Les poupées sud-africaines Momppy Mpoppy célèbrent la beauté des femmes noires

Par  |  | 6 Commentaires

« Mpoppy », en Sotho, l'une des langues les plus parlées en Afrique du Sud, signifie « poupée ». Momppy Mpoppy est le nom d'un beau projet pour aider les petites filles noires à s'aimer !

Les poupées sud-africaines Momppy Mpoppy célèbrent la beauté des femmes noires

TV5Monde a mis en avant une bien chouette initiative : les poupées Momppy Mpoppy, vendues en Afrique du Sud, et créées par Maite Makgoba, qui a fondé son entreprise à 24 ans seulement !

momppy-mpoppy

En plus de créer de l’emploi, puisque les poupées sont expédiées depuis Johannesburg, cette ambitieuse jeune femme veut aider toute une génération de petites filles noires à s’aimer comme elles sont. Face aux Barbies aux cheveux lisses et à la peau blanche, il peut être difficile d’apprécier la beauté de ses boucles crépues ou de sa carnation plus sombre : les Momppy Mpoppy mettent donc en valeur des femmes noires aux cheveux naturels !

En plus de vendre des Momppy Mpoppy pour environ 13€ pièce, l’atelier de Maite Makgoba propose un service beaucoup trop chou : on peut faire confectionner pour l’heureuse propriétaire d’une poupée les mêmes vêtements que cette dernière, en taille enfant bien sûr. C’est pas l’avion de Barbie en vrai mais c’est quand même pas mal.

Si vous comprenez l’anglais (avec l’accent sud-africain), jetez un œil à cette interview de Maite Makgoba qui déborde d’énergie et de joie de vivre !

À lire aussi : Queens of Africa, les poupées venues du Nigéria qui célèbrent la diversité

Pour en savoir plus sur la ligne Momppy Mpoppy, abonnez-vous donc à la page Facebook dédiée !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Riko
    Riko, Le 20 août 2015 à 12h11

    C'est une super initiative, et son dynamisme est vraiment super communicatif :caprice:

    Le seul truc qui m'a embêté, c'est la journaliste qui demande à l'homme qui utilise la machine à coudre, si j'ai bien entendu, "This is not incredibly difficult as a man to make this "itipiti" (je ne sais pas comment ça s'écrit, j'imagine que c'est une expression pour dire "tous petits") clothes for girls ?" (2:51)

    :stare: