Une petite fille transgenre écrit à Barack Obama

Sadie, une petite fille de 11 ans, est transgenre. Elle a décidé d'écrire un discours pour répondre à celui de Barack Obama lors de son investiture.

Sadie est une petite fille américaine de 11 ans transgenre ; c’est à l’école maternelle qu’elle a opéré sa transition entre les deux sexes. Comme on peut le lire sur la version américaine du Huffington Post, elle a été scolarisée à domicile jusqu’à retourner à l’école pour son année de CM2 (enfin, l’équivalent aux USA). Sa mère la décrit comme une enfant épanouie et heureuse qui assume totalement ce qu’elle est. Cependant, certains internautes protestent, estimant qu’un enfant de cet âge ne peut pas vraiment se sentir garçon ou fille ; un lecteur du HuffPo réagit ainsi dans les commentaires qui accompagnent l’article :

« Ils sont censés être androgynes à cet âge !! C’est MAL de sexualiser les enfants de quelque façon que ce soit, surtout parce que, en particulier à cet âge, leurs hormones n’ont pas encore commencé d’affluer ! Quand ce sera le cas, ils seront totalement différents, mentalement et physiquement. »

Quoiqu’il en soit, Sadie a entendu le discours de Barack Obama lors de son investiture lundi 21 janvier dernier. Un discours pendant lequel il s’est exprimé en faveur de l’égalité pour tous :

La mère de Sadie a expliqué au journal en ligne que la petite fille s’était sentie particulièrement fière de voir que son président incluait les homosexuel-le-s dans son discours, mais s’est demandé pourquoi il ne s’était pas directement adressé aux personnes transgenres. C’est pourquoi elle a décidé de lui répondre dans le discours ci-dessous (pour voir le texte en version originale, c’est sur Transgriot). Un texte qui déborde de la naïveté désarmante d’un enfant heureux qui s’exprime sur des sujets complexes comme la discrimination :

« Le monde serait un endroit meilleur si tout le monde avait le droit d’être soi-même, y compris les gens qui ont une identité et une expression genrée particulières. Les personnes transgenres n’ont pas la même liberté de faire des choses comme tous les autres, comme aller chez le médecin, aller à l’école, trouver un travail ou se faire des amis.

Les enfants transgenres comme moi ne sont pas autorisés à aller dans la plupart des écoles parce que les enseignants pensent qu’ils sont différents des autres. Les écoles ont peur de la façon dont il faudra l’expliquer aux parents des autres enfants, et on dit aux enfants transgenres de ne plus venir ou bien on les cache. On dit aux enfants de ne pas être amis avec les enfants transgenres, ce qui fait qu’ils sont seuls et tristes.

Quand ils grandissent, les adultes transgenres vivent un moment difficile parce que le patron pense que les clients vont avoir peur et partiront. Les docteurs ont peur de traiter les patients transgenres parce qu’ils ne savent pas comment les soigner, et certains docteurs ne veulent pas vraiment les aider. Les patients transgenres comme moi doivent voyager pour voir un bon docteur.

Ce serait un monde meilleur si tout le monde savait que les gens transgenres ont les mêmes espoirs et les mêmes rêves que tous les autres. Nous aimons nous faire des amis et nous voulons aller à l’école. Ce n’est vraiment pas difficile d’aimer les gens transgenres parce qu’ils sont comme tout le monde. »

Un discours qui fait peut-être beaucoup de raccourcis… n’empêche qu’il a le mérite d’être sincère et touchant et de remettre en avant le sujet de la transidentité et de la place à lui accorder dans la société.

Tous les articles Actu dans le Monde , Culture , Société
Les autres papiers parlant de Barack Obama , Enfant , Transgenre et transidentité
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 29 commentaires !

Lire l'intégralité des 29 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)

  • Hana-lys
    Hana-lys, Le jeudi 24 janvier 2013 à 22h55

    Meaouw merci pour la précision :) en effet la phrase en anglais est plus explicite.

    sinon, je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est aussi ça que j'ai trouvé bizarre, au delà d'une quelconque modification physique (hormonale ou chirurgicale): le fait de décider de son "genre social" à 4 ou 5 ans, j'ai l'impression que c'est pas une question qu'un enfant de cet âge devrait avoir à se poser

  • Oeildelynx
    Oeildelynx, Le vendredi 25 janvier 2013 à 05h15

    Mouais. Je n'aime vraiment pas les parents qui tiennent les stylos de leurs enfants...

