Pinkymon, les Pokémon reproduits à l’échelle microscopique

Reproduire les 151 Pokémon d'origine en pâte polymère et à taille de fourmi : voilà l'idée un peu folle et plutôt impressionnante de l'Américaine Ruby Huang.

« Pikachu, attaque miniature ! ». Non, non, je n’ai pas pété les plombs… Voilà simplement ce que m’inspire un nouveau concept dérivé de Pokémon (on n’arrête pas le progrès).

Ruby Huang, une Américaine basée à Philadelphie en Pennsylvanie, s’est donné pour défi de reproduire les 151 Pokémon originels à une échelle microscopique, afin qu’ils ne soient pas plus gros qu’un insecte et tiennent sur le bout de tes doigts. Ce projet un peu dingo s’appelle « Pinkymon », « pinky » signifiant « petit doigt » en anglais.

Ruby Huang réalise ces créations en pâte polymère, et les poste régulièrement sur son compte Instagram de passionnée de miniatures, Claybies. Elle a déjà à son arc une bonne soixantaine de Pokemon, et a bien l’intention d’aller jusqu’au bout. Tant de précision et de patience, j’en suis suis assez époustouflée. Tu peux également jeter un oeil au reste de son travail, qui colle bien avec les paroles de cette chanson : « mini, mini, mini, tout est petit dans notre vie ».

À lire aussi :

Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lisoren
    Lisoren, Le 5 novembre 2015 à 13h29

    N'importe quel pokémon devient adorable à cette taille-là; ça me rappelle le monopoly pokémon que j'avais et dont les pions étaient de petits pokémon qui tenaient debout.

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)