Sexisme ordinaire à l’Assemblée : le « Poule Gate »

« Arrêtez, je ne suis pas une poule ! » répond la députée EELV, au député qui imitait des gloussements pendant sa prise de parole. Le député Philippe Le Ray a été sanctionné.

Alors que la députée Europe Écologie Les Verts s’exprimait dans la soirée d’hier, mardi 8 octobre, au sujet de l’égalité homme-femme en matière de retraites, un député UMP, Philippe Le Ray, a imité des bruits de volaille. Si ces gloussements ne sont pas audibles dans la vidéo ci-dessous, la réaction de la députée Véronique Massonneau est très claire.

« Arrêtez, je ne suis pas une poule ! »

La première réaction du président de l’Assemblée, Claude Bartolone, a été de rappeler à l’ordre les députés pour leur comportement puérile et indiscipliné, avant de suspendre la séance : « qu’on se transforme en cour de récréation, non. Il y a des choses qui ne sont pas acceptables ».

L’allusion à la cour de récré, ok, mais sans même repérer et dénoncer cette honteuse forme de sexisme… Une énième preuve qu’il y a encore du boulot dans le milieu politique pour intégrer les bons réflexes antisexistes.

Le député Philippe Le Ray sanctionné

En signe de protestation, les députéEs sont arrivées en retard à la séance des questions au gouvernement ce mercredi. Claude Bartolone a convoqué une conférence des présidents ce mercredi après midi, afin de traiter cet incident.

Le député auteur des cris de poule, Philippe le Ray, élu breton, a appelé la députée EELV pour s’excuser de son comportement ; mais aux dires de Véronique Massonneau, « il n’a rien compris au film » :

« J’aime beaucoup les femmes, plusieurs de mes collaboratrices sont des femmes »,
ou le point « je ne suis pas raciste, j’ai un ami noir ». 

Le #PouleGate sur les réseaux sociaux

Si l’incident a escaladé en « Poule Gate », c’est aussi parce que côté UMP, on a surenchéri. Ainsi, Christian Jacob a tenté de minimiser l’incident de la soirée précédente, avec un succès mitigé :

L’affaire a donc rapidement pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux, sous le hashtag #PouleGate.

On ne sait que déplorer davantage dans cette histoire :

  • la légèreté avec laquelle un élu de la République se permet un comportement sexiste,
  • l’incapacité du tôlier à réagir avec exactitude sur le moment,
  • les excuses bidon dudit député après son comportement inadmissible,
  • le prétexte que lui ont fourni ses collègues, mettant ce comportement sur le compte d’un « dîner manifestement trop arrosé » (un peu comme mon tonton Gérard, en somme),
  • ou bien… que ça ne choque personne que des députés picolent dans l’exercice de leurs fonctions, juste avant de retourner en séance pour voter les lois qui régissent notre pays.

– via Le Monde

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 28 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Roonie
    Roonie, Le 14 octobre 2013 à 3h31

    noctys;4414330
    Franchement, les Français ne lassent pas de m'étonner: le mariage gay, les PMA pour couples homo, l'adoption et maintenant, des attitudes qu'on ne voit même pas à la Chambre des Lords, pourtant réputée pour sa régulière grossièreté, pour le soi-disant pays des droits de l'homme et de la femme, vous faites fort!
     Coucou :)

     J'ai un prof de politique qui reprend beaucoup de jeunes Québécois quand ils s'expriment à propos des "Américains". Il leur dit "les Américains, c'est 313 millions d'habitants. Je crois qu'on ne peut pas faire de généralités."

     Les Français sont 65 millions, tous différents d'un point de vue de croyance, étude, éducation, santé, localisation spatiale etc. Je crois qu'on ne peut pas faire de généralités :) Ce que fait, ou ne fait pas, le gouvernement français n'est pas la faute des Français. Le gouvernement français représente les Français, les Français ne sont pas responsables de ses actions / inactions. Les députés, les sénateurs, les ministres... ne sont pas les Français.

     Et puis la France est un pays des droits de l'homme comme tant d'autres, ça ne veut pas dire que tout est acquis, que tout est parfait, que tous ses membres sont des figures de justice, d'éthique, d'égalité et de respect. Il faut voir l'évolution sur des générations, pas au jour le jour.

Lire l'intégralité des 28 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)