On a testé : le porno pour femmes

Du porno pour femmes, PAR des femmes, c'est possible ! Maïa Mazaurette a testé le porno pour femmes et décrypte en 10 points ce qui change des pornos traditionnels.

On a testé : le porno pour femmes

Amies poulettes, la vie de chroniqueuse sexe est un enfer terrifiant et monstrueux, je suis obligée de regarder du porno. Comment ça mon excuse est foireuse ? Comment ça je… maman, arrête de lire cet article, ok ? Quoi qu’il en soit, vous savez sans doute qu’il existe maintenant du porno fait pour nous les femmes, et surtout, PAR nous les femmes.

Il y a eu Ovidie et maintenant il y a Erika Lust, une Suédoise (viking attitude !) installée à Barcelone (caliente !). Elle a déjà plusieurs succès à son actif, ce qui n’est pas anodin dans le milieu ultra-compétitif du porno, et c’est une « vraie » réalisatrice qui fait de « vrais » films – et pas des scènes de gonzo (= pseudo-amateur) qui durent quatre minutes mais avec douze pénétrations. C’est peut-être l’occasion de vous réconcilier avec le genre.

J’ai visionné Five Hot Stories For Her, une de ses premières œuvres qui rassemble cinq histoires (donc). Il y en a pour tous les goûts : lesbien, gay, SM, avec deux amants, avec le livreur de pizza… c’est une chouette manière de pique-niquer (oh la vanne) dans ses fantasmes. Et en tant que consommatrice de porno traditionnel, laissez-moi vous dire qu’on sent la différence.

Dans le porno pour femmes, il y a un scénario

Je ne parle pas d’un thriller à rebondissements mais simplement de personnages qui ont une vie, des interactions et des raisons de faire l’amour (et pas seulement : « oh tiens un mec passait par là, oh c’est marrant ça, j’avais pas remarqué qu’ils étaient douze« ). Le sexe n’est pas gratuit.

Les gens parlent un peu plus dans le porno pour femmes

Truc de fou ! Des dialogues ! Euh, qui dépassent le « prends-moi comme un Labrador, homme sans pitié » ! Dans le film d’Erika Lust, les personnages papotent, s’engueulent, passent des coups de fil… enfin, comme dans la vraie vie, quoi.

Le porno pour femmes, là où les gens s’embrassent

Sans doute une de mes plus grosses satisfactions de spectatrice : enfin des acteurs et actrices porno qui se roulent des pelles (ou qui se bécotent doucement). Non, rouler des pelles aux organes génitaux de l’autre ne compte pas.

Les gens se marrent dans le porno pour femmes

Avant le sexe, pendant, et après. Terminées les mines dépitées (et encore, quand on voit la tête), les grimaces de souffrances et les poses de pétasses. Le sexe ressemble à ce qu’on connaît dans la vie : un moment où tu peux aussi rigoler, te sentir complice, te faire des câlins.

Dans le porno pour femmes, on voit les acteurs

Et pas seulement les actrices… Là encore, grande satisfaction. Le porno tradi se fout totalement des hommes, pour peu qu’ils bandent. Leur visage est hors-cadre, notamment avec la mode de la vue subjective (POV). Ce qui est dommage quand on aime les mecs, leur corps, et leur sourire. Cette fois, ils ne sont pas oubliés, et du coup, ils sont aussi vachement plus beaux que dans le X habituel.

Les acteurs ne bandent pas tout le temps

Mais oui mais oui, on aperçoit encore moins que des demi-molles. Par un bizarrerie médicale, il semble qu’on ne puisse trouver de pénis au repos que dans du porno de femme.

Dans le porno féminin : les actrices ne sont pas parfaites

D’accord, elles ne le sont pas non plus dans le porno pour mecs, et on trouvera ici quelques seins refaits – mais aussi de la cellulite (un peu), des ventres mous, des seins naturels (aussi), des tatouages, des piercings, des filles normales qu’on n’appellera pas « matures ». Bon, elles sont belles quand même.

Le rythme est plus lent que dans le porno classique

Troublant quand on est habituée au porno de papa : cette fois, on a le temps d’attendre que l’action se produise. Pendant les scènes de sexe elles-mêmes, ça va vite, le rythme est haché, dans une esthétique assez clip. Mais pendant les scènes de comédie, on construit les personnages, on les laisse parler, on n’a pas l’impression de se trouver face à des poupées gonflables sous coke.

Les gros plans manquent

Petite déception pour moi : pas de focus extralarge sur l’action. On aime ou pas le côté chirurgical. Moi j’aime. Du coup, on m’a privée de quelque chose qui est important pour construire mon fantasme. Vous ne trouverez pas non plus de sodomie dans ce film… à part entre deux mecs :)

La réalisation se focalise sur les réactions des acteurs

A la mécanique des corps s’ajoute la mécanique des émotions. Erika Lust filme beaucoup les visages et les acteurs ont l’air d’aimer sans en faire des tonnes. Point de gémissements répétitifs mais des hardeurs qui ont l’air de s’amuser. Et puis c’est beau un homme qui jouit, non ?

Voilà pour les différences. Mais attention, un porno pour filles reste un porno. Ce qui signifie que les personnages font l’amour, et même beaucoup, pour des raisons parfois ésotériques, pendant une éternité, dans 112 positions différentes, et en jouissant volontiers sur le corps/visage des filles. On ne va pas TOUT changer non plus.

Conclusion ? Aux lectrices qui ont envie de se lancer dans le monde du fantasme en vidéo avec quelque chose d’excitant ET de respectueux pour les femmes, je recommande vraiment de tenter l’expérience. La réponse au mauvais porno n’est pas la suppression du porno : c’est un meilleur porno (je paraphrase les féministes pro-sexe, là, en douce). Erika Lust est un exemple du X futur, celui que notre génération va construire et qui se moquera pas mal des vieux clichés. Je pense que ça vaut le coup de l’encourager.

Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • DestyNova_
    DestyNova_, Le 16 novembre 2011 à 23h24

    Shield;2705184
    Pour les positions, l'avantage de les alterner dans les films, c'est que les différentes personnes auront plus de chance de trouver la position qu'ils préfèrent montrée à l'écran. Par exemple, ok, le missionnaire à la pratique ça peut être très bien, mais c'est peut-être la position qui m'excite le moins, je préfère voir une levrette. Et certaines positions permettent une meilleure vision sur la pénétration (perso j'aime bien voir les parties génitales à l'écran, c'est pour ça que je préfère le porno).
    Oui c'est bien ce que je disais c'est plus "télévisuel", mais en fait la question c'est est-ce que ça parle aux femmes, puis que c'est du porno pour femmes. Je veux dire, je n'ai rien contre le porno hein, ça m'arrive d'en mater des bouts, mais ça m'excitera toujours moins que mes propres fantasmes. Je ne veux pas faire de généralités à partir de mon cas mais j'ai quand même souvent lu que la sexualité féminine était plus dans l'imaginaire, la sensation, qu'elle était plus "diffuse" que celle des homme qui est quand même plus focalisée (je parle en moyenne bien sur).

    Je ne sais pas par exemple, pour voguer sur les clichés, les femmes aiment bien éteindre la lumière alors que les hommes ont besoin de tout voir (oui c'est pas pareil pour tout le monde mais en moyenne toujours). Ya des films normaux qui vont beaucoup plus m'exciter qu'un porno pour ma part.

    Donc dans un porno pas de problème, mais est-ce pertinent dans un porno POUR FEMMES. Et encore une fois, le problème c'est pas tellement le nombre dans le fond, c'est est-ce qu'on ne pourrait pas montrer AUTRE CHOSE?

    Pour l'éjaculation faciale et autre pratique d'échange de sperme, j'en ai parlé autour de moi et j'en suis venue à la conclusion que c'était plutôt un truc qui excitait les garçons, vu qu'ils associent leur orgasme au moment où ils lâchent la sauce (:cretin:), du coup le voir à l'écran, il paraît que c'est méga excitant. Et le visage, ça a un coté plus expressif, et ça permet d'associer ce plaisir à un plaisir simulé de l'actrice (oh oui arrose moi, oh oui tu jouis bien et fort, c'est bon :cretin:). Enfin, et ça c'est quelque chose qui peut aussi plaire aux filles je pense, l'éjaculation faciale à un coté désacralisant, transgressif, brutal qui peut être excitant.
    Pour les hommes si tu veux je n'avais pas doutes sur le fait qu'ils trouvaient ça excitant :) mais encore une fois c'est sensé être un porno POUR FEMMES. Et je pense aussi que ça peut plaire aux femmes pour les raisons que tu dis et auxquelles je n'avais pas pensé sur le coup, mais bon dans ce cas un porno tout entier peut plaire aux femmes.

    Si c'est pour faire un copier/coller de porno Homme en rajoutant juste 3 lignes de scénario en plus....je vois pas l'intérêt si ce n'est le coup de pub (et je vois pas la différence avec un porno "classique", vraiment).
    J'avais de plus grandes attentes c'est tout. Je suis super déçue.



    EDIT : en fait voilà c'est ça ma question : c'est quoi la différence avec un porno habituel? pas grand chose. Ya peut-être un peu plus de scénario mais en fait les images sont les mêmes

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)