  • Julie-mazens
    Julie-mazens, Le vendredi 25 janvier 2013 à 08h12

    hana-lys;3884887
    je vais peut-être passer pour une inculte mais ça existe les enfants transgenres ??
    "c’est à l’école maternelle qu’elle a opéré sa transition entre les deux sexes" --> j'ai envie de dire un gros WTF... y'a que moi que ça choque ? comment on peut prendre une décision aussi importante et irréversible en maternelle ?
    Je n'ai rien contre les personnes transgenre, mais chez des enfants ça me fait bizarre.
    Sinon ce qu'elle dit est très mature pour un enfant de cet âge
    Oui ça existe vraiment !

    Je vous conseille l'excellent reportage d'arte

    Document Junior – Reportage ARTE – Je suis une Fille
    et le livre Maman, J’ai besoin d’être une fille de Just Evelyn.

    Kisss

  • Julie-mazens
    Julie-mazens, Le vendredi 25 janvier 2013 à 08h15

    neia;3885016
    hana-lys;3884887
    je vais peut-être passer pour une inculte mais ça existe les enfants transgenres ??
    Je ne suis pas du tout calée en la matière, mais un enfant transgenre, c'est un enfant dont le sexe diverge de l'anatomie générale.
    A la naissance, il est possible que l'on ne sache pas si le bébé est une fille ou un garçon, car son anatomie sexuelle est "incertaine" (un bébé qui a des grandes lèvres et un pénis, par exemple).

    Je me souviens qu'en bio, on avait vu que pendant le développement foetal, on est tous constitués sexuellement de la même façon au départ. La différenciation sexuelle se fait qu'à 12 semaines (ce qui explique pourquoi on ne peut pas dire dès la première écho le sexe du bébé).
    Si cette différenciation ne se fait pas "normalement", cela peut amener à un enfant transgenre.
    Je crois que vous confondez Intersexualité et Transgenderisme ...

    L’Intersexuation ou ambiguïté sexuelle, parfois qualifiée d’Intersexualité, est l’état d’un être humain dont les organes génitaux sont difficiles ou impossibles à définir comme mâles ou comme femelles selon les standards habituels. Cette ambiguïté anatomique résulte de différences chromosomiques et/ou hormonales, qui se manifestent à divers degrés sur le plan physique.
    Transgenre est un néologisme français reflétant une terminologie évolutive pour décrire les personnes dont le genre – l’identité psychique et sociale reliée aux concepts d’homme et de femme, ou identité sexuelle complète – entre en conflit avec leur sexe biologique.
    Un homme transgenre se ressent et s’identifie à un homme bien qu’il soit né avec des organes sexuels femelles. Une femme transgenre se ressent et s’identifie à une femme bien qu’elle soit née avec des organes sexuels mâles.

    On parle aussi plus globalement de transgenre pour désigner la situation d’un individu dont l’identité de genre est différente de ses apparences et attributs sexuels (barbe, seins,…) et par abus de langage parfois associé au transsexuelLE non opéré, dans une vision malsaine et pathologique de la transidentité.

    En espérant vous avoir éclairé sur un sujet très complexe.

    Bises.

  • Julie-mazens
    Julie-mazens, Le vendredi 25 janvier 2013 à 08h18

    jeanne-des-brumes;3885119
    Mais je vais aller chercher plus d'infos tout de suite sur le net, ça m'intrigue.
    Une bonne source d'information sur un site dédié aux questions intersexes, transgenres et transsexuels : www.txy.fr

    Bonnes lectures !

  • Crépuscule
    Crépuscule, Le vendredi 25 janvier 2013 à 12h13

    hana-lys;3884887
    "c’est à l’école maternelle qu’elle a opéré sa transition entre les deux sexes" --> j'ai envie de dire un gros WTF... y'a que moi que ça choque ? comment on peut prendre une décision aussi importante et irréversible en maternelle ?
    Non, y'a pas que toi, d'ailleurs je suis surprise que ça ne choque pas plus de monde. En maternel, je regrette, mais faut pas prendre tout à la lettre non plus. La gamine a le droit de s'habiller comme un garçon, de jouer aux billes plutôt qu'aux barbies, mais après concrètement je ne vois pas en quoi ses parents ont le droit de l'inscrire à l'école en tant qu' "enfant transgenre". Non mais WTF quoi?
    Chez les adultes ok, un mec qui s'habille en fille et inversement, ça se voit, mais chez les mater?!! Petite c'est souvent que je prenais un pantalon chez les garçons, parce que finalement, j'y voyais pas de grande différence. Je veux dire, franchement, c'est du pareil au même quoi...
    Et votre débat, alors que vous êtes âgées de 18/20 ans voire plus, prouve bien que "transgenre" n'est pas un mot spécialement courant dans le monde: alors comment un enfant de maternelle peut décider de s'inscrire à l'école en tant que transgenre?! Aller chez le médecin en tant que transgenre?!
    Non, désolée, je n'y crois pas. Pour moi les parents sont clairement derrière cette décision & derrière cette étiquette. Fallait la laisser grandir tranquille la gamine (ou le gamin, je ne sais plus où j'en suis dans cette histoire mais quelle importance): à l'adolescence elle aurait pu décider, en fonction de ses hormones ses attirances physiques et mentales ses goûts vestimentaires ses affinités avec les autres... etc quoi, et là je n'aurai pas crié au scandale en disant que les parents ont guidé tout ça!

