Des scientifiques inventent la capote auto-lubrifiante et il était temps

Elle n'a pas encore été testée en conditions réelles, mais cette innovation pourrait rendre l'usage du préservatif agréablement glissant.

Des scientifiques inventent la capote auto-lubrifiante et il était temps

Le sexe est l’un des seuls plaisirs gratuits et bons pour la santé de cette vie.

À condition bien sûr d’utiliser un moyen de contraception pour ne pas attraper de bébé et de se protéger des Infections Sexuellement Transmissibles (IST) qui touchent de plus en plus de jeunes.

Pour ça, on a pas encore inventé mieux que le préservatif qui remplit ces deux fonctions. À condition d’en utiliser donc…

Car de nombreuses personnes – hommes comme femmes – rechignent encore à utiliser la capoteEn numéro un des griefs retenus contre le préservatif : une glisse qui laisse à désirer.

Ce problème est peut-être en passe d’être résolu car des scientifiques américains viennent de mettre au point la première capote auto-lubrifiante. 

Un préservatif auto-lubrifiant pour des heures de glisse

Une contraception qui rend la pénétration moins fluide et agréable, c’est vrai que c’est quand même con.

La plupart des capotes sont recouvertes d’une fine couche de lubrifiant qui est souvent éliminée lors du rapport. Pour que l’utilisation du préservatif soit plus confortable, il existait déjà les lubrifiants à base d’eau.

Mais cette capote du futur garantit une glissade plus durable encore qu’une bonne couche de lub.

Elle est composée de polymères hydrophiles qui kiffent l’eau, comme l’explique Mark Grinstaff, professeur en ingénierie biomédicale, chimie et médecine à l’Université de Boston :

« La pellicule dont nous avons recouvert le préservatif retient l’eau à la surface, et c’est ce qui donne cette sensation glissante. Dès qu’elle est au contact de l’eau ou de fluides corporels, elle devient très, très glissante. »

Peut-on utiliser ce préservatif plusieurs fois ?

L’effet escompté est plutôt durable, car cette nouvelle capote serait efficace pendant 1000 va-et-vient selon l’équipe qui l’a mise au point.

Ce devrait être largement suffisant car un rapport avec pénétration classique compte en moyenne entre 100 et 500 va-et-vient, ce qui parait déjà pas mal.

En dépit de cette belle endurance, la capote auto-lubrifiante ne doit pas être réutilisée. Comme tous les autres préservatifs, elle est destinée à un usage unique et ne doit donc pas être lavée et portée une seconde fois. Il est toujours bon de le rappeler, pour les plus radins d’entre nous.

Elle n’a pas encore été testée en conditions réelles, mais 13 hommes et 20 femmes de 24 à 58 ans l’ont comparé à des préservatifs classiques et enduits de lubrifiant en touchant avec leur doigt (c’est déjà ça).

« Nous avons été agréablement surpris du fait que de nombreuses personnes se déclarent prêtes à utiliser un préservatif ayant de telles propriétés, et parmi elles des personnes qui disaient ne pas utiliser de préservatifs régulièrement », raconte Mark Grinstaff.

Cette nouvelle capote permettra donc peut-être de rendre l’usage du préservatif plus sympatoche et de réduire ainsi la transmission d’IST et les grossesses non désirées. 

Une petite centaine de va-et-vient pour l’homme, un grand pas pour l’humanité.

À lire aussi : Sélection de capotes pour toutes les teubs et tous les budgets

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • Mali26
    Mali26, Le 25 octobre 2018 à 0h39

    @QueenCamille Une formulation au début ne me parait pas claire : " un moyen de contraception pour.... et pour se protéger des IST.."
    Je crois que tu voulais dire qu'il fallait utiliser un moyen de contraception et se protéger contre les IST, pas que le moyen de contraception protégeait contre les IST :)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!