De Chirac à Taubira, voici les playlists (fictives) des politiques de France

Barack Obama a dévoilé ses playlists, mais qu'est-ce qui passe dans le casque des hommes et femmes politiques de France ? Voici la réponse, basée sur leur carrière politique, et garantie 100% LOL.

De Chirac à Taubira, voici les playlists (fictives) des politiques de France

Barack Obama, président des États-Unis, est un peu l’idée qu’on se fait de LA personnalité politique cool et connectée (de l’extérieur, en tout cas : de l’intérieur, j’en sais rien, je ne visite pas les entrailles des gens) à la communication bien travaillée. La preuve : le 14 août dernier, le président américain a dévoilé sur son compte Twitter la ou plutôt les playlists d’été de la Maison Blanche ! Il y en deux, que tu peux écouter ici :

barack-obama-twitter-playlist

Tout ça, c’est bien swag, mais Barack Obama, il est un peu de l’autre côté de l’Atlantique. Qu’écoutent donc les femmes et hommes politiques français•es ? Est-ce qu’à l’Assemblée, on se passe forcément « Douce France, cher pays de mon enfance » au casque et en stéréo ? Voilà les réponses à ces questions essentielles, avec un petit tour dans le MP3 de quelques fringuantes personnalités politiques françaises.

Attention, tout cela est purement fictif. Ou pas. Va savoir.

François Hollande, fan de Christine & The Queens

Je ne te ferai pas l’affront de te présenter François Hollande, ex-Premier secrétaire du Parti socialiste, devenu en 2012 président de la République française. En revanche, jetons ensemble un oeil à ce qu’il pourrait écouter — un exercice auquel le président a l’habitude de se prêter, puisqu’il avait accepté, lors de sa campagne pour les élections, de dévoiler à Skeud sa playlist du moment.

François Hollande est à la tête de la France, il fallait donc une chanson sur le sujet pour démarrer du bon pied. Mais il s’est rendu célèbre pour ses tourments amoureux : entre Ségolène Royal et Valérie Trierweiler, puis entre cette dernière et Julie Gayet, d’où une référence aux complications amoureuses et à l’auteure de Merci pour ce moment… Tout ça pour en revenir au fait qu’il n’a pas réussi à sauver le pays (c’est Hollande, pas Superman), et que du coup, tout le monde lui en veut.

Heureusement, il est fan de Christine & The Queens, et puis son gouvernement a quand même légalisé le mariage gay ! Du coup, François Hollande garde la pêche et y croit encore : après tout, c’est un « président normal ».

À lire aussi : Le premier mariage gay en France, c’est aujourd’hui et c’est en direct !

Jacques Chirac, toujours au top

« Mangez des pommes » : Jacques Chirac, président de la République française entre 1995 et 2007, et fondateur du Rassemblement pour la République, parti de droite, s’est illustré par ses punchlines qui mettent en compote ses adversaires. La phrase mentionnée précédemment est par exemple devenue partie intégrante de sa campagne après une interview où il évoquait le pommier. Jacques Chirac, amateur de bonne chère, a aussi déclaré que son plat préféré était la tête de veau à la vinaigrette.

Et puis, il est libre Jacques et du coup il reste tranquille. Tout baigne.  Sauf lorsque l’ancien président s’énerve contre Margaret Thatcher, ex-première ministre du Royaume-Uni…

Heureusement, Jacques Chirac a toujours été un grand fan de football. Il a même déclaré qu’il considérait Zinedine Zidane comme un génie du ballon rond, à peine quelques jours après l’incident de ce dernier à la Coupe du monde de football en 2006. Parmi ses autres faits d’armes, il a affirmé considérer sa femme Bernadette comme un homme politique. Bref, Jacques Chirac est toujours dans la place, keskya.

