Le Professeur Feuillage vole au secours des océans envahis par le plastique

Les chroniques du Professeur Feuillage sont de retour ! L'équipe de rigolos-écolos s'attaque à la pollution des océans par nos déchets plastique. Dix minutes de vidéo, pour comprendre la menace du 7ème continent...

Le Professeur Feuillage vole au secours des océans envahis par le plastique

Le sachiez-tu ? Tous les fleuves finissent par se jeter dans une mer, dont la plupart communiquent avec des océans… Alors un papier de bonbon par-ci, un emballage plastique par-là, tout ce que les Terrien•ne•s ne recyclent pas et ne jettent pas aux endroits appropriés finit par atterrir… dans les océans. Et c’est un vrai problème.

Marie vous parlait de ce fléau lors de la journée mondiale des océans, le 8 juin (lire ci-dessous). En effet, les déchets plastiques mettent vraiment très longtemps à se décomposer, et ce processus n’est pas sans conséquence pour l’environnement : les animaux marins (dont les oiseaux) absorbent les particules, et s’empoisonnent.

À lire aussi : Le plastique, bourreau de nos océans pollués

Les quantités de plastique à la dérive dans les eaux ouvertes de la planète sont telles, qu’on appelle ces gyres « le 7ème continent ». Pour en savoir plus, le professeur Feuillage et son assistante vous font une présentation simple et efficace des enjeux de la lutte contre la pollution de nos océans !

On avait reçu l’équipe du Professeur Feuillage en interview vidéo : Mathieu, Lénie et Hadrien étaient venu•e•s nous présenter le concept de ces chroniques écologiques. Entre-temps, les internautes ont répondu présent à l’appel au financement participatif de trois nouvelles chroniques, et l’objectif a été atteint sur KickStarter !

La reprise de cette émission est une bonne nouvelle pour l’écologie, qui a grand besoin de travaux de vulgarisation, pour pouvoir être accessible au plus grand nombre. Je regrette simplement que les auteurs choisissent (et assument) d’illustrer leur propos avec des blagues graveleuses que je trouve personnellement extrêmement lourdes… ce qui m’empêche(rait) de diffuser cette vidéo auprès d’un public plus jeune. C’est dommage, à mon avis très humble.

D’autant plus que l’exemple de la capote est très pertinent : c’est typiquement le genre de déchet qu’on peut être amené à jeter un peu n’importe comment, ce qu’on devrait NE SURTOUT PAS FAIRE, vu l’usage qui en a été fait ! Ne jetez PAS vos capotes n’importe où, vraiment. Ceci était un message d’utilité publique.

Je suis néanmoins ravie du retour des chroniques du Professeur Feuillage, à qui je souhaite une longue vie sur YouTube, vraiment. Il ne risque pas de manquer de sujets à traiter…

À lire aussi : Rencontre avec l’équipe du Professeur Feuillage et ses vidéos écolo

cop21-banner

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • MissSophie
    MissSophie, Le 7 octobre 2015 à 22h32

    Super article, ils le méritent!

    J'adooooore les chroniques du professeur feuillage, et je déplore leur relatif manque de succès. Même si 88 000 vues ce n'est pas rien, c'est rien rapport qualité/travail de recherche et de renseignement/originalité. Même mes amis très branché écolo et solution alternatives ne connaissent pas pour la plus part. Quand on voit que certaines star de Youtube françaises atteignent facilement les 15 millions de vue, on se demande vraiment ce qui leur manque pour casser la baraque!
    En ce qui concerne leur bon gros humour salace, je pense pas qu'ils l'utilisent pour faire passer leur message, qui passeraient très bien sans. Il n'est pas non plus là pour ajouter un intérêt "sexuel" à leur vidéos étant donné que ces références sont toujours décalées et pas prises au sérieux. Toujours sexuel mais jamais sexy! L’intérêt n'est pas de ramener un public plus intéressé par le cul que par l'écologie. Je vois plus ça comme une blague de cul entre potes, de mauvais goût, mais que voulez-vous, je suis la première à en rire. C'est tellement pas subtil que ça peut difficilement être prix pour une tentative de sexualisation de tout et n'importe quoi. :sexe:
    Après c'est vrai que j'aurais aimé montrer ces vidéos à mes parents... mais je peux toujours leur parler de ce que j'y ai appris!
    Puis le monsieur est pas moche, je tiens à le préciser, on sait jamais s'il lisait ces lignes :jv: J'suis fan!:bave:

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)