Un débat à crever de rire oppose des adeptes de la pizza hawaïenne à des puristes

Par  |  | 10 Commentaires

La pizza hawaïenne est une nouvelle fois au cœur de la polémique avec ce débat en vidéo, passionné et houleux.

Un débat à crever de rire oppose des adeptes de la pizza hawaïenne à des puristes

Parmi les sujets qui suscitent le plus de polémiques dans notre société actuelle, il y a la présidence de Donald Trump, la reconnaissance du harcèlement de rue, et la pizza hawaïenne.

Cette pizza a la particularité d’être ornée d’ananas, et cela tend à révolter une partie de la population, tandis que l’autre bord y voue un culte absolu.

Le point positif de l’existence de cette pizza, c’est qu’elle suscite des débats à se rouler de rire.

Avant de sortir les armes, j’en profite pour vous dire que si vous aimez manger, la box madmoiZelle d’octobre devrait vous intéresser puisque son thème est la nourriture avec ses 7 produits dont 2 sont comestibles et végétariens.

Dépêchez-vous, il ne vous reste plus que ce week-end pour la commander !

 

Des adeptes de la pizza hawaïenne débattent avec des puristes

Un débat houleux orchestré par Buzzfeed oppose la team pro-ananas contre la team des puristes.

Chaque camp s’exprime tour à tour avec des arguments implacables et cinglants, pour défendre avec une ardeur remarquable leurs convictions respectives.

Attention, cette vidéo est en anglais et ne contient pas (encore ?) de sous-titres français.

La tension de cette vidéo est insupportable (c’est faux) mais elle va vous permettre d’alimenter vos propres débats, si vous êtes du genre belliqueux•ses.

Les arguments en faveur et contre la pizza hawaïenne

Quelques arguments avancés par chaque camp méritent qu’on s’y attarde plus longuement.

Les haters de l’ananas invitent ainsi à la comparaison, pour montrer l’absurdité selon eux de l’ajout de ce fruit exotique sur ce met sacré :

Est-ce que tu mettrais du Nutella sur un sushi ?

Pourquoi pas des pêches sur ta pizza ?

Le seul fruit qui convient c’est la tomate. Et la sauce tomate.

Ils invoquent les spécialistes mondialement reconnus en la matière et le raffinement de leur gastronomie, après qu’on ait reproché aux pizzas de manquer d’originalité :

Va dire aux Italiens que leurs pizzas sont nazes avec juste une putain de pointe de basilic dessus !

C’est simple, pour eux, le rejet de cette pizza relève de notre condition d’être humain avec des sentiments :  

J’adorerais aimer la pizza à l’ananas, le problème c’est que quand j’en mange, ça me rend triste.

À lire aussi : Et si on foutait la paix à la pizza hawaïenne ?

Pour celles et ceux qui défendent le progrès et le bonheur, et qui s’opposent farouchement à la mauvaise foi (je viens peut-être de prendre parti dans ce débat), les raisons sont beaucoup plus rationnelles.

Favoriser l’ananas, c’est accepter l’originalité, de sortir de sa zone de confort :

L’ananas et la pizza sont faits l’un pour l’autre, avons-nous besoin de vivre dans un monde fait uniquement de pepperoni et de saucisse ?

C’est être en faveur du progrès scientifique et des mutations de la société :

Selon toi quelles seraient deux choses qui ne vont pas ensemble ? Par exemple, un homme sur la Lune ?

D’ailleurs, c’est tout à fait exagéré de prétexter que la pizza et l’ananas ne vont pas ensemble :

Les seules choses qui ne sont pas faites l’une pour l’autre, ce sont les Oreos et le beurre de cacahuète, et Chuck et Blair.

En conclusion, le raffinement n’est pas accessible à chacun•e. Ce n’est pas grave, c’est biologique, on ne peut rien y faire :

Peut-être que ton palet est un peu moins développé que le mien…

Ce débat est un feu d’artifice de mauvaise foi de tous les côtés, et son caractère hilarant montre qu’il est bien absurde de vouloir décider pour les autres de ce qu’ils ont envie de manger !

Alors, adeptes et haters de la pizza hawaïenne, donnons-nous la main, et cessons de dépenser de l’énergie inutilement.

Œuvrons ensemble contre des causes qui en valent véritablement la peine (comme le fait qu’on dise pain au chocolat et pas chocolatine).

À lire aussi : « La VRAIE recette de… » et autres rigidités culinaires qui me courent sur le haricot

Lucie Kosmala


Tous ses articles

Commentaires
Forum (10) Facebook ()
  • Skippy01
    Skippy01, Le 11 octobre 2017 à 11h37

    Je crois que c'est symptômatique du «plais-moi ou crève», ou tout le monde estime que ce qui ne leur plaît pas ne devrait pas exister. Un peu ridicule quand ça se rapporte à la nourriture et harcelant quand ça se rapporte à des personnes.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!