Pixar, 25 ans d’animation : les studios s’exposent à Paris !

Le studio Pixar est à l'honneur pour une expo inédite qui inaugurera le Musée Art Ludique. Amélie y a fait un tour et te raconte comment c'était !

Pixar, 25 ans d’animation : les studios s’exposent à Paris !

C’est la fête du slip : l’expo Pixar a (enfin) décidé de venir squatter la France pour quatre mois ! Depuis sa première au MoMA à New York en 2006, elle a traversé le monde pour se retrouver dans tous les plus beaux musées. Enfin, cette année c’est à Paris qu’elle s’installe à partir du 16 novembre 2013 !

Quand j’ai appris la nouvelle j’ai directement sauté sur l’occasion : il fallait voir ça. C’est vrai, Pixar fait rarement des faux pas : ses longs et courts métrages sont toujours des succès. La recette ? Des idées originales, un humour inter-générationnel et une réalisation impeccable. Ça valait bien de s’y pencher encore un peu plus.

Un nouveau musée dédié à l’univers ludique

Art Ludique, c’est un tout nouvel endroit situé dans les docks et dédié à l’entertainment. C’est une super alternative aux musées classiques d’art ancien ou moderne. Ce sont tous les aspects du divertissement qui sont abordés ici : le manga, le cinéma, la BD ou encore le jeu vidéo… Bref, c’est un endroit où chaque exposition risque bien d’être un succès.

Pour inaugurer l’endroit c’est Pixar qui s’y met — histoire de pas commencer avec n’importe qui. En tout cas je te conseille de suivre de près la programmation du Musée Art Ludique : ça promet !

Pixar : histoire, personnages & univers

C’est autour de ces trois thèmes que toute l’exposition se concentre. Car ce sont à eux qu’on doit la qualité des productions du studio. Sans eux, Monstres & Cie serait sans doute un téléfilm un peu nul qu’on ose regarder seulement quand on est malade, emmitouflé-e dans un plaid plein de taches de soupe.

L’exposition insiste sur le fait qu’il est nécessaire de faire énormément de recherches avant de pouvoir débuter le travail d’infographie et d’animation. Des centaines de croquis, dessins, planches, sculptures ont ainsi dû être créées. C’est ce travail qui est mis à l’honneur.

Ce qui est intéressant (et qui risque de te faire rire), c’est de découvrir la manière dont un Némo ou un Mr. Indestructible ont failli apparaître à l’écran, et comment leurs designs ont évolué pour devenir ceux que l’on connaît aujourd’hui. Ce sont des personnages auxquels il est souvent facile de s’identifier, pour lesquels on ressent de l’empathie.

Woody est quand même un peu plus sexy dans sa version finale… 

… et Sully est un peu plus mignon. 

Tu te rendras compte que certains personnages auraient pu être totalement différents : un Bob Razowski rouge, tu ne l’imagines pas ? Les concepteurs, si.

Ensuite, l’exposition s’intéresse à l’espace dans lequel les protagonistes évoluent. Au départ il faut bombarder d’idées pour ensuite resserrer le lien autour d’un univers plus plausible et adapté. Là, tu vas voir plein de storyboards et de color script (dont la fameuse scène d’ouverture de Là-Haut). C’est ce qui permet aux créateurs de trouver les bonnes couleurs, lumières et ambiances.

Pour finir en beauté l’exposition présente son zootrope, une machine qui permet de donner l’illusion du mouvement. Celui-ci est consacré à Toy Story et s’inspire de celui créé pour le musée Ghibli. On trouve également Artscape, une installation audiovisuelle immersive mettant en scènes les oeuvres exposées.

Une expo à ne pas rater ?

Pixar, 25 ans d’animation est une exposition qu’il FAUT aller voir ! Elle montre l’envers du décor sans en rationaliser toute la magie.

Cependant, j’ai été tout de même un peu déçue. Je m’attendais peut-être à quelque chose de plus ludique et interactif. Je trouve que ça manque parfois d’explications et que la mise en scène est un peu trop facile.

Mais si tu es fan de l’univers Pixar je t’encourage vivement à t’y rendre ! C’est une belle façon d’avoir accès à des documents inédits et de se rendre compte une fois encore de la prouesse graphique réalisée par tou-te-s les employé-e-s du studio.

Pixar, 25 ans d’animation, du 16 novembre 2013 au 2 mars 2014.

Au musée Art Ludique, Cité de la Mode et du Design, 34, quai d’Austerlitz 75013 Paris

Du lundi au vendredi : de 11h à 19h (22h le vendredi)
Et samedi et dimanche : de 10h à 20h
Tarifs : 14€ / 8,50€ (tarif réduit) 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Romananas
    Romananas, Le 3 janvier 2014 à 22h46

    J'ai été extrêmement déçue de cette expo. Je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus explicatif, à voir par exemple comment on crée un dessin animé. Une chose toute bête. C'est vrai que je suis assez une inculte et que j'ignore comment est réellement créé un dessin animé, mais je pense que ça aurait été intéressant, notamment pour les nombreux enfants qui peuplent l'exposition et qui doivent se référer aux explications de leurs parents (peut-être souvent incomplètes). A un moment, il y a une tentative intéressante, un écran plat nous projette un petit documentaire sur la façon dont est créée une scène dans Rebelle. On voit les images originales qui défilent, on nous explique qu'on y ajoute les couleurs, les bruitages et les paroles, et puis hop, voilà le résultat, la scène qu'on peut voir dans Rebelle, sauf que les dessins précédents ne semblent pas du tout être ceux du dessin animé. Que s'est-il passé entre ? Niet, nada, on n'en sait rien. Peut-être suis-je un peu injuste parce que je n'y connais rien et que ça semble évident à tous. On assiste plutôt à des dessins mis bout à bout, qui semblent vaguement s'organiser autour de trois thèmes, on ne distingue même pas d'évolution entre les images, éparpillées dans n'importe quel sens. On passe d'une Bouh telle qu'on la connaît à une Bouh qui s'appelle Mary et qui est rousse, ou une encore à la coupe au carré, qui semble plus âgée. Aucune explication n'est donnée, on ne sait pas pourquoi on choisit tel dessin et non un autre ; on sait juste que si la petite Couette dans Mille et une pattes n'a pas deux paires de bras comme toute fourmi de notre monde, c'est juste parce qu'elle est "moins mignonne", pourtant moi ça ne me choque pas. Pourquoi ne pas nous dire simplement que c'est pour les rendre plus humaines ? Les "belles" citations, mises là juste pour décorer du studio Pixar m'ont particulièrement énervées parce qu'elles étaient inutiles : "notre but est d'émouvoir le public blablabla" oui, comme toute oeuvre d'art, mais encore ?
    Une des rares chose intéressante : le zootrope qui illustre le principe du dessin animé. Dommage qu'il soit situé seulement à la fin de l'exposition.
    Je reproche deux choses à cette expo. D'abord, de ne pas être assez ludique pour les nombreux enfants présents avec leurs parents, qui s'ennuient au bout d'une heure pour les plus jeunes d'entre eux. Ensuite, de ne pas être plus intéressante pour les plus âgés et de manquer d'explications. Cela me donne la mauvaise impression que cette expo est juste là pour faire de la pub au studio Pixar.
    Bon, je suis sûrement très critique, mais si ce que vous recherchez c'est uniquement de retrouver les personnages et univers de vos dessins animés préférés, cette expo est pour vous ! Il y a énormément de monde, réservez vos places sur le site directement, ça évite de faire des heures et des heures de queue.

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)