ne trouve que William [​IMG]

    a un faux-air à Franklin ?

    [​IMG][​IMG]


    (désolée pour la mise en page et la taille des photos mais, ça veut pas rétrécir :/ !)
    c'est ce que je me suis dit dés la premiere fois que je l'ai vu!!! un peu flippant quand meme^^

Lire l'intégralité des 28 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)