Ta vie te gonfle ? Paye-toi une nouvelle vie !

Ian Usher était un citoyen australien tout ce qu’il y a de plus normal, jusqu’à ce que sa femme le quitte. Il se claque alors une petite crise de la quarantaine gratinée au four. Alors pour en finir avec les tuiles, qu’a-t’il fait à ton avis ? a. Il a changé de sexe et monté […]

Ta vie te gonfle ? Paye-toi une nouvelle vie !

Ian Usher était un citoyen australien tout ce qu’il y a de plus normal, jusqu’à ce que sa femme le quitte. Il se claque alors une petite crise de la quarantaine gratinée au four. Alors pour en finir avec les tuiles, qu’a-t’il fait à ton avis ?

a. Il a changé de sexe et monté le premier one wo/man show.
b. Il a adapté Notre Dame de Paris, une oeuvre qui l’a suivi dans ses soirées de déprime, en langue aborigène.
c. Il a décidé de vendre tout ce qu’il a sur le net pour repartir de zéro.

Alors, une idée ?…
Eh bien Ian Usher, citoyen de la ville de Perth, a mis aux enchères toute sa vie sur le net. De sa voiture à son travail, en passant par ses amis ou sa maison, il décrit tout sur le site A life for sale

Il explique que, pour prendre un nouveau départ, il a besoin de se sentir dans une nouvelle vie, sans contexte qui lui rappelle son passé… Pour inciter les enchérisseurs, une description des plus précises est faite de sa vie, afin que le gagnant sache où il met les pieds. Ainsi, on peut lire un témoignage des amis de l’intéressé, qui sont aussi dans le pack et approuvent l’idée du loustique.

Si quelqu’un a envie de s’acheter une nouvelle vie australienne, les enchères débutent le 22 juin 2008 – le temps de s’organiser…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Artemis-2
    Artemis-2, Le 28 mars 2008 à 19h08

    Je ferais bien pareil mais j'ai rien à vendre...*désespoir* :errf:

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)