Les petits pigeonnages du quotidien

Parfois, quand la vie a décidé de jouer à la scélérate avec nous, il nous arrive de laisser les autres profiter de notre gentillesse. Revenons ensemble sur ces moments de la vie où nous nous faisons pigeonner et tâchons d’y trouver des solutions. Te laisse pas faire Gilbert, te disait ta mère encore hier alors […]

Les petits pigeonnages du quotidien

Parfois, quand la vie a décidé de jouer à la scélérate avec nous, il nous arrive de laisser les autres profiter de notre gentillesse. Revenons ensemble sur ces moments de la vie où nous nous faisons pigeonner et tâchons d’y trouver des solutions.

Te laisse pas faire Gilbert, te disait ta mère encore hier alors que tu venais de lui raconter le dernier pigeonnage dont tu avais fait l’objet en sanglotant dans ton honneur.

Car oui, il peut nous arriver de faire preuve de passivité, rapport au fait que nous sommes de temps à autre trop polies ou trop fatiguées pour nous révolter face à la jungle qu’est la vie. Pour t’aider à ne plus te laisser marcher sur tes boots H&M (tu veux mon avis ? Se laisser marcher sur les pompes, ça coûte trop cher en cirage), j’ai donc décidé de faire cet article pour lister les pigeonnages du quotidien et t’aider à trouver des solutions pour contrer ces attaques.

Un article à relire quand la vie te volera dans les plumes (pouet).

Se faire doubler dans la file d’attente

>> Mise en situation

Tu attends depuis trois jours à La Poste car tu as reçu une lettre recommandée (tu te rendras compte en arrivant chez toi et en ouvrant le paquet que c’était une erreur de destinataire, et devras donc retourner faire la queue pour le signaler). Soudain, tu remarques une petite canne s’avancer sournoisement à ta gauche. Une canne, suivie d’une main ridée. Une main ridée suivie d’une tête de dame âgée. Une tête de dame âgée suivie d’un corps un peu courbé. Oui, une personne du troisième âge est en train de resquiller.

>> Existe-t-il une solution ?

Oui ! Tu en as même deux. Tu peux :

  • Réveiller la Mathilde Seigner qui sommeille en toi et crier très fort que c’est scandaleux, que l’autre elle est p’tet vieille, mais que toi t’es fatiguée, que ça fait 15 jours que t’attends ton colis alors faudrait voir à pas déconner. Ainsi, tout le monde sera très mal à l’aise, et la mamie resquilleuse devrait reculer (probablement en pleurant). L’inconvénient, c’est que la foule prendra sûrement le parti de la vieille dame,
  • Te la jouer Marie de Secret Story et te mettre à pleurer en hurlant que le monde est décidément trop injuste et qu’en plus, la vieille dame t’a mis un coup de canne en passant. Si tu es une victime convaincante, les autres personnes présentes dans la file devraient se ranger de ton côté.

Se lever pour laisser son siège dans le bus à un vieux monsieur trop poli pour accepter

>> Mise en condition

Tu es tranquillement assise derrière le chauffeur dans le bus, le dernier tube de Bernard Menez tournant à plein tube dans ton casque. Soudain, un vieux monsieur monte à bord du véhicule. Tu te retournes et te rends compte qu’aucun siège n’est disponible. A regret, mais avec le sourire, tu lui laisses donc ta place. Le problème, c’est que le vieux monsieur est trop poli pour accepter qu’une jeune fille lui rende service. Du coup, il s’assoit pas. Sauf que tu es déjà debout et qu’une morue s’installe sur ta place toute chaude en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « pouet ». La lose.

Existe-t-il une solution ?

Tu peux toujours simuler un malaise et t’écrouler par terre en bavant, mais je ne suis pas sûre que ça fonctionne.

