1 / 6

Utilise les flèches de ton clavier pour faire défiler les images du diaporama :)

Une artiste transforme les poupées Bratz en femmes qui ont marqué l’histoire

Par  |  | 15 Commentaires

Une artiste a eu l'idée de transformer les poupées Bratz en femmes qui ont marqué l'histoire par leur engagement, leur talent artistique ou leur courage.

L’artiste canadienne Wendy Tsao a repeint les célèbres poupée Bratz pour les métamorphoser en célèbres figures historiques féminines.

Dans sa collection, on retrouve des femmes telles que la peintre Frida Kahlo, la primatologue Jane Goodall, la militante pakistanaise Malala Yousafzai, l’écrivaine J.K Rowling, la première astronaute canadienne Roberta Bondar ou encore Waris Dirie, ancienne mannequin et militante contre les mutilations génitales féminines.

À lire aussi : La poupée Lammily a désormais ses règles, et ses protections hygiéniques

Wendy Tsao compte vendre ces poupées aux enchères sur Ebay, dans quelques semaines. Une très bonne idée de cadeaux pour les enfants mais aussi pour les adultes !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Naya Ali

Naya écrit des chroniques vie et société. Douée dans peu de choses à part faire des blagues, elle a préféré écrire chez madmoiZelle plutôt que de passer sa journée à jouer à la console. Elle recherche activement les deux individus qui l’ont victimisée dans le bus en l’appelant Tahiti Bob.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Freehug
    Freehug, Le 15 octobre 2015 à 15h39

    Pour moi le problème avec les Bratz (au passage brat en anglais veut dire sale gosse, morveuse) c'est qu'elle sont hyper-sexualisées tout en ayant des attributs enfantins : grosse tête, corps frêle mais aussi demi-tonne de maquillage et poitrine visible bien que menue. Et leurs vêtements sont aussi sexualisés, brassières, minijupes à paillettes.... En soi le combo maquillage très marqué/vêtements voyants et peu couvrants ne me gêne pas. Sauf que là c'est systématique et destiné à des petites filles pour qui les poupées peuvent servir de modèle quant à l'apparence que devrait avoir leur corps. Je trouve ces poupées malsaines, encore plus que les Barbie.

    Sinon je trouve que le choix de J.K Rowling est judicieux : pour nous, adultes, ce n'est peut-être "qu'un" auteur de livres pour enfants, mais pour un enfant justement elle peut paraître plus "admirable" que Frida Kahlo qu'ils ne connaissent pas forcément. Petite, je rêvais de ressembler à Hermione, pas à Simone de Beauvoir, et maintenant c'est plutôt l'inverse (j'adore toujours Hermione mais la magie n'existe pas malheureusement) ^^ Pour moi le message, c'est qu'il faut que les petites filles cessent d'avoir des rêves uniquement liés au physique et puissent avoir d'autres ambitions.

    Remarquez, pour moi qui tente de devenir écrivain, vous me proposez de devenir J.K Rowling n°2, je signe tout de suite et avec le sourire X)