Que sont devenus nos Heroes d’antan ?

Depuis le début, le succès mondial (merci le P2P… et si on envisageait plutôt des lancement de séries worldwide ?) annoncé de la série Heroes me laisse songeur. Qu’est-ce qui rend ces personnages aux super-pouvoirs si attachants ? Leur côté anti-héros peut-être. Sans doute, même. C’est clair qu’on est loin des copains de Superman, super-héros […]

Depuis le début, le succès mondial (merci le P2P… et si on envisageait plutôt des lancement de séries worldwide ?) annoncé de la série Heroes me laisse songeur. Qu’est-ce qui rend ces personnages aux super-pouvoirs si attachants ? Leur côté anti-héros peut-être. Sans doute, même. C’est clair qu’on est loin des copains de Superman, super-héros sans peur et sans reproche.

Dans Heroes, les héros sont avant tout des gens comme toi et moi, avec leurs qualités… et leurs faiblesses, qui découvrent du jour au lendemain qu’ils ont des capacités extraordinaires.

Et il n’y en a pas un pour rattraper l’autre : de Sylar le boulimique de pouvoirs à Hiro le japonais convaincu qu’il a une destinée sans trop savoir quoi en faire, en passant par l’arriviste Nathan Petrelli*, dont la relation à son petit frère Peter laisse à désirer – lui-même, en bonne caricature de cadet, ne sait pas trop quoi en faire, de ses pouvoirs – ou l’Haïtien nettoyeur de mémoire, ils ne sont pas très reluisants, nos Heroes du 21ème siècle.

A des années lumière d’un Superman ou d’un Spiderman, qui, même s’ils étaient parfois habités de doutes existentiels, étaient droits dans leurs pompes. Pas question d’utiliser leurs pouvoirs pour pécho ou servir leur petite cause individuelle. Les héros d’antan avait une vision bien plus large de l’intérêt général.

Mais voilà… on est au 21ème siècle, l’ère de l’Internet, où l’information circule à grande vitesse et les icônes – aussi bien religieuses que sociétales – ont pris un gros coup de boule dans la tronche. Fini le tout blanc, le tout noir, les super-méchants contre les super-vilains, le bien contre le mal. Bienvenue dans l’ère du ni bon ni mauvais (nippon ni mauvais ?…), du gris dominant, du juste milieu.

Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Est-ce que cet état d’esprit désenchanté flingue nos utopies collectives ?… Boarf. Sans doute. Ou pas. De juste réponse, je n’ai point. Ni bon, ni mauvais, j’ai dit.

– Et toi, qu’en penses-tu ? Trouves-tu que nos générations manquent de héros et d’héroïnes (et pas seulement dans ton petit écran, hein) ?
– Ce sont qui, tes héros à toi ?
– Est-ce que tu l’as trouvée, ta quête version « Save the cheerleader, Save the World » ? Et si oui, quelle est-elle ?

Beaucoup plus d’infos (mais aussi beaucoup de spoilers !) sur Heroes sur heroes-france.com

* D’ailleurs, les ressemblances physiques entre le personnage et notre nouveau Président commencent à faire jaser sur la toile…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Myfunnyvalentine
    Myfunnyvalentine, Le 1 juin 2007 à 23h40

    Complètement HS, mais j'avais commencé à regarder et ça a fini par me gonfler. Ca va un moment, mais point trop n'en faut.

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)