Garder l’animal de compagnie d’un pote

>> Mise en condition

C’est l’été, et tu ne peux pas partir en vacances. Eurswouinde-Endfaïeure, ton meilleur copain, si. Cependant, ce dernier est contrarié : que faire de Hugh Jackman, le cochon d’Inde qu’il a adopté le mois dernier ? Femme au grand coeur, tu acceptes de t’en occuper et de le prendre chez toi pendant la durée de son séjour au Mexique.

La veille du départ, Eurswouinde-Endfaïeure, garé en double file, est tellement enthousiaste qu’il ne cesse de klaxonner pour te faire sortir de chez toi. Notons que pour fêter son départ au Mexique, ton jeune ami a remplacé le bruit de son klaxon traditionnel par La Cucaracha :

Chargement du lecteur...

Problème : en plus de Hugh Jackman, il a également ramené ses perruches et son python maltais. Bonjour l’angoisse.

>> Existe-t-il une solution ?

Non. A la limite, tu peux refiler le cochon d’Inde et les perruches à ton grand-père, mais je ne suis pas sûre qu’il voudra donner des souris vivantes en sacrifice au python.

Organiser une soirée

>> Mise en condition

Pour le nouvel an, tu as décidé de prendre Tom Selleck par les moustaches et d’organiser toi-même la soirée (faut dire aussi que l’année dernière, tes potes et toi vous êtes retrouvés à fêter le passage à la nouvelle année dans une grange avec des inconnus fans de Keen’ V parce que vous vous y étiez pris trop tard pour faire un truc cool). Des courses à la réservation d’une salle en passant par l’élaboration d’un menu et le choix du dresscode, tu prends donc tout en charge telle une Monica Geller de la chouille. La seule contribution que tu demandes à tes amis, c’est de te donner 10€ chacun pour rembourser les frais.

Sauf que les mois passent et tu n’as récupéré que les trois-quarts des billets.

>> Existe-t-il une solution ?

Pour la prochaine fois, tu peux embaucher un videur qui récupérera l’argent de tes convives avant de les autoriser à entrer. Le souci, c’est que le salaire pour la soirée de ton employé reviendra probablement plus cher que tout l’argent récolté.

Prêter un bien et ne jamais le récupérer

>> Mise en situation

Tu tiens vraiment à ton CD dédicacé de Demis Roussos, mais Jean-Denis voudrait te l’emprunter. Confiante, tu acceptes bien évidemment de lui confier quelque temps. Mais les années passent, et Jean-Denis ne t’a jamais rendu ta précieuse galette. Comme tu n’as plus de nouvelles depuis tout ce temps, tu décides de mener ta petite enquête le stalker sur Facebook. C’est là que tu découvres qu’il s’est exilé en Alaska pour élever des chameaux afin de fuir ses parents après avoir reçu un bulletin scolaire désastreux en 1999.

Faisons preuve de tolérance envers ces bandits-malgré-eux : je suis tout aussi laxiste et c’est bien pour cette raison que je n’accepte d’emprunter quelque chose uniquement si l’on me promet de m’arracher les dents une à une à la pince-à-épiler si je ne l’ai pas rendu dans le mois.

>> Existe-t-il une solution ?

Promettre aux amis à qui tu prêtes quelque chose que tu leur arracheras les dents une à une à la pince-à-épiler s’ils ne t’ont pas rendu ton bien dans le mois, pardi.

Mais surtout, reste confiante : mieux vaut un pigeon vaillant qu’un lion mourant.

Garde espoir : un jour, petit pigeon dominera le monde.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 27 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • PingouinMasqué
    PingouinMasqué, Le 22 octobre 2015 à 13h56

    Je vais me faire lyncher, parce que moi je me retrouve avec des livres, des DVDs, des fringues... Dont je n'ai plus aucune idée du propriétaire original! Régulièrement je lance des appels sur Facebook en mode "j'ai retrouvé ça, c'est à qui?", mais visiblement sans succès...
    Avec mon copain on prête souvent des jeux vidéos. On en a "perdu" plusieurs depuis, dont des jeux collectors, et ça me fait bien ch***!

Lire l'intégralité des 27 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)