Chapelure croquante VS plâtre.
Je trouve qu'on chipote, pour le coup, c'est pas tellement tellement différent.
Si ça se trouve en fait, c'est une blanquette.
Faut aimer le pain de mie.
Je serai bien capable de dire que de toute façon, c'est bien mérité, qu'acheter des croissants sous vides c'est déjà chercher le caca, mais l'individu a déjà été puni.
Au moins le premier servi est content.
C'est parce que je me suis assise dessus.
Quand le gras se désolidarise de la patate : un film sur la rupture d'un couple phare.
Je suis pas bien persuadée que la personne a compris le principe.
Certes.
1 / 10

Photos non contractuelles – C’est vieux mais c’est lolilol

Par  |  | Aucun Commentaire

Piqûre de rappel de l'humour avec le site Photos-non-contractuelles, qui listent les différences entre l'apparence d'un produit et la photo sur l'emballage.

Le site Photos-non-contractuelles n’a rien de nouveau : il a même plusieurs années, et il est peut-être même bien aussi vieux que ton jean préféré. Mais il n’empêche qu’il est toujours aussi révélateur d’un gros problème de société : la différence entre la photographie illustrant le produit alimentaire qu’on achète sur l’emballage, et la tête de l’objet qu’on découvre quand on retire le carton, la bave au coin des lèvres. Alors quand la page pute de Brain magazine a ressorti le site de derrière les fagots de haricots verts entourés de jambon qui se délitent en vrai mais pas sur la boîte, je me suis souvenue qu’en le découvrant, il y a longtemps, je m’étais sentie comprise.

Encore maintenant, après 6 ans à m’acheter ma propre nourriture le midi sans compter sur les parents ou la cantine, je suis surprise : COMMENT ? Comment est-ce possible qu’il y ait un tel gouffre, une différence aussi parlante, entre deux images qui sont pourtant censées représenter la même chose. Évidemment, on serait moins nombreux à acheter si le produit n’était pas à ce point mis en valeur façon pris en photo par le studio Harcourt, mais tout de même : ce serait plus honnête.

Ça m’éviterait par exemple de me retrouver à pleurnicher en me demandant où sont les épinards dans les pâtes épinards et ricotta ou de hurler de rage en constatant que les légumes qui semblaient tellement croquants et gourmands sur la boîte sont en vérité de petits bâtonnets gris mous comme ma cuisse. Si les emballages étaient sincères, je ne penserai pas que le surimi que j’achète est vendu avec sa salade et ses tranches de concombre d’un vert pénétrant, disposées à l’intérieur de la boîte en forme de coeur.

La vie serait bien plus belle, si on ne se jouait pas de notre naïveté. Oui. Et Photos-non-contractuelles est là pour nous le rappeler et nous faire rire, histoire de nous aider à prendre un peu de recul sur cette trahison du quotidien.


Sophie Riche

Sophie Riche est membre de la rédac depuis 2011, époque à laquelle elle officiait sous le pseudonyme Sophie-Pierre Pernaut. Elle aime manger du fromage et l'humour un peu gras.

Tous ses articles

Aucun commentaire

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!