Sexisme ordinaire à l’Assemblée : le « Poule Gate »

Par  |  | 31 Commentaires

« Arrêtez, je ne suis pas une poule ! » répond la députée EELV, au député qui imitait des gloussements pendant sa prise de parole. Le député Philippe Le Ray a été sanctionné.

Alors que la députée Europe Écologie Les Verts s’exprimait dans la soirée d’hier, mardi 8 octobre, au sujet de l’égalité homme-femme en matière de retraites, un député UMP, Philippe Le Ray, a imité des bruits de volaille. Si ces gloussements ne sont pas audibles dans la vidéo ci-dessous, la réaction de la députée Véronique Massonneau est très claire.

« Arrêtez, je ne suis pas une poule ! »

La première réaction du président de l’Assemblée, Claude Bartolone, a été de rappeler à l’ordre les députés pour leur comportement puérile et indiscipliné, avant de suspendre la séance : « qu’on se transforme en cour de récréation, non. Il y a des choses qui ne sont pas acceptables ».

L’allusion à la cour de récré, ok, mais sans même repérer et dénoncer cette honteuse forme de sexisme… Une énième preuve qu’il y a encore du boulot dans le milieu politique pour intégrer les bons réflexes antisexistes.

Le député Philippe Le Ray sanctionné

En signe de protestation, les députéEs sont arrivées en retard à la séance des questions au gouvernement ce mercredi. Claude Bartolone a convoqué une conférence des présidents ce mercredi après midi, afin de traiter cet incident.

Le député auteur des cris de poule, Philippe le Ray, élu breton, a appelé la députée EELV pour s’excuser de son comportement ; mais aux dires de Véronique Massonneau, « il n’a rien compris au film » :

« J’aime beaucoup les femmes, plusieurs de mes collaboratrices sont des femmes »,
ou le point « je ne suis pas raciste, j’ai un ami noir ». 

Le #PouleGate sur les réseaux sociaux

Si l’incident a escaladé en « Poule Gate », c’est aussi parce que côté UMP, on a surenchéri. Ainsi, Christian Jacob a tenté de minimiser l’incident de la soirée précédente, avec un succès mitigé :

L’affaire a donc rapidement pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux, sous le hashtag #PouleGate.

On ne sait que déplorer davantage dans cette histoire :

  • la légèreté avec laquelle un élu de la République se permet un comportement sexiste,
  • l’incapacité du tôlier à réagir avec exactitude sur le moment,
  • les excuses bidon dudit député après son comportement inadmissible,
  • le prétexte que lui ont fourni ses collègues, mettant ce comportement sur le compte d’un « dîner manifestement trop arrosé » (un peu comme mon tonton Gérard, en somme),
  • ou bien… que ça ne choque personne que des députés picolent dans l’exercice de leurs fonctions, juste avant de retourner en séance pour voter les lois qui régissent notre pays.

– via Le Monde

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Clemence Bodoc

Anciennement Marie.Charlotte, Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.


Tous ses articles

Commentaires
  • Noctys
    Noctys, Le 13 octobre 2013 à 23h49

    Franchement, les Français ne lassent pas de m'étonner: le mariage gay, les PMA pour couples homo, l'adoption et maintenant, des attitudes qu'on ne voit même pas à la Chambre des Lords, pourtant réputée pour sa régulière grossièreté, pour le soi-disant pays des droits de l'homme et de la femme, vous faites fort!

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!