À lire aussi : La Chirac Machine, du LOL version présidentielle

Christiane Taubira, entre poésie et convictions sociétales

Christiane Taubira est une des femmes les plus importantes du gouvernement français actuel : elle est garde des Sceaux, mais aussi ministre de la Justice, et ce depuis 2012, et a traversé les gouvernements successifs. Christiane Taubira est une forte personnalité, connue pour son bagout et ses discours fortement engagés dans lesquels elle cite souvent des poètes : il est donc fort probable qu’une chanson dont le texte est inspiré d’un poème de Louis Aragon, et qui affirme la femme (politique ?) comme l’avenir de l’homme, puisse être agréable à ses oreilles !

Dans ses moments de loisir, elle est aussi fan du trompettiste et compositeur Ibrahim Maalouf. Le reste du temps, Christiane Taubira ne lâche rien, ne se laisse jamais impressionner par ses adversaires politiques et remet à sa place les éventuels malotrus, même à l’Assemblée nationale. Elle rêve d’un monde où on pourrait travailler moins, et qui n’est pas d’accord, hein, je vous le demande.

Christiane Taubira, enfin, est profondément engagée contre le racisme : c’est notamment grâce à son travail qu’en 2001, la France a adopté une loi qui reconnaît la traite négrière et l’esclavage sur les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes comme des crimes contre l’humanité.

Nadine Morano, passion musique passion lipdub

Nadine Morano est membre du parti des Républicains (anciennement l’UMP), et elle a exercé comme ministre de l’apprentissage et de la formation entre 2010 et 2012 — comme te le rappelle son compte Twitter, sur lequel elle est particulièrement active. Dans la vie, Nadine Morano a une passion qu’elle ne cache à personne et qui s’appelle Nicolas Sarkozy, l’ancien président de la République française (oui, c’est une passion politique, on n’est pas dans Les Feux de l’Amour).

Bon, ça, c’était avant qu’ils se disputent lors du remaniement de l’UMP… Cela dit, Nadine Morano s’est un peu calmée après ces échauffourées et reste fermement de droite, la mouvance politique à laquelle on attribue la couleur bleue en France. Nadine Morano, en plus d’être très dynamique du clavier au point de « taper plus vite que ses doigts », reste de bonne humeur, toujours prête à aller danser, à chanter dans un lipdub de l’UMP ou à vivre un instant de grâce en faisant de la peinture le dimanche.

Nadine Morano est persuadée qu’en 2015, on peut demander des excuses publiques quand on est fâché•e, et elle est toujours okay pour mettre des taquets. La femme politique a sa vision bien à elle de la France… pas sûr qu’on adhère.

À lire aussi : Nadine Morano a sa « Bio Interdite » par Vincent Dedienne

José Bové, l’hymne de nos campagnes

José Bové est vice-président de la commission Agriculture et développement rural au Parlement européen, et c’est peut-être pour ça qu’on entend moins parler de lui, même s’il n’en reste pas moins une figure iconique de la vie politique française.

À la base, José Bové est un agriculteur, et il est proche de la nature, puisque dans les années 1970, il est allé s’installer sur le plateau du Larzac pour élever des chèvres et lutter contre l’extension du camp militaire. Du coup, j’imagine qu’il pourrait écouter de nombreuses chansons sur ce thème. À la campagne, on oublie tout on est heureux, mais seulement si les organismes ne sont pas génétiquement modifiés… Sinon, José Bové s’énerve. En particulier contre la mondialisation : il est fermement altermondialiste et militant anti-nucléaire. 

Même s’il a des années de combat derrière lui, en 2015, José Bové reste furieusement contre le systèmequi mène les producteurs droit dans le mur, explique-t-il. Il est même tellement convaincu qu’on peut encore changer les choses qu’il s’est présenté comme candidat à l’élection présidentielle en 2007. Bref, José Bové s’indignait bien avant les Indignés, et ce n’est visiblement pas prêt de s’arrêter.

À lire aussi : Idécologie, des idées chouettes pour la planète

Alors, es-tu d’accord avec ces playlists imaginaires ? Que verrais-tu les personnalités politiques françaises chanter sous la douche ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Margooniett
    Margooniett, Le 20 août 2015 à 1h08

    Je m'attendais à voir Mélouche j'avoue, avec du Bérurier Noir dedans :rockon:

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)