    (Pour rappel: en fait je ne vois guère de différence entre cette Sadie et Storm, l'enfant né sans genre particulier... (ici) qui m'avait poussée à écrire un roman tant j'étais scandalisée... Sérieux, c'est du kiff kiff au même, et ça me fout les boules -sans mauvais jeux de mots de ma part :XD:).

    oeildelynx;3885659
    Mouais. Je n'aime vraiment pas les parents qui tiennent les stylos de leurs enfants...
    Big up, juste parce que je suis contente que quelqu'un l'ait dit. Merci, je ne suis donc pas la seule.

  • Le flamant roux
    Le flamant roux, Le vendredi 25 janvier 2013 à 20h29

    Vos commentaires me font plaisir parce que moi aussi je m'interrogeai sur la notion de "transgenre". C'est juste que l'enfant ne se retrouve pas dans les normes attribuées habituellement à son genre en fait ? Comme les petites filles qui aiment jouer aux petites voitures et les petits garçons qui aiment jouer à la poupée (quelque chose de pas franchement exceptionnel) ? Si l'on pousse un peu, tout le monde est quelque part transgenre et heureusement !

  • Zamora
    Zamora, Le lundi 28 janvier 2013 à 02h13

    être transgenre ce n'est pas être une petite fille qui aime les pantalons de garçon ou qui aiment jouer aux voitures. c'est être née petite fille et se savoir petit garçon. Comme un adulte transgenre. Ce n'est pas forcément à l'adolescence qu'on se pose des questions.

    Ce n'est pas une période assexuée qui crée un doute identitaire chez l'enfant du fait des goûts qui lui seraient imposés par la société ou autre, c'est une non reconnaissance du soi physique, de l'image que tout le monde voit et de ce que cet enfant se sait être en lui.

    Il y a effectivement des interventions possibles avant la puberté, après un très long suivi psychologique, des rencontres avec tout un tas de spécialistes. Je n'en ai pas le détail, les infos que j'ai eu sont le résultat d'une conversation (suite à cet article)avec une spécialiste en pédiatrie, et psycho pédiatrie plus précisément, qui avait pas mal étudier la chose et sans avoir pratiquer dans ce domaine spécifique et elle était pas mal documentée. Et les conclusions étaient que les enfants opérés avant la puberté avaient beaucoup moins de traumatismes psychologiques que ceux opérés bien plus tard. Qu'il est très difficile quand on se sait garçon de voir ses seins pousser, ou qu'on se sait fille de voir sa moustache apparaitre. Qu'il est très difficile de digérer cette trahison de son propre corps quand depuis toujours on sait qui on est vraiment.

    Je trouve le sujet très complexe, mais par contre je suis étonnée de lire qu'à cet âge on est assexués. Un petit garçon sait qu'il a un pénis comme papa, et une petite fille qu'elle a une vulve comme maman. L'enfant connait donc son sexe. Si on parle de genre, et qu'on nie qu'ils ont un genre, distinct donc du sexe, on nie qu'ils ont une personnalité. On ne parle pas de gout, j'ai adoré jouer aux billes, plus qu'à l'elastique, mais j'ai toujours su que j'étais une fille, même si j'aimais pas les jupes. Là on parle d'enfants qui se savent du sexe opposé, qui sentent au plus profond d'eux que ce qu'ils sont de corps n'est pas ce qu'ils sont à l'intérieur.

    Je pense qu'on nait transgenre, comme on nait homosexuels par exemple, on est ainsi, des fois on le découvre tard, mais certaines personnes le savent depuis toujours. Et en souffrent donc plus tôt que ceux qui le découvrent à l'adolescence par exemple.  Mais que contrairement à l'homosexualité encore très stigmatisée quand on voit l'actualité, on ne peut pas apprendre à s'accepter enfin, et être heureux ainsi. La trahison ne vient pas des autres qui ne nous voient pas comme leurs égaux ou n'acceptent pas la "différence" (ouai entre guillements car je ne vois toujours pas la différence des homosexuels...), mais la trahison vient de leur propre corps. Une énorme boulette de la nature, qu'on ne peut pas réparer sans un long parcours médical.

