10 petites résolutions du quotidien pour devenir meilleure

Les bonnes résolutions te semblent superflues ou hors d'atteinte ? Et si tu te concentrais sur les petites choses qui peuvent changer doucement, mais certainement ta vie ? Mathilde s'attache aujourd'hui à sa vie pratique et à ses habitudes.

10 petites résolutions du quotidien pour devenir meilleure

J’étais lectrice de madmoiZelle lorsque Clémence Bodoc, notre rédactrice en chef, a publié sa série d’articles introspectifs « pour devenir meilleure ».

Sans injonctions ni jugements, elle a pris du recul sur ses mécanismes de fonctionnement et, pas à pas, a commencé à devenir celle qu’elle voulait être.

Pourquoi vouloir devenir meilleure ?

J’ai trouvé ça inspirant, et je me suis dit que dans cette même vague, je pouvais te raconter les petits riens que j’ai envie d’essayer cette année, et qui pourraient m’aider à devenir ma meilleure amie, ou à l’être plus encore. Peut-être que cela t’inspirera.

Cet article n’a pas vocation à t’enjoindre de devenir parfaite, un petit modèle sans défauts, qui est gentille, dit merci et fait des bisous sur commande.

Non, la volonté de devenir meilleure doit venir de toi, et l’objectif final devrait toujours être de mieux cohabiter avec toi-même.

De toutes manières, autrement, cela risque de ne pas tenir sur le long terme. Par exemple, si je décidais d’arrêter de fumer pour ma meuf, je risquerais de m’y remettre dès lors que notre relation connaîtrait des bas.

Si je me mettais à tout ranger pour faire plaisir à mes grands-parents, dès que je quitterais leur maison je deviendrais bordélique. Alors que si j’essaie d’être organisée pour me sentir plus apaisée chez moi, je parviendrai beaucoup plus aisément à le rester.

Mais si tu as envie de mettre en place de petites choses pour te rendre la vie plus simple, plus douce ; pour être plus fière de toi et t’aimer un peu mieux, voici quelques idées faciles à mettre en place et qui t’accompagneront dans la rencontre de la personne géniale que tu es.

Des réflexes pratiques qui rendront ma vie meilleure

Histoire de commencer par des choses vraiment pratiques, voici des astuces plutôt aisées à mettre en place, et « pratico-pratiques » comme on dit.

(Note à moi-même : arrêter de dire « pratico-pratique » en 2019).

Pour rendre ta vie meilleure, prends un agenda

Peu importe sa forme.

Je suis une obsédée de l’organisation et des plannings, j’ai un tableau Excel pour chaque action que j’ai à effectuer, au point qu’on m’en a nommée la grande prêtresse chez madmoiZelle.


Moi_IRL.gif

Mais tu peux fonctionner grâce à l’application « Agenda » sur ton smartphone, ou sur un agenda scolaire, un cahier que tu auras personnalisé, un bullet journal

Peu importe, du temps que cela te convient. Fini d’oublier les rendez-vous, de caler plusieurs choses en même temps, de ne plus savoir si tu dois aller chez le dentiste le 2 ou le 3 janvier. Si tu prends le réflexe de noter systématiquement les dates, voire même les options pour des événements, tu t’éviteras beaucoup d’anxiété.

Planifier mon sommeil et devenir ma personne préférée

Parmi les choses que je peux organiser (dans un agenda, par exemple)(je fais bien mes transitions, t’as vu ?), il y a mon sommeil.

Paraît-il que le sommeil est meilleur lorsqu’il est régulier. J’ai envie d’essayer de prendre l’habitude de me coucher et me lever environ à la même heure chaque jour.

En me laissant le droit d’être flexible, bien sûr, et je ne veux pas que cela se transforme en contrainte. Mais j’aimerais moi aussi apprécier les réveils sans avoir à me faire violence pour quitter la couette !

Couper les écrans pour redécouvrir la vie_IRL

Bon, je ne viens pas non plus te dire de te déconnecter pendant 5 mois et d’émigrer dans une communauté autogérée. Tu fais ce que tu veux, si t’es addicte aux écrans au point de préférer ton téléphone au sexe, ou si tu refuses d’acquérir un smartphone : do what you want.

Mais si toutefois tu es entourée d’écrans au quotidien, si tu as pour habitude d’en utiliser plusieurs à la fois, si tu es angoissée à l’idée de n’avoir plus de batterie, essaie de te couper des écrans un peu de temps à autres.

Je sais que j’ai tendance à faire ça chaque soir, en rentrant, et autant que possible également avant de me coucher. Je fais aussi cet effort lorsque je suis avec d’autres personnes, notamment avec mes grands-parents (je sais que c’est hyper désagréable pour eux de me voir pianoter) et ma copine (j’ai pas le time de faire autre chose qu’être avec elle).

La plupart du temps, couper me fait un bien fou.

Mes proches ne s’inquiètent plus, car ils et elles savent que j’ai besoin de décrocher (tu l’as ?), régulièrement. Je leur répondrai après avoir pris ce moment avec moi.

Me donner de l’air en prenant de grandes inspirations

C’est en m’observant un peu dernièrement que je me suis aperçue que je passe la plupart de mon temps… en apnée.

Vraiment très littéralement. Je ne respire pas, sauf urgence ou nécessité immédiate. Si je ne fais pas l’effort conscient d’y penser, je finis par étouffer.

J’ai aussi observé ma collègue Juliette, qui, elle, plusieurs fois par jour, prend de grandes inspirations, lentes, bruyantes, contrôlées.

Je l’envie.

Alors toi aussi, pense à respirer. Non, mais, ok c’est marrant, mais sérieusement. Respire. Prends le temps de respirer de manière conscientisée, au moins une fois par jour. Sinon tu vas finir comme moi, je te le souhaite peu.

Arrêter de procrastiner et me targuer d’être la meilleure jusqu’à la fin des temps

Ok, cette résolution ne semble pas si simple que cela à appliquer. Mais j’ai trouvé sur Reddit quelques conseils qui peuvent m’aider à sortir du marasme de la procrastination.

Entre autres, « si ça prend moins de quelques minutes et que tu es en train de ne faire absolument rien, FAIS-LE ! ».

Ça, et la « ta-daaa ! list », qui est l’inverse de la to-do list, trop angoissante pour certaines. Le principe : noter les choses que j’ai faites, au lieu de celles que je dois faire. D’ailleurs, les deux types de listes ne sont pas incompatibles.

Ça me donnera peut-être la satisfaction nécessaire pour bouger mon bouli !

Si pour toi rien ne fonctionne, je t’invite à découvrir les contenus de madmoiZelle sur la procrastination. C’est cadeau.

Commencer à tenir (ou au moins observer) mon budget

Oui, ça peut être super dur de se contraindre à un budget, je comprends. MAIS.

Si tu es à la fin de ton adolescence ou au début de ta vie d’adulte tout particulièrement, c’est le moment idéal pour t’y essayer. Parce que tu peux te permettre de rater, de tenter d’autres choses, du moins c’est ce que je te souhaite.


Moi face à mon premier découvert. (Je déconne, j’ai jamais eu de découvert)(Mais j’aurais réagi comme ça).

Si te fixer un budget et t’y tenir te semble complexe, tu peux aussi commencer à simplement observer tes dépenses et recettes. À titre d’exemple, je fais ma compta chaque semaine, en listant ce que j’ai dépensé, ce que j’ai gagné, ce que j’ai épargné, avec tous les détails qui me semblent pertinents (dates, moyen de paiement, s’agissait-il d’une dépense indispensable ou non…).

Au bout de quelques mois, j’ai commencé à voir des tendances se dégager, à identifier les plus importants postes de dépenses, et à pouvoir modifier mon mode de consommation en fonction.

Et de fait, au passage. Épargne. Peu importe combien. Moi je me suis fixé un quart de mes recettes chaque mois, mais peu importe, en fait. L’important à mon sens, c’est de mettre un peu de côté, de manière régulière. Si tu as un euro à épargner, c’est toujours ça. La toi du futur te remerciera.

Parole de personne qui va prochainement avoir 600 balles d’orthodontie non-remboursée à régler pour avoir croqué dans un M&M’s.