  • Aprilwetter
    Aprilwetter, Le jeudi 14 février 2013 à 05h47

    Je n'ai pas lu l'intégralité des réponses donc peut être que quelqu'un aurait déjà évoqué l'exemple, mais moi j'avais entendu parler d'une anglaise qui avait franchi le pas juste avant la puberté.

    Petit garçon, il voulait porter les cheveux longs et des vêtements de filles et jouer avec les filles (le schéma classique) et ses parents l'ont laissé +- faire. Quand la puberté était au pas de la porte, il (je me permets, c'était pas encore définitif) a commencé à paniquer parce qu'il ne voulait pas se transformer en homme. À ce moment-là, les psys et les médecins qui l'ont vu en consultation ont approuvé un traitement et elle a pu vivre son adolescence "de fille". Grâce au traitement hormonal adapté, si le magazine de merde que je lisais dit vrai, elle a eu une puberté de fille. Par conséquent, la seule chose à corriger c'était ce que nous donne mère nature à la naissance :) Je trouvais que c'était génial parce qu'elle n'a jamais vécu dans un corps d'homme, mais qu'on lui a permis de passer de l'enfant à la femme directement. Et sur les photos, elle était canon XD

    Maintenant, la petite fille dont il est question dans l'article, ça m'étonnerait très fort quelle soit déjà opérée ou quoi que ce soit. Ça me semble même dangereux à cet âge-là. Elle a peut être juste décidé de "vivre" sa différence maintenant, mais jusqu'à la puberté aucun traitement hormonal ne s'impose. Ça lui laisse encore un peu de temps pour décider si elle s'est trompé ou non.

    D'ailleurs quand elle parle de sa "différence à l'école", elle doit parler du fait que dans les vestiaires, il y a une fille avec un zizi. C'est vrai qu'à cinq ans je me serais posée de questions là dessus XD

    Je trouve ça bien qu'on vive dans une société où les individus puissent évoluer à leur rythme, même si tout le monde n'est pas encore d'accord (et ne le sera probablement jamais).

  • GreyA
    GreyA, Le mercredi 5 juin 2013 à 20h36

    C'est marrant, mais moi ce qui me choque le plus dans cet article ce sont les commentaires qui remettent en question l'identité de Sadie et sa démarche en prétendant qu'il s'agit d'une forme de sexisme ou d'une manipulation des parents (à cause du mot transgenre) parce que l'enfance serait une période asexuée.

    L'identité sexuelle commence à se construire dès la naissance en partie avec l'environnement donc, oui, elle se construit souvent en fonction de clichés. Mais pas que, nombreux-ses sont les transgenres qui l'ont su dès la naissance même si tous-tes ne sont pas dans ce cas.

    L'enfance est loin d'être une période asexuée - et je dis cela en ayant vécu dans un environnement assez neutre par rapport à certaines personnes. Je pense que la majorité des personnes ici ne trouveraient absolument pas choquant que les enfants s'identifient au genre qu'on leur a assigné  la naissance, pourtant, même si les cisgenres sont majoritaires, c'est exactement le même principe.

    Une petite fille ne se dit pas fille uniquement parce qu'on le lui a dit et qu'elle rentre dans les rangs, de nombreux "garçons manqués" s'identifient également comme fille et ne changeront pas d'identité.

    Les enfants transgenres, c'est un tabou, mais ils existent dans les deux sens et je crois que s'attrister parce que des enfants ont des phases où ils se sentent de l'autre genre ou expérimentent les intérêts classiques à l'autre genre (pour le cas de la fille d'Angelina Jolie, je ne sais pas si elle est trans ou non donc je préfère ne pas m'avancer) ou parce qu'une fille née "garçon" se considère comme fille depuis la maternelle parce qu'on y voit une certaine forme de sexisme, c'est une forme de cissexisme (le mot du jour !) et sûrement erroné !

    Par ailleurs, je pense que les parents de Sadie ont été à son écoute dès son plus jeune âge et ont accepté sa transition. Certes, ils ont dû lui apprendre le terme "transgenre", mais ça ne remets aucunement en question sa transition et son identité sexuelle.


    Et non, on ne commence pas les traitements et les opérations chez un enfants, mais sachez que quelques adolescents ont déjà eu accès aux traitements hormonaux et que la grande majorité en est très heureuse. :-)

Lire l'intégralité des 29 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)