Les choses à faire un peu chaque jour

Clémence avait déjà publié un article l’an passé sur les 7 bonnes habitudes qu’elle voulait prendre, que je te laisse aller découvrir, car sa liste contient quelques unes des propositions auxquelles j’avais songé.

Toutefois, j’ai envie d’en rajouter, qui sont à mes yeux tout aussi importantes.

10 minutes de lecture par jour, même de la BD, on s’en fout

Je parle lecture, parce que c’est une des habitudes que j’ai envie de me forcer à prendre.

Depuis que je suis en région parisienne, je m’aperçois que je peux lire, parfois, dans le train ou le métro, et que cela me procure beaucoup de bien-être.

Je ne sais pas pourquoi est-ce que je ne le fais pas plus systématiquement. Dans tous les cas, j’ai envie de persévérer dans ma tentative.

Pas la peine de m’astreindre à lire des essais ou des thèses, quatre heures par jour. Mais maintenant que j’ai cessé de fumer, je pourrais par exemple utiliser les dix minutes de pause que je prenais toutes les deux heures pour bouquiner. Quitte à ce que ce soit de la BD.

À lire aussi : Comment se (re)mettre à la lecture

Pratiquer avec régularité une activité qui me plaît

J’aime dessiner. C’est un fait. Ça, et jouer de la musique. Ce sont mes méditations, mes bouffées d’air, mes voyages à moi.

Il m’arrive souvent de le faire, puis de relever la tête, et de soudainement me sentir apaisée, soulagée. Et alors, de me dire « pfiou, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien ! ».

Comme si je découvrais soudainement que cette activité me rend heureuse.

BEN OUI, MAIS PATATE. Si t’attends trois mois et une phase de dépression pour faire quelque chose que tu aimes, sois pas surprise de ne pas réussir à rompre avec ta dépression.

Donc. Parmi les bonnes habitudes que je dois (re)prendre, il y a pratiquer les activités qui font mon bonheur.

Et un dessin par jour, même un gribouillis, ou une chanson au piano ou au ukulélé, ce n’est pas un investissement de temps si conséquent.

M’inscrire à une activité, et la pratiquer

Je suis une boulimique de l’apprentissage ; c’est maladif, compulsif, chez moi.

D’un autre côté, cela fait vraiment beaucoup trop longtemps que je songe à m’inscrire à une activité de loisir, sans le faire.

Bon, j’attends quoi, en fait ? De replonger en dépression, vraiment ?

Apprendre, c’est ma nourriture, j’en ai plus besoin que de manger. Donc j’ai envie, cette année, d’allouer une part de mon budget à la prise de cours, d’une activité sportive ou artistique, et de la pratiquer régulièrement, même en dehors des cours si j’y parviens.

Le plus dur devrait être de choisir sur quelle activité est-ce que je vais jeter mon dévolu.

Complimenter quelqu’un chaque jour, pour mettre de la joie dans mon quotidien

Ai-je vraiment besoin de rappeler quelles sont les vertus de distribuer gratuitement des compliments sincères chaque jour ?

Visiblement, oui. Car je ne le fais pas encore de manière si systématique.

Petite astuce, si tu as envie de t’y mettre mais que ce n’est pas naturel pour toi (je comprends, j’ai été longtemps en difficulté, et j’ai encore parfois du mal), tu peux commencer par de simples échanges de sourires.

Je crois que c’est tout aussi précieux.

Voilà les suggestions de résolutions pratiques, simples et pragmatiques qui m’ont convaincues pour l’année qui vient. Si tu veux en découvrir plus, tu peux te rendre sur le fil Reddit qui m’a inspiré cet article, ou aller consulter les autres contenus de madmoiZelle liés aux bonnes résolutions.

Et toi, quelles sont les habitudes pratiques que tu aimerais prendre ? Viens me souffler tes suggestions dans les commentaires !

À lire aussi : Mes 10 résolutions écologiques pour 2018

Mathilde Trg

Mathilde Trg

Relectrice « zéro faute » hors-pair, Mathilde est aujourd’hui l’interlocutrice des maisons d’édition désireuses de faire connaitre leurs œuvres sur madmoiZelle. Elle est aussi obsédée par les e dans l’o (œ) que par Orelsan (à toi de juger ce qui est le plus grave), et prononce les noms espagnols avec l’accent.

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!